Ste Anne d’Auray : restauration des stations monumentales du chemin de croix

Le 27 juin dernier a été inaugurée la 1ère station restaurée du chemin de croix de Sainte Anne d’Auray.

Depuis 1991, les 14 stations monumentales du chemin de croix du cloître de Ste Anne d’Auray dorment dans un entrepôt. Elles avaient été descendues au moment de la restauration du cloître et jamais remises en place.

Il a fallu la volonté du maire, de quelques habitants de la commune, du soutien du Père Guillevic, et des services de l’Etat pour que le projet de restauration et de réaccrochage puisse avancer.

L’entreprise de Philippe Bournigal a restauré la fonte d’une 1ère station (la 11e), avec 80 heures de travail, et l’entreprise Coreum a restauré la couleur en cherchant à restituer la bronzine d’origine et en travaillant les nuances qui permettent de mettre en valeur la grande qualité des détails sculptés.

La 1ère station a été restaurée avec l’aide de la DRAC, mais les autres attendent des donateurs.

C’est la Fondation Louis Cadic, sous égide de la Fondation du patrimoine qui récolte les dons (enveloppes à envoyer ou déposer à l’Admas). Il faut réunir 140 000 € pour voir l’intégralité du chemin de croix remis en place.

Cette oeuvre est unique en Europe dans sa qualité et ses dimensions (chacune des stations fait plus de 600 kg). La restauration de cette station a permis de mesurer sa grande qualité esthétique.Le chemin de croix a été sculpté par Rouillard, sculpteur angevin et fondu par Chapal, une fonderie d’Auray, entre 1900 et 1904.

Depuis le début du XXe siècle, il faisait partie intégrante du pèlerinage de Ste Anne et devrait, si les donateurs se manifestent, réintégrer le cloître dans le courant de l’année prochaine. La station restaurée et une autre encore en attente sont exposées dans le cloître.

Sur la photo ci-jointe, inauguration avec :
à gauche: M. le maire Roland Gastine, Mme d’Hauteville Architecte des Bâtiments de France
à droite: Père Guillevic recteur du sanctuaire et Père Jean-Yves Le Saux, vicaire général représentant Mgr Centène

et le borne pour les dons…
Irène de Château-Thierry,
déléguée de la Commission Diocésaine d’Arts Sacrés