Journée de rentrée du catéchuménat : appelés par le Christ

Chaque année, des dizaines d’adultes, jeunes ou plus âgés s’adressent aux paroisses du diocèse pour demander le baptême ou la préparation à la  confirmation. Avec une équipe d’accompagnement, il cheminent en douceur dans la découverte de la foi.

Ils se sont rassemblés pour une journée de rentrée, samedi 20 octobre à Vannes, et samedi 27 octobre à Lorient. Article paru dans le CeM N°1482.

«  Vous êtes accueillis dans l’Église par le Christ !  » Marie-France Françoise, responsable diocésaine du catéchuménat, donne d’emblée le ton de la réunion de rentrée qui  rassemble catéchumènes, futurs confirmands, prêtres et accompagnateurs, ce 20 octobre. Les visages des participants reflètent des réalités de vie différentes. Ils se détendent au cours du temps de présentation fraternel qui permet de mettre sur chacun un prénom et révèle l’incroyable variété des parcours.

Certains ont grandi loin de la foi catholique comme Alexandre 1 qui a découvert la messe par hasard en y accompagnant un collègue de travail, il y a quelques mois. Il y prend goût très vite et en deux mois, décide de demander le baptême. « Je voudrais servir et parfaire mon apprentissage de la connaissance de Dieu. » Mathilde, issue d’un milieu catholique non pratiquant, avait plutôt une mauvaise image des chrétiens. Son regard évolue pendant un travail de jeune fille au pair dans une famille très croyante. Un jour, un prêtre l’invite à venir à la messe en semaine. « J’y suis allée sans rien comprendre ! Mais la question de Dieu me travaillait. » Alors qu’elle a une décision importante à prendre, elle adresse une prière au Seigneur tout en faisant des rangements : « Si tu existes, donne-moi un signe  ! » Un sac lui tombe alors sur le pied, dans lequel se trouve une statue de Notre-Dame de Lourdes en plastique ! « J’ai changé de vie. Pour moi, le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau a commencé », confie la jeune femme qui se prépare maintenant au baptême. Louis, bien entouré par son équipe d’accompagnement, a découvert « Jésus et ses bienfaits » grâce à une amie. « Mon chemin vers le baptême est long et beau », glisse t-il d’une voix un peu émue.

Un long cheminement

Il y a aussi Sonia, qui a longtemps rejeté la foi et demande maintenant la confirmation, Nathalie, qui a grandi en Russie dans un milieu « stalinien » et a découvert la théologie sur une radio chrétienne, Jacques, issu d’une famille sectaire, qui a rejeté avec haine toutes les religions avant de redécouvrir la joie de l’amour de Dieu. François, 61 ans, relit avec humour les étapes de sa conversion, sur une durée de 32 ans, qui l’amènent à demander aujourd’hui la confirmation.

Le père Francis Loisel, prêtre accompagnateur de l’équipe diocésaine de catéchuménat, rassure  : « Dans le cheminement de chacun, c’est l’Esprit Saint qui est aux commandes et il a tout son temps ! Accepter de se convertir peut faire mal, il n’est  pas facile de voir les signes dans nos vies. L’ouverture du cœur se fait peu à peu, pour nous tous. En regardant votre parcours, les aléas, les moments difficiles, vous comprendrez progressivement que vous entrez dans le chemin du Christ, le chemin du mystère pascal, avec ses souffrances et ses nombreuses joies. »

Le prêtre souligne l’importance d’un bon accompagnement pour avancer : « Avec votre équipe, vous êtes en bonne compagnie pour découvrir les exigences et les enjeux de la foi, pour dire ce que vous pensez, ce que vous sentez, vos joies et vos difficultés. » Les accompagnateurs doivent veiller à tenir l’équilibre entre l’adaptation nécessaire à la situation personnelle de la personne préparée, et certaines exigences du parcours. « Être accompagnateur exige de la disponibilité, une habileté psychologique et pédagogique et une capacité à rendre la foi accessible sans la vider de sa substance »,  complète Marie-France Françoise qui souhaite continuer à constituer un vivier de personnes bien formées pouvant former à leur tour, dans le diocèse. ■

S.G.

  1. Les prénoms ont été changés