Sainte Elisabeth de la Trinité, un tempérament de feu

Sainte Elisabeth de la Trinité pérégrine de paroisse en paroisse dans le diocèse : St Patern pour le Carême, St Vincent Ferrier de mi-avril à mi-mai, la Maison du Diocèse de mi-mai à mi-juin. Puis jusqu’à fin juillet, elle sera à Sainte Anne d’Auray, enfin à la cathédrale en aout, et en septembre elle partira à Séné…

Elle est un guide pour un voyage intérieur, une invitation à la prière…

Elisabeth Catez (1880-1906) a été canonisée le 16 octobre 2016 par le pape François (et béatifiée par le pape Jean-Paul II le 25 novembre 1984).

« Tempérament de feu, pianiste virtuose, carmélite fascinée par Dieu et proche de tous… », elle composa une prière à la Sainte Trinité devenue célèbre : « O mon Dieu Trinité que j’adore… » Voir la prière

A sa foi en un excès d’amour, elle répond par la démesure : démesure du désir, démesure du consentement, démesure de la confiance, du renoncement, de l’écoute et de l’obéissance, de la communion, de l’adoration de la paix et de la joie : telle est la réponse vivante d’Elisabeth.

Sa mission : « Il me semble qu’au Ciel, ma mission sera d’attirer les âmes en les aidant à sortir d’elles pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux, et de les garder en ce grand silence du dedans qui permet à Dieu de s’imprimer en elles, de les transformer en Lui-même.  » La Trinité cesse d’être un dogme un peu abstrait, réservé aux théologiens, mais devient le « grand Foyer d’amour » ouvert à tout chrétien de bonne volonté. En savoir plus sur sa mission et son message

En savoir plus sur l’exposition : voir le site du Carmel de Vannes

Pour recevoir l’exposition dans votre paroisse ou communauté, contactez la Fraternité Sainte Thérèse : frat.stetherese@gmail.com