31 adultes appelés au baptême

Pour les 31 catéchumènes du diocèse de Vannes, le début du Carême inaugure aussi la phase d’« ultime préparation » aux sacrements qu’ils recevront lors de la prochaine Vigile pascale. En l’église de Caudan, 13 hommes et 18 femmes venus de tout le diocèse ont été officiellement admis et appelés au cours de la célébration de l’appel décisif. Durant ces 40 jours où ils se préparent plus intensément et où tout le peuple des baptisés marche vers l’illumination de Pâques, tous communient dans la prière.

Dans son homélie, Monseigneur Centène a déployé le sens du combat spirituel, en s’appuyant sur « la belle leçon de catéchèse » donnée par l’Évangile du jour : les tentations de Jésus au désert.
Voir l’homélie de Monseigneur Centène

L’après-midi, dans l’église de Caudan, Mgr Centène a donné une catéchèse sur le combat spirituel.
Visionner l’intégrale de la catéchèse de l’Évêque

Étudiants, artisans, mères au foyer, aide-soignante, pécheur, ingénieur, ouvrier, commerçant, etc. Le cru 2020 ne déroge pas au traditionnel constat d’une grande diversité des catéchumènes : horizons professionnels, milieux sociaux, âges (entre 18 et 55 ans) ou encore cultures d’origine. « Le point commun, retient Marie-France, c’est que tous ont fait la rencontre du Christ ressuscité dans leur vie. C’est pourquoi les catéchumènes sont un ‘marqueur fort’ pour l’ensemble des fidèles : au début de notre Carême, ils nous rappellent que la présence du Christ est une réalité et que nous avons à en tenir compte et à nous tourner vers lui, à nous convertir pendant ces 40 jours ! ».

Avec Marie-France Françoise, déléguée diocésaine au catéchuménat
Quelle importance revêt l’appel décisif dans la préparation des catéchumènes ?
L’appel décisif ouvre pour les catéchumènes le temps de purification qui ensuite les conduira vers le temps de l’illumination avec la réception des sacrements.
Dans les premiers temps de l’Église, le Carême était la préparation par l’Évêque des catéchumènes ; il leur faisait une catéchèse de conversion, de purification. Puis, se sont mis en place les 40 jours du Carême ou tout fidèle marche vers l’illumination de Pâques. Donc il y a convergence entre la conversion des catéchumènes qui atteint son point maximal après l’appel décisif et la conversion à laquelle chacun d’entre nous est invité pendant le Carême.

Depuis le moment de leur entrée en catéchuménat, les adultes cheminent deux années. Après cette longue préparation, « confiants dans la grâce de Dieu, soutenus par la prière, et stimulés par le témoignage de leurs frères chrétiens », les 31 catéchumènes du diocèse de Vannes se sont levés à l’appel de leur nom en répondant « Me voici ». Puis en présence de la communauté chrétienne, de leurs équipes d’accompagnement, parrains, marraines, proches et amis, ils ont exprimé ensemble leur désir d’être initiés aux sacrements du Christ – « Oui, nous le voulons » – avant de recevoir personnellement des mains de l’Évêque l’écharpe mauve des appelés. Portée durant toutes les étapes de l’ultime préparation (Scrutins), celle-ci sera remplacée par le vêtement blanc le jour de leur baptême.

Ils ont ensuite inscrit leur nom au registre des futurs baptisés.

Cette étape importante intervient 40 jours avant de fêter la résurrection du Christ, victoire de la vie sur la mort. Être chrétien consiste en effet à entrer dans ce mystère de la mort et de la résurrection de Jésus.

« C’est être assimilé, vivre à notre tour le mystère de Jésus, qui est un mystère de mort et de résurrection. Il faut que le vieil homme disparaisse pour que puisse émerger l’homme nouveau », enseignait Mgr Centène lors de sa catéchèse sur le combat spirituel, qui a suivi dans l’après-midi à Caudan.

Dans les semaines à venir, les 3e, 4e et 5e dimanche de Carême, trois célébrations appelées « scrutins » et vécues en paroisse viendront jalonner la montée vers Pâques des catéchumènes. Pour toutes les communautés chrétiennes qui y assisteront ou s’y associeront par la prière, ces scrutins invitent aussi à une nouvelle conversion.

« Répondez et laissez-vous conduire par l’Esprit ! »

« C’est aujourd’hui à Caudan votre jour à vous les catéchumènes par l’appel décisif par notre Évêque. C’est un moment important dans votre démarche », a introduit le père Francis Loisel, prêtre accompagnateur du service diocésain de catéchuménat. « Chacun de vous a senti à un moment ou à un autre l’Esprit-Saint travailler en lui : vos motivations diverses, différentes, riches et profondes, vous ont donné des appuis pour faire écho à ce Christ que vous apprenez à connaître. J’ai été impressionné avec l’équipe diocésaine par l’évocation de vos cheminements aux uns et aux autres (…) Répondez maintenant et laissez vous conduire par l’Esprit-Saint ! Le baptême que vous recevrez n’aura d’effet que si vous prenez conscience qu’il vous enracine au coeur de la vie. En de début de Carême, demandons à ce Père miséricordieux et bon de mettre chacun de nous dans une disponibilité intérieure, pour mieux nous ouvrir à d’autres nourritures afin de grandir en amour, en charité, une espérance ».


Dernière ligne droite et premiers pas vers la vie nouvelle ! Témoignages.

Léon, 18 ans, paroisses Notre-Dame de Lourdes et Saint Pie X, Vannes.
J’ai rencontré le Christ il y a environ deux ans et je me suis tourné vers l’Église en demandant les sacrements : Baptême, eucharistie, confirmation. Avec l’appel décisif, j’entame aujourd’hui la dernière ligne droite vers le baptême, avec les scrutins, jusqu’à la veillée pascale.
C’est une journée très forte car nous nous trouvons entre tous les catéchumènes du diocèse. C’est là que nous réalisons que, dans notre cheminement, nous ne sommes pas seuls ; de nombreuses personnes nous soutiennent.

Ce qui a transformé toutes les questions que je me posais en désir de recevoir les sacrements, c’est vraiment le parcours Alpha que j’ai suivi sur la paroisse Notre-Dame de Lourdes. À la manière de l’Église, ce parcours a répondu à mes interrogations, de façon très complète ; cela m’a permis de mieux connaître la vie de Jésus, l’Évangile.
L’inscription du nom et l’entrée dans les registres paroissiaux est un moment fort ; nous nous sentons reconnus par l’Église.


Danel, 34 ans, marin pécheur depuis 2005.
Aujourd’hui, c’est le plus grand pas que j’ai pu faire vers Dieu. Ce que j’ai trouvé le plus émouvant, c’est ma marraine, qui n’a rien à voir avec ma famille et qui m’accompagne depuis le début de mon cheminement il y a deux ans et demi. Je n’ai pas de famille. Elle s’est portée volontaire tout de suite pour devenir ma marraine. Sa main sur mon épaule alors que nous nous approchons de l’Évêque, ça m’a vraiment touché !

Ce que Dieu représente pour moi ? Dieu est mon père, sauf que c’est un père à partager car Il est le Père de tout le monde et Jésus est mon frère que je dois aussi partager. Ils ont un incroyable pouvoir sur l’humanité. Marie est ma mère. Je le vis comme ça donc je ne peux pas le dire autrement ! Je crois que le bonheur passe par là. Et tout le monde y a droit, il n’y a pas de parcours tout fait, on ne peut pas être exclu… A partir du moment où on fait un peu d’effort, la voie est ouverte et accessible à tous.

La suite ? Pour moi, devenir chrétien correspond à un changement radical ; je vais changer de branche de métier et me rapprocher des ADMR pour aider les personnes âgées ; cheminer vers le baptême m’a ouvert les yeux sur les autres et je cherche à vivre concrètement les notions d’aide, de soutien, d’assistance, d’accompagnement des personnes !


Christelle, 37 ans, maman de trois enfants, paroisse de Saint Avé, comptable pour la délégation du secours catholique du Morbihan.
C’est comme si ma vie était un puzzle et que là toutes les pièces s’imbriquaient. Je me pose des questions depuis très longtemps. Si seulement j’avais pu m’appuyer sur Dieu pendant mon adolescence notamment… Aujourd’hui, être comptable au Secours catholique a du sens ! Cela répond à la conviction qui m’anime, à cet appel à lutter conter toutes les formes de pauvreté.
J’ai commencé à cheminer avec le parcours Alpha, proposé par la paroisse. Le Père Hervé Le Berre a su me conduire vers le baptême. Donc enfin, avec cette démarche du catéchuménat, tout s’éclaire, c’est la lumière sur le puzzle de ma vie !

Au fur et à mesure des étapes vers le baptême, je me sens plus ‘légitime’ : de pouvoir partager des choses avec Dieu, d’aller à la messe, … ça me donne une légitimité dans la communauté.
L’appel décisif lance les ‘hostilités’, je suis très pressée d’être à la veillée pascale
!


Nadège, 35 ans, maman de deux garçons, paroisse de Caudan.
Grâce à mes enfants qui ont été baptisés l’année dernière, j’ai eu un déclic. Je me suis dit : pourquoi pas moi ? Et puis, dans ma vie, il y a des signes qui ne trompent pas. À Lanester, j’habitais rue saint Joseph puis à Ploemeur, j’ai habité rue Sainte Anne ; enfin à Caudan, nous avons acheté une maison à nouveau rue saint Joseph ! Les saints m’ont donné la force et le courage de ne pas désespérer, d’y croire malgré les difficultés de mon long parcours. Et grâce à la paroisse, aux animateurs et au prêtre qui m’ont encouragée dans ma foi, je serai baptisée l’année prochaine. Quand l’Évêque m’a passé l’écharpe, je me suis dit « enfin ! ».

Françoise, animatrice en pastorale de la paroisse de Caudan, marraine de Nadège
J’étais très fière d’accompagner Nadège qui m’a demandé d’être sa marraine ; car je connais son parcours. J’ai eu la joie d’accompagner ses enfants vers le baptême et aujourd’hui je l’accompagne. Cet appel devant toute la communauté me procure une grande joie. La célébration était magnifique avec de très beaux partages.