Une communauté vietnamienne pour entourer Mgr Centène

Dimanche 1er octobre, soeur Marie-Thérèse Len Nguyen fêtait ses 25 ans de consécration au Christ.

Une messe célébrée par Monseigneur Centène a réunit amis, famille, proches et collaborateurs de la communauté, en l’église de la Maison Du Diocèse.  “C’était une messe d’action de grâce, pour remercier Dieu de m’avoir donné la grâce de Le suivre pendant 30 ans, malgré les “cailloux sur la route”. …Le remercier de la grâce d’être en France, pour moi et pour ma communauté.” “je rends grâce aussi pour notre communauté, nous sommes une famille religieuse et spiriuelle, nous tenons bien à cause de notre unité, de l’amour entre nous. La vie communautaire est difficile, mais nous nous acceptons avec amour et humilité. Chaque soir nous nous donnons le pardon et la paix.”

Envoyée dès 1996 par sa supérieure, Soeur Marie-Thérèse Len a appris le français et accepté par obéissance de quitter son pays. “Les missionnaires français sont venus au Vietnam pour évangéliser, maintenant c’est notre tour de venir aider, pour remercier d’avoir reçu la foi grâce à eux.” “La France, c’est ma mission, c’est difficile à cause de la barrière de la langue ou la mentalité, mais mon coeur est donné à Dieu. J’ai la nationalité française depuis 2009.”

Elles sont six petites soeurs à s’occuper de l’évêché

…et de Monseigneur Centène : courses, repas, ménage, et tous travaux humbles de gestion quotidienne d’une maison … “j’aime beaucoup ce travail, je le fais avec joie et amour” – mais aussi apostolat à l’extérieur, auprès de la paroisse de la cathédrale, de maisons de retraite et de clinique. Envoyées en formation dans notre diocèse afin d’apprendre le français et de progresser vers les voeux définitifs, cinq jeunes soeurs novices sont sous la responsabilité de Soeur Marie-Thérèse Len, qui les forme au niveau canonique. Elles viennent d’abord à Vannes, maison-mère en France, puis sont envoyées à Paris ou Luçon au bout d’un an et demi ou deux ans, et sont remplacées par de nouvelles arrivantes.

Elles sont accompagnées par un conseiller spirituel, ont des offices et des récollections, et peuvent suivre régulièrement une messe en vietnamien, grâce à la présence de deux prêtres vietnamiens dans le diocèse : les pères Bernard Hay de Gestel et Joseph Do de Malestroit : “pour garder la Foi en langue maternelle“… et pour rassembler la communauté catholique vietnamienne fondée en 2005 par Monseigneur Gourvès, aujourd’hui sous la responsabilité des soeurs.

L’ “Institut de la charité sociale” a été fondé par Monseigneur Phaolo Nguyen Thanh Hoan, évêque de Phan Tiêt

dans le sud du Vietnam, à 150 km au nord de l’ancienne Saïgon. La communauté est arrivée en France sous l’impulsion de Monseigneur Gourvès en 1996. Celui-ci, proche d’une famille mixte en charge de l’accueil des immigrants vietnamiens, avait demandé à l’évêque vietnamien de missionner  une communauté de soeurs à l’évêché.

Leur spiritualité

réside dans la première des Béatitudes : “Heureux les pauvres de coeur…” pour venir en aide aux besoins dans le diocèse auprès des personnes âgées ou en difficulté, des enfants abandonnés. Au Vietnam elles sont trois religieuses médecins qui interviennent dans les dispensaires et cabinets de consultation gratuite créés par la communauté, pour les pauvres. Douze communautés sont présentes là-bas.

Enfin un pèlerinage annuel réunit à sainte Anne d’Auray la communauté religieuse, la communauté de laïcs catholiques ou bouddhistes, pour le nouvel an asiatique : le 18 février 2018.