Exposition de Carlo Acutis à Lorient

Réalisée par le jeune geek de 15 ans béatifié en novembre dernier par le pape François, l’exposition veut expliquer et faire connaître une quarantaine de miracles Eucharistiques ayant eu lieu dans le monde.

Entrée libre
Jusqu’au 8 juin 2021


L’exposition a lieu à Lorient dans 4 paroisses : sainte Bernadette, saint Louis-ND des Victoire, saint Christophe et Sainte Thérèse de Keryado.

Un parcours de 5km, soit 1h15 de marche pour ceux qui souhaitent faire une démarche pèlerine complète, ou 20 mn en voiture.

.

.

.

Le père Antoine Le Garo, recteur de l’église sainte Bernadette, explique :

(Propos recueillis par Pierre Girault et Claire Leparc pour RCF Sud Bretagne
enregistrements à retrouver en inégralité au bas de l’article)

« A travers chacun des panneaux, c’est comme si notre cœur s’ouvrait à la présence de Dieu, un peu comme les pèlerins d’Emmaüs qui s’aperçoivent en parlant que le Christ est là. On voit celui qu’on ne voit pas forcément quand on va communier le dimanche à la messe car ce n’est pas si évident de réaliser la présence du Christ. C’est tout l’intérêt de l’exposition : on s’aperçoit que le Christ est vraiment là dans l’Eucharistie. On peut s’en lasser, en tout cas s’y habituer, [à la messe] et de revoir ces choses extraordinaires nous le rappelle.

L’idée c’était de prendre un temps de marche pour méditer sur les panneaux entre deux églises, et intérioriser ce que l’on voit. »

Le père Le Garo se réjouit que cette exposition manifeste également l’entente et la coopération entre les différents recteurs des quatre églises.

Internationale de par son sujet – l’exposition concerne l’Eglise universelle – elle l’est également par son rayonnement : 5 continents et 10 000 paroisses l’ont accueillie !

Comment est-elle arrivée à Lorient ?

« L’histoire de l’exposition est belle : Carlo Acutis a été béatifié en novembre dernier, un jeune de la paroisse a pris connaissance de l’existence de cette exposition sur internet et a fait la demande de la recevoir ici à Lorient », raconte le père Antoine Le Garo.

Martin , 11 ans, explique : « Je me rappelle, à la messe, le prêtre avait parlé de Carlo Acutis. Avec maman j’ai regardé sur le site la vie de Carlo Acutis, et on s’est aperçu que l’exposition qu’il avait faite, on pouvait la commander. […]”

L’exposition, elle va permettre à des personnes de découvrir la Puissance de Dieu avec ses miracles eucharistiques, c’est évangéliser. » raconte le garçon.

Touché par celui qu’on surnomme le “cyber-apôtre”, Martin aura retenu de lui que “ses deux armes c’étaient son ordinateur et son chapelet », et que « L’Eucharistie, c’était son autoroute pour le ciel. »

Carlo est né en 1991, et est mort en 2006 à l’âge de 15 ans, d’une leucémie.  Il vivait régulièrement les sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation, et parlait très naturellement de sa Foi. Le mystère de L’Eucharistie a toujours été central dans sa vie. Après une visite dans un musée automobile, qui l’a marqué de par ses panneaux et sa mise en scène, il s’est dit qu’il fallait faire la même chose pour faire connaître aux jeunes les mystères de l’Eucharistie. Il a donc réalisé une exposition sur les miracles Eucharistiques, en s’appuyant sur l’archéologie, les sciences et la théologie “afin de présenter quelque chose de sérieux et crédible aux jeunes“. Il est surnommé le “geek de Jésus” ou le “cyber-apôtre” de l’Eucharistie. Le pape François le donne en exemple à la jeunesse d’aujourd’hui.

Ecoutez le père Antoine Le Garo au micro de Perre Girault
Ecoutez Martin, 11 ans, au micro de Claire Leparc

Voir le site de l’association Carlo Acutis

Carlo Acutis, un modèle pour les jeunes, Vatican News

Quelques phrases qu’il aimait :

“Si l’on s’approche tous les jours de l’Eucharistie, on va tout droit au paradis.”

“Le bonheur c’est d’avoir le regard tourné vers Dieu. La tristesse c’est d’avoir le regard tourné vers soi-même.”


“Etre toujours uni à Jésus, voilà mon programme de vie.”