Retour sur le Pardon Notre-Dame de Joie à Pontivy

Procession du soir – Pardon Notre-Dame de Joie 2021

O Notre-Dame de la joie
A toi nos voeux, nos chants,
Du Ciel viens nous montrer la voie,
A nous tes chers enfants,
Au pied de ton image nous venons en ce jour
T’offrir le tendre hommage de notre ardent amour.”

Cantique à Notre-Dame de Joie

“Il est 20h en ce samedi soir 11 septembre 2021, et les cloches de la basilique Notre-Dame de Joie sonnent à pleine volée pour la messe solennelle célébrée à l’occasion du pardon de la paroisse de Pontivy, qui a lieu chaque année en septembre. Depuis le matin, une soixantaine de pèlerins, dont la moitié d’enfants, ont pèleriné pour rejoindre la messe.

Un pèlerinage imaginé et organisé par les Compagnons de Saint-Ivy en lien avec le Père Thomas Weber, curé de la paroisse, qui, la veille, célébrait la messe avec sacrement des malades, sonnant le début du pardon. Ce soir, la basilique n’est pas totalement comble : entre la situation sanitaire et le fait qu’il y ait un office le lendemain, il y a encore quelques rangs disponibles.

Mais en ce 325ème Pardon, le clergé de Pontivy, avec l’aide précieuse des bénévoles, a déployé la logistique des grands événements : tapis au sol, oriflammes et drapeaux accrochés sur le parvis et dans les rues attenantes à l’édifice….

La paramentique aussi : les vêtements liturgiques qui avaient été confectionnés en 1951 pour le couronnement de Notre-Dame de Joie sous la présidence de Mgr Becel ayant été retrouvés, ce sont eux qui seront utilisés : chasubles, dalmatiques, tuniques…

De gauche à droite : M.Jouan, diacre, Père Jean-Reynold, Père Xavier, M. Vannier, séminariste, Père Thomas

.

La basilique, dont le choeur
brille ce soir de mille feux
par les centaines de bougies installées
et par les projecteurs bleutés,
résonne des chants en français,
en latin ou en breton
durant la messe présidée
par le Père Xavier Laporte Weywada,
avant que ne sortent les pèlerins
pour accompagner la statue de la sainte Vierge
dans les rues de Pontivy, aux flambeaux.

.

Procession du Pardon Notre-Dame de Joie 2021

Bannières et tintinabulum, pavillon et croix, clergé, servants portant des drapeaux aux couleurs du jour : les voisins osent glisser un visage hors des fenêtres, instant de curiosité en entendant chanter ou en percevant le couple biniou/bombarde précédant la procession. Les compagnons de St Ivy sont là, encore : ils balisent le parcours en toute sécurité.

Vincent Revest – Eflamm Caouissin
Procession Notre-Dame et bannières

L’arrêt traditionnel devant un calvaire, apprêté par des habitants du quartier, et le Sub tuum praesidium est entonné par le Père Thomas Weber. La procession reprend et c’est au square lui aussi éclairé pour l’occasion que se termine cette soirée, après un feu de joie, tantad de fortune en attendant plus grand, la bénédiction solennelle et un Salve Regina.

Demain, la grand-messe sera célébrée par le Père Jean-Reynold Bonhomme, [lire l’homélie ci-dessous] mais déjà en cette nuit, nous avons fait mémoire du voeu de l’abbé Claude Marquet : après une épidémie,  il y a 325 ans, l’abbé fit le voeu qui donna la procession du traditionnel pardon de Notre-Dame de Joie, à Pontivy. Fidèles à cet héritage, les Pontivyens continuent cette tradition, et plus que jamais en cette période.” [Retrouvez la prière du voeu au bas de la page].

 Eflamm Caouissin

Photos : Bernard Rio / Eflamm Caouissin (DR)

Une dynamique relancée

Avec le contexte difficile actuel, nous ne pensions pas avoir autant de monde,” explique le père Thomas Weber, curé de Pontivy. “Il y avait plus de participants à la procession que les autres années. C’est encourageant, on se dit qu’on peut redémarrer les activités.”

Un Tro Pondi pour l’édition 2021 !

Tro Pondi 2021

La dynamique paroissiale reprend“, ajoute le père Thomas. Pour preuve : les jeunes familles de la région – plus précisément une association de jeunes hommes : les amis de Saint Ivy – ont organisé un pèlerinage autour de Pontivy, en l’honneur de Saint Joseph, avec La Vierge Marie au centre.

Elles l’ont nommé le “Tro Pondi”. “Il y a eu plus de cinquante participants, dont beaucoup d’enfants,” se réjouit le père. Trois chapitres dont un composé d’enfants sont partis de l’église Saint-Joseph, dans le centre de Pontivy, le samedi matin à 10h. Les pèlerins ont marché 20 kms, faisant halte aux chapelles environnantes : Sainte Tréphine, La Houssaye, Saint Michel au Sourn, et Saint Mériadec à Stival. “Il s’agit de faire honneur à Saint Joseph, avec Notre-Dame de Joie,” explique le père Thomas, “en priant pendant la marche, mais également de découvrir le patrimoine des chapelles et les figures spirituelles qui y sont rattachées. Les vitraux, les retables, etc… sont de vraies catéchèses à eux seuls !

Avec Notre-Dame de Joie, mettons notre “Trésor” au centre de nos vies,
et disons : “Oui Seigneur, Tu es le Christ” :

Prière du Voeu à Notre-Dame de Joie de l’abbé Claude Marquet