Synode 56 : 430 contributions et plus de 3000 participants


La phase de consultation synodale est terminée depuis le 31 mars.

Notre diocèse compte plus de 3000 participants, ce qui correspond environ à 430 contributions.

En dehors des paroisses ou de particuliers qui ont vécu ce chemin de synodalité, nous pouvons relever la contribution de lycéens de l’enseignement catholique, de plus de 400 collégiens, d’aumôneries de l’enseignement public, des étudiants (MEMO), des mouvements ou services comme les Scouts et Guides de France, le CCFD, le Secours Catholique, la Conférence St Vincent de Paul, la pastorale des migrants,des mouvements d’Action Catholiques, des groupements de vie évangélique (GVE), des aumôneries de CHU, la maison d’arrêt de Vannes, la communauté de la Source…

Nous entrons maintenant dans la phase d’étude. Le conseil épiscopal et la commission synodale se retrouveront le 22 avril pour une journée de travail et un temps de discernement que nous confions à votre prière. La synthèse finale sera ensuite élaborée et transmise à la Conférence des évêques de France pour le 15 mai et mise à votre connaissance dès que possible.

Merci de prier pour nous et avec nous l’Esprit Saint : qu’il nous éclaire sur les désirs du Seigneur pour son Eglise, que nous puissions entrer dans ce discernement comme le dit saint Ignace avec un “cœur large et généreux” , que nous puissions entendre les appels que le Seigneur a mis dans le cœur de chacun et chacune d’entre vous pour aider “l’Eglise à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission”.

L’équipe Synode 56

La démarche synodale a été lancée le 17 octobre 2021.

Ce synode, voulu par l’Esprit Saint, « n’est pas un parlement ou une enquête d’opinion » a insisté l’évêque dans son homélie dimanche 17 octobre. « Il ne doit pas non plus se limiter à un formalisme de façade, mais il doit être, véritablement, un lieu d’écoute. Écouter l’Esprit Saint dans l’adoration, dans la prière, écouter les frères et sœurs sur les espérances et les crises de la foi dans les différentes régions du monde, sur les besoins de renouveler la pastorale, sur les signaux qui émergent des réalités locales. » 
S’appuyant sur les lectures du jour, il a invité à « réviser notre manière de vivre dans l’Église, et comme Église à l’intérieur de la société. En effet, toute la Bible nous dit que Dieu se met au service des hommes, veut construire avec eux leur bonheur, et donc leur donner sa propre vie en partage […] Nous sommes tous appelés à participer à ce sacerdoce du Christ. Nous sommes envoyés dans le monde pour être les messagers de cette bonne Nouvelle de l’Évangile.»  
Monseigneur Centène a conclu : «  En entrant dans la démarche synodale à laquelle le Saint-Père nous convoque, sachons nous imprégner de l’Esprit Saint, pour ne pas détourner le message de l’Évangile. Lui seul peut nous éclairer sur le vrai sens de notre service, il nous accompagne à reconnaître le visage du Christ à travers ceux et celles que nous rencontrons sur notre route. En entrant dans cette démarche synodale, demandons au Seigneur qu’il nous guide sur le chemin d’une vraie conversion, qu’il nous donne le courage et la force de chercher comme lui, non pas à être servi, mais à servir. »

Lire aussi : Éditorial du Père Jean-Yves le Saux, vicaire général, dans Chrétiens en Morbihan n°1513 – octobre 2021