Un référent à l'écologie intégrale pour notre diocèse

La conférence des évêques de France, réunie en 2016, avait proposé la nomination d’un référent à l’écologie intégrale dans chaque diocèse, dans la lignée de l’encyclique Laudato Si et de l’invitation du pape à une “conversion écologique”. Aujourd’hui 32 diocèses ont un référent, sur les 93 que compte la France ( DOM-TOM compris).

Xavier Briatte, directeur de la Maison du diocèse de Vannes est à l’origine de l’obtention du label “Eglise Verte” de celle-ci. Il a mis en place, avec des équipes, plusieurs actions écologiques en lien avec le recyclage et les énergies renouvelables. Notre évêque Monseigneur Raymond Centène l’a nommé référent à l’écologie intégrale pour notre diocèse.

«Pour moi c’est une reconnaissance de tout ce que j’ai pu mettre en place à la Maison du diocèse», explique Xavier Briatte. «[…] Recyclage, énergies, … Personnellement cela rejoint chez moi quelque chose de plus spirituel, de l’ordre de la transcendance, cette relation avec Dieu Créateur, cette expérience que j’ai pu avoir plus jeune de la rencontre de Dieu à travers la contemplation de la Création.»

Sensibiliser, mettre en relation, organiser des formations, des conférences, des rencontres autour des questions de l’écologie, soutenir des projets, des partenariats, encourager les personnes à s’engager dans la cité, dans leur église autour d’une théologie de la Création, : la Conférence des évêques de France a ainsi donné un cadre aux missions du référent à l’écologie intégrale, pour qui il s’agirait de :

  • sensibiliser les communautés locales au souci de la « maison commune » : favoriser l’organisation des formations, des conférences, des rencontres autour de Laudato Si’
  • accompagner l’intégration de Laudato Si’ dans les différentes missions pastorales : catéchèse, liturgie, pastorale sociale, …
  • veiller au respect de la Création au niveau de la gestion des paroisses et communautés chrétiennes ainsi que de l’organisation d’événements : bilan énergétique des bâtiments, tri des déchets, consommation chez des producteurs locaux, organisation du co-voiturage…
  • encourager l’engagement des chrétiens dans les initiatives écologiques prises au niveau de la cité.
  • soutenir et susciter la mise en place de projets écologiques dans les paroisses : jardins partagés, installation de ruches, systèmes d’échange local, etc
  • participer au réseau national des référents à l’écologie intégrale afin de relayer et faire circuler des informations et des initiatives. (Voir sur le site de la CEF)

Mon rôle est d’être une passerelle”, continue Xavier Briatte. “Je ne serai pas forcément à l’origine de toutes les actions qui pourront être menées». “C’est [un projet] très ambitieux, il y a beaucoup à faire et à convaincre […] La lettre de mission va beaucoup m’aider car nous avons des rencontres de référents au niveau national pour partager les expériences” Et d’ajouter : “C’est en toute humilité que j’accepte cette mission.”

Pour lui, la conversion à opérer doit être celle de notre relation à Dieu, à soi et à l’autre. “Moins de biens, plus de liens : ce serait une sobriété écologique», conclue-t-il.

Interview de Xavier Briatte au micro de Emilie Denizet pour RCF Sud Bretagne ci-dessous

Contact : ecologie.integrale@diocese-vannes.fr