La formation des séminaristes du diocèse

Entrer au séminaire

Année de propédeutique
Entrée au séminaire
Les piliers de la formation au séminaire
Répartition des séminaristes
Trombinoscope
Soutenir financièrement la formation des séminaristes
Contact

Année de propédeutique

Avant d’entrer au séminaire, il est demandé à chaque candidat au sacerdoce d’effectuer une année de discernement appelée « année de propédeutique ». Cette année est nécessaire pour discerner librement l’appel du Seigneur à la prêtrise.
Pour notre diocèse, la propédeutique « Bienheureux Pierre-René Rogue » se trouve à sainte Anne d’Auray.

Entrée au séminaire

Une fois effectuée l’année de discernement, ceux qui ont discerné un appel au sacerdoce sont envoyés dans différents séminaires, généralement situés en dehors du diocèse.

Ce choix exprime une authentique pédagogie différenciée : en fonction de leur histoire humaine, culturelle spirituelle ou intellectuelle, les séminaristes sont formés dans le cadre qui leur conviendra le mieux !
Si la diversité des formations reçues est source d’enrichissement, une attention particulière est donnée à l’unité du corps du futur presbyterium.
Les séminaristes du diocèse se retrouvent donc chaque année à l’occasion de quatre sessions communes en présence de l’évêque :

  • en septembre pour le pardon de Notre-Dame du Roncier ;
  • à Noël ;
  • lors de la Semaine Sainte ;
  • en juillet pour le pardon de Sainte-Anne-d’Auray.

L’été demeure une période propice aux apostolats communs pour apprendre à mieux se connaître et à annoncer le Christ ensemble ! Aussi les séminaristes sont-ils appelés à vivre des expériences pastorales variées : camps, pèlerinages, accueil en sanctuaire, festivals d’évangélisation, visites à l’hôpital…

« Parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.»

Lc 10, 1-2

Dès l’entrée au séminaire, chaque séminariste reçoit une paroisse d’insertion qu’il retrouve pendant les vacances scolaires, voire deux week-ends par mois pour ceux qui sont formés à proximité du diocèse. Ces temps en paroisse lui sont précieux pour découvrir la réalité concrète du ministère et asseoir sa vocation de prêtre diocésain. Il donne aussi aux prêtres et aux paroissiens du diocèse de mieux connaître leurs futurs frères dans le sacerdoce et leurs futurs pasteurs. Bien sûr, l’union dans la prière est fondamentale. Aussi de nombreuses familles du diocèse de Vannes prient-elles régulièrement pour les vocations sacerdotales.

Les piliers de la formation au séminaire

Afin de garantir une véritable croissance des candidats au sacerdoce dans leur cheminement, l’Église demande que leur formation repose sur quatre piliers :

> spirituel : socle de toute vie chrétienne, la prière est le lieu principal de la rencontre avec Dieu. Elle est donc essentielle pour discerner sa vocation. Au séminaire, elle se vit dans la célébration de l’Eucharistie, la liturgie des heures, l’oraison quotidienne, l’adoration du Saint-Sacrement et la lectio divina.

« Seigneur, apprend-nous à prier ! »

Lc 11, 1

> intellectuel : par l’étude de la Bible, de la théologie et de la philosophie, les séminaristes développent l’intelligence de la foi, en vue d’annoncer la Bonne Nouvelle et d’affermir leurs frères chrétiens dans la foi de l’Église.
La foi et la raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité. C’est Dieu qui a mis au cœur de l’homme le désir de connaître la vérité et, au terme, de Le connaître lui-même afin que, Le connaissant et L’aimant, il puisse atteindre la pleine vérité sur lui-même. (Saint Jean-Paul II)


> humain : contemplant le mystère du Christ vrai Dieu et vrai homme, les futurs prêtres développent toutes les dimensions de leur humanité en vue du ministère. Par la vie commune, ils apprennent à s’accueillir comme frères et à grandir ensemble. En exerçant une vraie charité à l’égard des autres comme d’eux-mêmes, ils se disposent ainsi à se donner
totalement dans un célibat consacré pour la mission.

« Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience.»

Col 3, 12

> pastoral : afin de former des pasteurs selon le cœur de Dieu, c’est-à-dire des artisans de communion, la formation propose à la fois des réflexions et des activités pastorales variées
(catéchèse, présence en paroisse, participation aux événements diocésains…).

« Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.»

Jn 10, 14-15

Ainsi, tout au long de leurs années de séminaire, les candidats sont progressivement modelés par la grâce de Dieu. Appelés à devenir toujours plus disciples-missionnaires du Christ, ils sont aussi configurés à la physionomie du Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Au cours de la formation, plusieurs étapes importantes viennent marquer leur cheminement en vue de l’ordination :

  • par le rite de l’admission, l’évêque accueille la demande libre du séminariste comme candidat au sacerdoce ;
  • par le ministère du lectorat, le séminariste est institué pour proclamer la Parole de Dieu dans l’assemblée liturgique et inviter ses frères chrétiens à se mettre à l’écoute active du Verbe fait chair ;
  • par le ministère de l’acolytat, le séminariste est institué pour servir le Christ présent en son Eucharistie et inviter ses frères chrétiens à se nourrir de l’unique Pain de vie.

Alors, à l’issue de la formation au séminaire, l’Église, par la voix de l’évêque, appellera le candidat à l’ordination diaconale, puis à l’ordination sacerdotale : « Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé ! » (rituel des ordinations).

Répartition des séminaristes

En 2021, les dix séminaristes de Vannes poursuivent leur formation selon la répartition suivante :

  • 2 au séminaire diocésain de Rennes : en savoir plus
  • 2 au studium de l’institut Notre-Dame de Vie à Saint-Didier : en savoir plus
  • 3 à la maison des séminaires de Givisiez (Fribourg, Suisse) : en savoir plus
  • 3 en formation dans le diocèse de Vannes, à Pontivy, Muzillac et Grand-Champ.

Trombinoscope






Louis-Marie LEFEUVRE

Admis, institué lecteur et acolyte.

Doctorant
en théologie et en paroisse
à Grand-Champ.

Matthieu
VANNIER

Ordonné diacre en vue du sacerdoce.

En paroisse à Pontivy.



Thibault de BRUYN

Ordonné diacre en vue du sacerdoce.

En paroisse à la cathédrale de Vannes.



Gildas COLAS DES FRANCS

Ordonné diacre en vue du sacerdoce.

En paroisse
à Muzillac.



Guillaume PORROT

Ordonné diacre en vue du sacerdoce.

En paroisse
à Theix.




Simon LIOT DE NORTBÉCOURT

Admis, institué lecteur.

En formation à Fribourg et en insertion paroissiale à Ste-Anne-d’Auray

Louis-Henri CHOUANE

Admis, en formation à Saint-Didier et en insertion paroissiale à Bubry.

Étienne MAROIS

Admis, en formation à Fribourg et en insertion paroissiale à Carnac.

Jean DE BARMON

En formation à Rennes et en insertion paroissiale à la cathédrale de Vannes.

Hugues Richard DE MONTI

En formation à Fribourg et en insertion paroissiale à Josselin.

Soutenir financièrement la formation des séminaristes

Contact

Père Patrice MARIVIN, délégué à la formation presbytérale
06 81 25 65 35
patrice.marivin@gmail.com