La sexualité, un chemin de bonheur

couple féconditéContrairement à certaines idées reçues, le corps, la différence sexuelle, l’union des époux sont considérés positivement et valorisés par l’Église.
  • Oui, le corps humain a été voulu et crée par Dieu. Oui, il fait partie de l’identité profonde de chacun, de chacune.
  • Oui, la différence sexuelle est bonne, « très bonne » (Gn 1,31).
  • Oui, l’union des époux correspond magnifiquement au lumineux dessein divin.
  • Oui, le plaisir sexuel, accueilli comme un surcroît dans la communion des conjoints, est beau et bien. La réalité du mariage – et de tout ce que celle-ci implique – n’a-t-elle pas été élevée par le Christ et l’Église à la dignité de sacrement ?
« Oui, le plaisir sexuel, accueilli comme un surcroît dans la communion des conjoints, est beau et bien ».

Toi, mon amour, mon ami…

Témoignage

« On a appris, pendant nos fiançailles, à avoir confiance en la vie intérieure personnelle de l’autre, précisément le jour où l’on nous a parlé de la continence, qu’on ne vivait pas du tout. Tous les deux en même temps, mais séparément, on avait soudain eu très envie du meilleur pour l’autre, de le laisser vraiment maître de son oui. Ou de son non.
Ça a été coton de mettre nos corps un peu en veilleuse, de contrôler les embrassades pour ne pas se tenter, de renouer avec nos capacités à mettre des limites pour se respecter au maximum. Et de trouver des parades pour compenser le manque d’intimité physique.
On a beaucoup parlé pendant cette période, débattu, été très vrais. Parfois, même blessants car en fin de compte on se connaissait mal. Il a fallu de sacrées doses d’humour et de pardon pour digérer certaines couleuvres. Je crois que c’est vraiment à ce moment-là que s’est développée notre amitié ; on avait expérimenté nos vies intérieures, notre complicité intellectuelle, et nos ressorts vivifiants dans la relation à l’autre. » (FC n°1904)