Soeur Brigitte, au service de l'Eglise de France

Soeur Brigitte a prononcé ses premiers voeux à Vannes, après un parcours de vie mouvementé, dimanche 2 février dernier, jour de la vie consacrée et fête des lumières.

Pham Phi Nhi dans le civil, est arrivée en France en 2016. Elle s’est convertie tardivement, « comme saint Paul ». Elle sortait beaucoup, n’allait pas à la messe et avait abandonné la religion, mais elle n’était pas heureuse.

Un jour, soeur Marie-Thérèse Len (responsable de la communauté vietnamienne en France) l’appelle – par le jeu des circonstances et des rencontres de la vie – et lui demande si elle veut devenir religieuse et venir en France. Pham Phi Nhi, qui se posait alors beaucoup de questions, se dit : « je suis pécheresse, j’ai abandonné l’Eglise, mais le Seigneur pardonne« . Elle fait alors une retraite avec les soeurs, au Vietnam, et se convertit – radicalement, comme saint Paul.

« J’ai décidé d’être religieuse malgré ma faiblesse », dit-elle pudiquement, « et de venir en France« . Ses parents, sa famille n’y croyaient pas, « elle était sans travail, sortait beaucoup, et était attirée par les tentations, les mauvais amis,… » explique soeur Marie-Thérèse Len. Après trois mois de formation et de vie communautaire à la Maison-Mère, au Vietnam, … et beaucoup d’hésitations, elle décide de tout abandonner pour suivre le Christ. Elle arrive en France en juillet 2016, à 33 ans. Elle ne parle pas français, mais elle a senti l’appel de Dieu : »Maintenant je suis heureuse de mon choix, et je n’ai plus de doutes. »

Dieu, mon bonheur et ma joie !

Psaume 15

Soeur Marie-Thérèse Len lui propose de prendre sainte Brigitte comme sainte patronne, après avoir lu, par hasard, sa vie. Elle ne sait pas que Pham Phi Nhi aime cette sainte depuis longtemps, et lui fait confiance, touchée par sa promesse d’obtenir sa protection au seuil de la mort si on la prie. Pham Phi Nhi prend le nom de soeur Brigitte.

Mais pourquoi venir en France ?

« … Parce que nous sommes chrétiennes, grâce aux missionnaires français venus au Vietnam à partir du XVIème siècle« , explique soeur Marie-Thérèse Len. « Nous sommes appelées à venir en France pour évangéliser, pour remercier la France qui nous a donné la Foi. La mission en France nous presse de rester là. Nous sommes à St Joachim auprès des pères âgés, au service, sans rien demander en retour« . La communauté des soeurs vietnamiennes, « soeurs de la charité sociale », est là pour répondre aux besoins de l’Eglise diocésaine. (En savoir plus). « A l’évêché nous sommes actuellement 5« , reprend la soeur, « et nous avons une soeur qui fait ses études de théologie à Angers, nous avons 2 soeurs à Saint Joachim, 3 soeurs à Luçon et 3 soeurs à Paris. Pour le moment nous sommes 15 en France. »

Sur son faire-part de premiers voeux, soeur Brigitte a choisi la phrase du psaume 15 : « Dieu, mon bonheur et ma joie « 

Prions pour soeur Brigitte et la communauté !

Lire l’article sur le jubilé de soeur Marie-Thérèse Len NGuyen