Veuvage : des chemins d’espérance et de vie

espérance et vie 4 Mouvement de passage animé par des veufs/ves ayant traversé l’épreuve du deuil, « Espérance et vie » s’adresse à toutes celles et ceux qui, après la perte douloureuse de l’être cher, ont un chemin à parcourir : de la douleur à l’acceptation de l’absence définitive et, au bout, le recouvrement de la joie de vivre.

« Quand les jours sont plus sombres et plus courts, il faut veiller à ne pas s’isoler chez soi » ; « Quand il y a une réunion de famille, la ‘place vide’ se ressent davantage » ; « on attend les coups de fil des enfants, tout en étant conscients qu’ils sont très occupés » ; « les dates anniversaires sont éprouvantes ». Quelles qu’aient été les circonstances du décès de leur époux(se), leurs expressions se font échos, traduisant une commune expérience du veuvage.

Vivre la solitude dans le veuvage

Proposée sur le thème de « vivre la solitude dans le veuvage », la récente rencontre du mouvement «Espérance et vie» (mouvement chrétien pour les premières années de veuvage) aura une fois encore permis à ses membres de partager leurs joies et leurs difficultés, afin de guérir et d’aller de l’avant.

Sous l’impulsion de veufs et veuves qui ressentent le besoin de partager et d’avancer, plusieurs équipes sont nées, en différents secteurs du département : Languidic, Hennebont, Josselin, Muzillac, Arradon, … « Au bout d’un moment, nous pouvons aller jusqu’à dire que notre deuil se change en allégresse, nous découvrons la communion des saints ; celui qui est parti est toujours présent », témoigne Thérèse le Jallé, présidente du mouvement, après 13 années de veuvage. « Notre souhait serait d’accompagner, sur le diocèse, toutes celles et ceux qui sont dans la souffrance : on voudrait bien que les autres guérissent aussi »…

Cette dynamique de guérison, dans laquelle les personnes désirent entraîner leur prochain, anime le mouvement. « ‘Espérance et vie’ permet de traverser le deuil. Quand on a soi-même été guéri(e) dans cette traversée, il est important de prendre conscience que l’on peut être témoin auprès des autres que cette guérison est possible » renchérit Thérèse.

En savoir plus et contacter le mouvement

rassemblement-national-lourdes espérance et viePROCHAINEMENT : Rassemblement national à Lourdes les 14, 15 et 16 avril 2016

 En savoir plus

Pas si seuls !

Après une réflexion sur « la solitude dans le veuvage » du Père Jean Jouvence, aespérance et vie 1umônier du mouvement, Marie-Françoise Lemercier, psychologue et bénévole du service « Ecoute Sainte-Anne », est intervenue à son tour sur cette solitude que vivent les veufs et les veuves. Forte de son expérience dans l’écoute et l’accompagnement, Marie-Françoise a égrené quelques remèdes très concrets. En premier lieu, il est essentiel de poser un regard positif sur son vécu, afin de pouvoir se reconstruire. « La solitude, le vide, le manque demeurent sous forme de cicatrice mais l’amour qui a été porté au défunt et qu’il a lui-même donné ne disparaîtra jamais ».

« Souviens-toi et va ! »

  • Trouver des occasions de souder les liens familiaux.
  • Découvrir des activités qui permettent de se ressourcer (le corps physique, le corps psychique et le corps spirituel) : faire des retraites, etc.
  • Programmer dans le temps les activités, pour se donner des buts.
  • Partager son vécu avec d’autres veufs/ves.
  • Développer ses dons et talents
  • Prendre le temps de nourrir sa richesse intérieure. Se centrer non plus sur soi mais en soi :

« Intériorisez ! Vous souffrirez moins. ‘Souviens-toi’ et ‘va’ ! sont deux mots-clés dans la Bible », souligne Marie-Françoise. Si la solitude découle souvent d’évènements qui lui sont extérieurs, la personne elle-même peut en être la cause, « lorsqu’on s’isole volontairement, que l’on bâtit sa tour d’ivoire, que l’on développe de l’agressivité, etc. », alerte Marie-Françoise. « Autrefois, la solitude était assumée en famille. Aujourd’hui, les personnes se retrouvent plus souvent seules face aux grandes questions de leur existence. La réflexion sur la mort, le sens de la mort, … L’antidote est la communication, la parole, … ».

Apprivoiser la solitude

La peur de la solitude s’estompe lorsque les personnes vivent dans un réseau relationnel chaleureux, rempli d’attention et de préoccupation pour le devenir des autres. « Se centrer en soi est un travail intérieur de toute une vie. Nous avons besoin de solitude pour pouvoir intégrer les évènements de notre vie et les intérioriser. Quand nous cherchons l’excitation à l’extérieur de nous-même, nous vivons une dispersion sans être présent à nous-même (activisme) ».
La solitude peut être vécue dans l’isolement, l’absence de communication, le refus de l’engagement : c’est alors qu’elle détruit. Mais, si elle est acceptée, la solitude peut construire. « Elle nous amène à être créatifs, poursuit-elle, il nous faut nous réserver des temps forts pour nous ressourcer intérieurement, plonger en nous-mêmes pour puiser de la force ».

Réunis en petits groupes, les personnes ont réfléchi aux formes de solitude auxquelles elles sont confrontées et aux manières de l’apprivoiser.

« Il faut aller de l’avant, même si on est bancal. Même si on n’a pas toujours envie, il faut se faire violence pour sortir, accepter les sollicitations de l’extérieur, … car l’isolement peut venir vite ».

« Le sentiment de ‘présence dans l’absence’ nous permet de sortir de cette solitude. A nous de faire des efforts pour être agréables et non renfrognés, pour nous faire accepter par les autres ».

« Dans notre groupe, une dame nous a partagé son vécu de femme de marin : son témoignage nous a fait avancer, en montrant que l’absence n’est pas l’absence totale ».

« Le V de la Vie comprend deux branches : la branche de la rencontre avec les autres, de l’extériorité… Et la branche intérieure : parler au conjoint, le rejoindre dans la prière. Personnellement, j’ai un rendez-vous quotidien avec mon mari : l’eucharistie. Car son âme est vivante dans le Seigneur et nous sommes de nouveau unis dans la communion au Seigneur ».

Accueil-Écoute-Sainte Anne

Ste Anne V 2015 (41)Couples et familles, personnes en désir d’enfant, vie blessée, addictions, deuil, etc… Pour vous écouter, pour entendre vos questions, pour vous aider… Laissez vos coordonnées à l’accueil du sanctuaire de Sainte Anne d’Auray : 02 97 57 56 53. Un prêtre, une personne du sanctuaire vous recontactera.

  • A noter : Dans la Basilique, (à gauche du chœur, derrière le petit orgue) un prêtre est toujours disponible pour le sacrement de réconciliation.
    Du lundi au samedi : de 9 h 30 à 12 h 00 et de 15 h 30 à 18 h 00
    Le dimanche : de 10 h à 11 h et de 16 h 15 à 18 h

Vos frères vous soutiennent

SolidaritéVous traversez un moment de difficulté ou de danger. Vous doutez de pouvoir surmonter cette période de crise, ce temps de douleur… Ou vous accompagnez une personne (conjoint, parent, enfant, voisin, collègue, …) qui se trouve dans une situation difficile. Croyants ou loin de la foi, vous pouvez compter sur le soutien de vos frères et sœurs, prêts à s’engager à vos côtés.

Epreuves et difficultés : Qui contacter ?

asso stéphane bouillon

Et n’oublions jamais : Dieu est notre Père, toujours proche, notre rocher, toujours sûr. Il ne nous laisse jamais seuls. Mettons notre confiance en Son amour, appuyez-nous sur Lui, sur son infinie tendresse ! Il ne cesse de se pencher sur nous, ses enfants. Quelle que soit notre misère, quel que soit notre besoin, c’est dans notre fragilité que Dieu vient à notre rencontre, pour nous manifester Sa miséricorde.

« Il faut guérir ! »

P1030319Thérèse témoigne.

« Au départ, « on se croit fort(e), bien aidé(e), entouré(e). Et puis on est pris par les démarches ; l’entourage nous rassure : « tu vas être fatiguée mais après ça va aller ! Il faut repartir, secoue-toi maintenant ! ». On sent bien qu’on ne doit pas montrer sa peine longtemps…Il y a également une forme de déni : tout n’était qu’un rêve, il va revenir… Quelques mois plus tard, on cherche son conjoint dans le lit, à la place qui était la sienne. Non, il n’est plus là, il ne reviendra jamais. On ressasse la fin de vie, la faute des docteurs, avec parfois de la culpabilité : ai-je fait ce qu’il fallait pour être à son écoute, pour l’accompagner ? ».

Comment guérir ?

Pour Thérèse, tant que la souffrance n’a pas été dite, il est très dur d’avancer… « Pour moi, le rebond s’est produit lorsque j’ai rencontré deux personnes d’Espérance et Vie. Je me suis dit : « tu ne vas quand même pas baisser les bras parce que tu es seule maintenant ? ». Et pour continuer à porter seule ce que nous portions à deux, c’est comme si j’avais reçu une force ! Espérance et Vie a consolidé cette force d’aller de l’avant ».

Lire d’autres témoignages

Que devenons-nous quand nous mourons ?

deuil2Est-ce le néant ? Que sont le Paradis, le purgatoire, l’enfer ? Quel sens revêt la mort ? Pourquoi meurt-on ? La mort est-elle dans le plan d’amour de Dieu ? …

« Je ne meurs pas ; j’entre dans la vie » Ste Thérèse de Lisieux.

La vie ne s’arrête pas après la mort. Jésus est mort et ressuscité ! Il nous veut tous au Ciel.
Le Ciel est cet état de l’âme au-delà de la vie sur terre, où la vie est la plus intense et la plus heureuse possible pour l’âme qui aime Dieu et l’a cherché. C’est là où nous attend tout ce que Dieu nous a préparé.

Le mal n’a pas le dernier mot

Lire la suite

Veuvage…

P1050241

Comment construire sa vie sans elle/lui ? Comment vivre tout court ? Choc, déni, incrédulité, colère, repli sur soi : pour se remettre debout, il faut d’abord vivre ce deuil.

Le mouvement « Espérance et vie » vous accueille, dans cette épreuve des premières années de veuvage.

Découvrir et contacter Espérance et vie

« Il faut guérir ! », témoigne Thérèse. Lire le témoignage

Après le décès de votre époux/épouse, vous vous posez de nombreuses questions : où allons-nous quand nous mourrons ? Pourquoi Dieu laisse-t-il la mort emporter les personnes, parfois si tôt ?

La vie après la mort

Alliance VITA

logo-vita-16L’association Alliance VITA vient en aide aux personnes confrontées aux épreuves de la vie, grâce à des services d’écoute coordonnées par des professionnels et animé par des volontaires formés.

  • SOS bébé pour les questions liées à la maternité (grossesses imprévues ou difficiles, deuils pré et postnataux, annonce de handicap, fausses-couches, IVG, IMG, infertilité)
  • SOS fin de vie pour les questions liées à la maladie grave et à la mort (risque d’acharnement thérapeutique, d’euthanasie, d’épuisement des proches ou des soignants, deuil, suicide).

Elle agit également pour sensibiliser le public et des décideurs à la protection de la vie humaine.

En savoir plus sur le site de l’Association

S’informer, se former sur tout ce qui concerne la bioéthique et ses enjeux. S’inscrire près de chez vous

Contact

Contacter Alliance VITA

Lire la suite

Les funérailles

Calvaire monumental de GuéhennoLes funérailles sont une célébration liturgique par laquelle la communauté chrétienne rend honneur au défunt, rend grâce pour sa vie sur terre et le confie à la miséricorde de Dieu.

La cérémonie exprime la communion avec l’âme du défunt. Pleine d’espérance, elle rappelle que Jésus-Christ a vaincu la mort : depuis Sa résurrection, la mort n’est qu’un « passage ». La vie éternelle, commencée au baptême, se poursuit !

Lire la suite

Deuil d’un enfant

Vous attendiez un enfant mais il n’est pas né… Avortement, fausse couche, mort in utero : accidentellement ou non, la chaîne de la vie s’est interrompue. Aujourd’hui, vous avez besoin d’exprimer cette blessure et d’être écoutée, sans jugement. 

Ecoute AGAPAEcoute AGAPA

Vous avez été blessée par une interruption de grossesse (quelle qu’en soit la raison : IVG, avortement, fausse couche, mort in utero) ou la perte d’un enfant à la naissance.

Bénévoles formées, nous vous accueillons et vous écoutons, dans le respect de votre identité et de vos convictions, pour vous aider à vous reconstruire.

Contact

07 86 96 21 18
En savoir plus sur le site d’Agapa

mère de midéricordeMère de Miséricorde

C’est un service d’écoute anonyme, gratuite et d’accompagnement spirituel des personnes confrontées à l’accueil et à la fragilité de la vie en ses débuts.

Où et quand ?

A Sainte Anne d’Auray, venez déposer dans le cœur de Jésus par les mains de Marie et de Sainte Anne cette souffrance, ce fardeau que vous ne pouvez plus porter seul(e). Laissez-vous rejoindre par la présence aimante du Seigneur.

  • Les 2ème et 4ème  samedi de chaque mois : prière pour la vie à 10h puis accueil et écoute jusqu’à 17h, sanctuaire de Sainte Anne d’Auray, à l’oratoire Julien Maunoir.

Contact

06.82.21.96.53
Numéro vert : 0800 746 966
En savoir plus sur le site de Mère de Miséricorde

Deuil

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Vous avez perdu un être cher. Cela vient d’arriver ou voilà déjà plusieurs jours, semaines, mois…Quelles que soient les circonstances de ce décès, vous êtes éprouvés.

De nombreuses questions et remises en question surgissent peut-être. Cet évènement vous fait regarder au-delà… Pourquoi est-il/elle parti(e), maintenant et comme ça ? Qu’en est-il de son âme ? Qu’est-ce que le Ciel ? Est-il absurde de m’adresser à lui/elle ? Nous retrouverons-nous à ma propre mort ?

Pourquoi la mort ?

« Le Christ est ressuscité d’entre les morts, pour être parmi les morts le premier ressuscité. » 1 Cor 15-20.

S’il vous faut prendre contact avec la paroisse pour organiser les funérailles, l’Eglise est présente à vos côtés bien plus que ponctuellement !

Lire la suite

Espérance et vie – Pour personnes veuves

espérance et vie 4Le mouvement Espérance et vie est un mouvement animé par des veufs et veuves. Il offre à ceux et celles qui traversent un deuil un lieu de partage, qui peut être le début du chemin de guérison.

Mouvement chrétien pour les premières années de veuvage et l’accompagnement des veufs et veuves, « Espérance et vie » est un lieu d’accompagnement et de passage pour :

  • exprimer
  • échanger
  • retrouver l’espérance
  • poursuivre son chemin…

Contaespérance et viectrassemblement-national-lourdes espérance et vie

Thérèse Le Jallé
therese.le-jalle@orange.fr / 02 97 41 52 34
En savoir plus sur le site d’Espérance et Vie

PROCHAINEMENT :
Pèlerinage national du mouvement à Lourdes les 14, 15 et 16 avril 2016
En savoir plus