Synode sur la synodalité : retrouvez la synthèse diocésaine

Durant la phase diocésaine du synode sur la synodalité voulu par le Pape François, 440 contributions émanant d’environ 3000 participants ont été recueillies entre octobre 2021 et mars 2022. L’équipe synodale a ensuite procédé au dépouillement et à l’analyse des apports afin d’élaborer une synthèse.

Cette synthèse diocésaine est accessible sur le site de la Conférence des Évêques de France (CEF) comme celle des autres diocèses :

La commission synodale nationale se réunit pour présenter, aux évêques, une synthèse nationale, lors de leur rencontre à Lyon les 14 et 15 juin.
Ensuite, une phase continentale débutera avant de nous mener au synode romain de 2023.
Continuons, avec l’aide de l’Esprit Saint, à marcher ensemble.

La commission Synode 56

« A la lecture des comptes-rendus, une première réalité s’impose : l’Eglise doit être un lieu d’accueil, d’écoute, de convivialité et de fraternité. C’est parce qu’elle est accueillante, conviviale et fraternelle qu’elle nous pousse à vivre l’Evangile et à suivre le Christ ».

Extrait de la synthèse diocésaine

Festival Itinéraires : 8e édition

Après deux ans d’absence, le festival Itinéraires en Morbihan conduit le public dans 12 sites patrimoniaux remarquables du Morbihan, du 20 mai au 12 juin. Pour cette 8édition, l’académie de musique et d’arts sacrés a concocté une programmation aussi éclectique qu’expressive et conviviale. Musique contemporaine, médiévale, baroque, sacrée, classique, traditionnelle… sans oublier les voix du choeur d’enfants de la Psallette ou du choeur de chambre Mélisme(s).

Du 20 mai au 12 juin, le public pourra assister à douze concerts dans des sites patrimoniaux remarquables : de l’ambiance champêtre de la campagne pontivyenne, l’itinéraire conduit les spectateurs à la basilique de Sainte Anne d’Auray en passant par la ville “aux cinq ports”, les chapelles emblématiques du Golfe du Morbihan, la chapelle Saint Yves récemment inaugurée à Vannes ou encore les landes de Lanvaux !

“Un des fils rouges du festival est de proposer de la musique presque partout en Morbihan – ne pas faire que la côte ou que les grandes villes – mais faire découvrir en musique des lieux exceptionnels, des lieux cachés en campagne, dans des chapelles … Nous parcourons le territoire avec des programmes musicaux qui s’insèrent et prennent tout leur sens dans les endroits où ils sont donnés”, développe Céline Baumgartner-Belliot de l’académie de musique et d’arts sacrés, au micro de RCF-Sud Bretagne (voir ci-dessous).

Renseignements : 02 97 57 55 23. accueil@admas.fr

L’ensemble des Musiciens de Mademoiselle de Guise (instruments médiévaux) a pu rencontrer des écoliers lors d’une séance de médiation culturelle… À écouter : un reportage de Sophie Piéplu, RCF-Sud Bretagne.

Béatification de Pauline Jaricot le 22 mai

Femme d’action ancrée dans la prière, Pauline Jaricot (1799-1862) sera béatifiée à Lyon le 22 mai prochain. A 23 ans, cette “âme de feu” a posé les bases des Oeuvres Pontificales Missionnaires.

Née à Lyon dans une famille bourgeoise de fabricants de soieries, Pauline a la fibre entrepreneuriale dans le sang.
Adolescente, elle est attirée par les mondanités mais à l’âge de 17 ans, une homélie prononcée par l’Abbé Würtz sur la vanité la bouleverse et provoque en elle une profonde conversion. Elle décide alors de se consacrer au Seigneur tout en demeurant laïque. Son frère Philéas, prêtre, l’encourage à lever des fonds pour les missions.
A l’âge de 20 ans, Pauline met en place une collecte de fonds hebdomadaire auprès des ouvrières de son quartier : “le sou de Pauline”. Ce sont les prémices de l’association pour la propagation de la foi fondée le 3 mai 1822.
Pauline constitue des groupes de 10 personnes, chacune s’engageant à prier quotidiennement pour les missions et à donner un sou par semaine pour soutenir financièrement les missionnaires. L’association née à Lyon essaime dans toute la France puis dans le monde entier. Pauline croit que la prière du Rosaire peut venir réveiller une société dont la foi est en déclin.
En 1826, elle initie le Rosaire Vivant, toujours pour évangéliser. Organisé en groupes de 15, ses membres s’engagent à prier une dizaine par jour aux intentions du Pape pour l’évangélisation des peuples, pour la conversion des pécheurs et pour la préservation de la foi dans l’Église.

Seigneur, nous te rendons grâce de nous avoir donné Pauline Jaricot
comme modèle de disciple-missionnaire.
Tu as préparé son coeur en lui donnant le désir de se convertir 

pour se donner totalement à Toi et au service des autres.
Tu lui as inspiré les moyens de propager la foi autour d’elle et
dans le monde.
Par son intercession et celle de la Vierge Marie,

nous te demandons l’Esprit de sainteté qui nous transformera
pour nous rendre capables de témoigner de Jésus Christ,
dans les joies et les échecs de notre vie, afin que ton Règne vienne.
Par Jésus, ton Fils, notre Seigneur.

Amen.


Pour découvrir la fondatrice de l’Oeuvre de la Propagation de la foi et du Rosaire Vivant, les 9 diocèses de la Province de Rennes – service mission et migrations – en partenariat avec les Oeuvres Pontificales Missionnaires à Lyon, vous donnent rendez-vous :

JOURNÉE SPÉCIALE SAMEDI 18 JUIN à RENNES de 10h à 17h
(maison diocésaine au 45 rue de Brest)

  • Intervention de Corentin Dugast, responsable de l’animation OPM à Lyon : Sur le thème « Pauline Jaricot : Une âme de feu ! »
  • Témoignage des équipes du Rosaire Vivant
  • Temps de prière et célébration
  • Convivialité : Repas partagé, chacun apporte quelque chose

Vivez le pèlerinage en direct de Lourdes

Cette année, le service des pèlerinages a mis en place un site internet pour les fidèles ne pouvant participer au pèlerinage diocésain à Lourdes du 16 au 22 mai 2022.

Pèlerinage 2018

Sur le thème « Voici la demeure de Dieu parmi les hommes », près de 800 personnes se rendront au Sanctuaire, accompagnés par le Père Ivan Brient, vicaire général, dont 110 pèlerins à l’accueil Saint-Frai, 381 hospitaliers, 10 étudiants de l’IFAS de Malestroit, 26 jeunes du lycée Latouche de Ploërmel avec 3 de leurs professeurs, et enfin 7 prêtres et 7 diacres.

Beaucoup n’ayant cependant pas la possibilité de se joindre aux pèlerins, le service des pèlerinages leur propose de suivre de chez eux, en direct de Lourdes les messes quotidiennes, et sur le site au jour le jour, les prières et méditations : chemin de croix, méditations du Rosaire, chemin vers le Sacrement de Réconciliation, prières du pèlerin, etc.

Des intentions de prière peuvent d’ores et déjà être transmises sur le site, et seront déposées quotidiennement aux pieds de Notre-Dame. Bon pèlerinage !

https://chemin-vers-lourdes-diocese-vannes.fr

Mais quelle est cette demeure où Dieu habite ? Dans l’Ancien Testament, la demeure de Dieu est concrètement le temple de Jérusalem qui a succédé à la tente de la Rencontre que l’on déplaçait d’étape en étape, lors de la marche à travers le désert.

Cette tente, puis le temple de Jérusalem, étaient le signe visible de la présence de Dieu au milieu de son peuple. Lorsque Jésus est venu, il s’est présenté comme le nouveau temple que les hommes détruiraient et qui, en trois jours, serait rebâti, faisant référence à la résurrection de son corps (Jean 2,19). Puis Saint Paul a dit que nous, les chrétiens, nous formons le corps du Christ (1Co 12,27) et que nous sommes le temple de Dieu : « Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu ? » (1Co 3,16).

La demeure de Dieu, aujourd’hui, c’est donc bien nous tous assemblés, l’Eglise…Voir la suite

Programme et retransmissions en direct

Mardi 17 mai

08h15 Laudes chapelle ND des Douleurs St Frai
09h00 Accueil au calvaire des Bretons
09h45 Messe à la Grotte
11h00 Passage coeur de Grotte
14h30 « Voici la demeure de Dieu parmi les hommes », P. Ivan Brient Salle Saint Jean XXIII
15h30 Chapelet à la Grotte
16h15 Photo de groupe diocésaine Esplanade
16h45 En savoir plus sur les reliques, puis Vénération des reliques de Ste Bernadette, Sainte Bernadette côté Grotte
18h20 Vêpres chapelle ND des Douleurs St Frai

Mercredi 18 mai :

08h15 Laudes chapelle ND des Douleurs St Frai
09h30 Messe Internationale St Pie X
15h00 Spectacle « Bernadette de Lourdes »
18h20 Vêpres chapelle ND des Douleurs St Frai
20h30 Adoration chapelle Mater Dolorosa

Jeudi 19 mai :

08h15 Laudes chapelle ND des Douleurs St Frai
09h45 Messe Ste Bernadette côté grotte
11h00 En savoir plus sur l’onction des malades, P. Francis Loisel Ste Bernadette côté grotte
11h10 « Mystères Lumineux » salle St Jean XXIII
14h30 Préparation et sacrement du pardon, Ste Bernadette côté Grotte
17h00 « Initier à la prière par le pèlerinage », P. Horacio Brito Ste Bernadette côté grotte
18h20 Vêpres chapelle ND des Douleurs St Frai
21h00 Procession Mariale

Vendredi 20 mai :

08h15 Laudes chapelle ND des Douleurs St Frai
10h00 Messe – Onction des Malades Ste Bernadette grotte
14h45 Geste de l’eau – Prairie
17h00 Procession Eucharistique Ste Bernadette grotte
18h20 Vêpres chapelle ND des Douleurs St Frai

Samedi 21 mai :

08h15 Laudes chapelle ND des Douleurs St Frai
09h00 Chemin de Croix Espélugues/Prairie
11h00 «envoyés en mission » P. I Brient Salle St Jean XXIII
14h30 Célébration d’envoi – Engagement de Hospitaliers, Ste Bernadette côté grotte
16h30 Passage à la grotte et dépôt de cierges.

Pèlerinage 2021


22 mai : Journée des chrétiens d’Orient

À l’occasion de la journée des chrétiens d’Orient, dimanche 22 mai, sixième dimanche de Pâques, nous sommes invités en France et en Orient à la prière et à la rencontre les uns avec les autres, dans une communion fraternelle.

Pourquoi la journée des chrétiens d’Orient le 6ème dimanche de Pâques ?

Dimanche après dimanche, lors des célébrations du temps pascal, les chrétiens d’Orient et d’Occident entendent les Actes des Apôtres et sont ainsi témoins de cette première évangélisation. Ces lectures nous rappellent l’origine des Églises orientales et l’histoire des premiers chrétiens d’Orient, ceux-là même qui nous ont évangélisés. Aujourd’hui ils résistent sur leurs terres pour transmettre cette même foi à leurs enfants.

Les occasions de prière sont nombreuses. Et la vie des Églises ne se traduit pas dans l’éphémère et l’immédiat des émotions. Dans nos fragilités et dans nos faiblesses l’Esprit du Seigneur agit. Dans les difficultés actuelles, les chrétiens d’Orient nous témoignent de l’enracinement de leur foi et de leur attachement au Christ. Avec les communautés d’Orient, je vous remercie infiniment de porter les chrétiens d’Orient et notre action dans votre prière.

Monseigneur Pascal GOLLNISCH
Directeur général de L’Œuvre d’Orient
Vicaire général de l’Ordinariat des catholiques orientaux en France

Qu’est-ce que la journée des chrétiens d’Orient ?
Il s’agit d’une journée internationale en communion de prière.
Chrétiens orientaux, syriaques, coptes, maronites, grec-melkites, gréco-catholiques roumains et ukrainiens, éthiopiens, érythréens, syro-malankars, syro-malabars, chaldéens, arméniens,… et latins rassemblés dans la prière.

Une journée de rencontre
Découvrir les origines du christianisme et partir à la rencontre des chrétiens issus des différentes Églises catholiques.

Oeuvre d’Orient : rencontres ukrainiennes les 28-29 mai

Dans le cadre de la messe annuelle de l’Oeuvre d’Orient, l’association accueillera des membres de l’Éparchie de Saint Vlodomyr des Ukrainiens de France.

Une conférence se tiendra le samedi 28 mai à 20h30 à la Cathédrale : “À la rencontre de l’Église grecque-catholique ukrainienne” et pour faire découvrir l’Éparchie française.

L’Église grecque-catholique ukrainienne est en effet constituée en France d’un diocèse (éparchie) qui compte plusieurs paroisses actives en région parisienne principalement. “Ce sera aussi l’occasion de faire connaître la mobilisation des catholiques ukrainiens de France dans le contexte du conflit en cours, et de mieux comprendre les évènements, notamment sous l’angle confessionnel”, développe le Père Pierre Brun-Le Gouest, Délégué de l’Œuvre d’Orient pour le Diocèse de Vannes.

Le dimanche 29 mai, à 11h, la messe paroissiale de la Cathédrale sera célébrée en rite grecque-catholique ukrainien. Le père Ihor Rantsya, vicaire général de l’Éparchie, présidera l’eucharistie, accompagné d’un petit chœur pour le chant. La messe sera célébrée en partie en Français et en partie en ukrainien.
(Les fidèles morbihannais qui participeront auront à leur disposition un livret avec le texte en français pour leur permettre d’entrer dans la liturgie).

Contact : oeuvredorient56@gmail.com

Une quête de soutien aux actions d’entraide mises en place par les fidèles de l’éparchie pour aider leurs compatriotes ukrainiens sera proposée lors de ces deux évènements.

JMJ 2022 Etudiants & Jeunes Pros

Tu as entre 18 et 30 ans ?

Les JMJ du Morbihan t’accueillent à l’Abbaye de Timadeuc le 21-22 Mai 2022 pour un temps de partage, de prières, de rencontres et de jeux.

” Lèves-toi car je t’établis témoin des choses que tu as vues ! ”

Ac 26, 16

Objectif 2023 : RDV à Lisbonne tous ensemble pour les JMJ mondiales !

« Nous sommes déjà dans l’optique du départ des Journées mondiales de la jeunesse qui auront lieu à Lisbonne en 2023. Il est intéressant de se connaître et de créer des liens avant ce grand moment », a précisé Sterenn Min, une des organisatrices, au micro de RCF Sud Bretagne.

Prix du week-end : 22 € tout compris.

Pour connaître le programme et les modalités pratiques : cliquez ici

CONTACTS

Tel: 06 74 20 79 25
Mail: morbihanjmj@gmail.com
Adresse: Paroisse Ste Bernadette 56100 Lorient
FacebookJmj Morbihan (facebook.com)
InstagramJMJ morbihan 2022 (@morbihanjmj) • Photos et vidéos Instagram

Abus sexuels : le diocèse à l’écoute des victimes

Pour que ces phénomènes, sous toutes leurs formes, ne se reproduisent plus, il faut une conversion continue et profonde des cœurs, attestée par des actions concrètes et efficaces qui impliquent chacun dans l’Eglise, si bien que la sainteté personnelle et l’engagement moral puissent contribuer à promouvoir la pleine crédibilité de l’annonce évangélique et l’efficacité de la mission de l’Eglise.”

Pape François – 9 mai 2019
 Lettre apostolique
L’Eglise lutte contre les abus sexuels
Cellule d’écoute du diocèse de Vannes
Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise

École de prière pour les 8-12 ans : du 17 au 22 juillet

L’École de Prière Jeunes du diocèse de Vannes aura lieu cette année du 17 au 22 juillet, à Sainte Anne d’Auray (foyer Jean-Paul II). Cinq jours pour grandir spirituellement, mieux connaître et se rapprocher de Jésus, développer son intériorité et partager avec d’autres la joie de croire ! Les inscriptions sont ouvertes pour les enfants et jeunes de 8 à 12 ans.

La pédagogie des Écoles de Prières Jeunes est fondée sur la confiance que Dieu nous aime et nous invite à le rencontrer, ce que nous cherchons à vivre ensemble. Nous croyons que ce Dieu vivant se rend particulièrement proche dans la prière, et dans l’amour fraternel : ce sont les deux piliers des EPJ”.

Source : Site des Écoles de Prière

Prière de louange, partage d’Évangile, messes, temps personnel de “désert” (initiation à l’oraison) mais également des ateliers divers, des veillées, des jeux … Les enfants vivent plusieurs dimensions : vie communautaire, temps de service, jeux et activités, prière. Ils sont répartis en petites équipes appelées “frat”.

« L’idée est de permettre aux enfants de vivre une retraite à leur façon. La vie chrétienne unit profondément la dimension humaine et la dimension spirituelle, dans une relation qui grandit avec le Seigneur, et dans la découverte de la personne de Jésus”, développe le Père Olivier Lorne, prêtre responsable.

L’inscription et le paiement du séjour sont possibles en ligne :

Pour les pièces justificatives demandées merci de les envoyer par mail à la directrice du camp, Sophie Hallot : direction.epj56@gmail.com

Le paiement peut être fait en ligne, mais il est possible aussi d’envoyer un chèque. Le montant ne doit pas être un obstacle à la participation d’un enfant.

Mgr CENTENE invite à prier pour la paix le 25 de chaque mois à Ste Anne d’Auray

Le 25 mars, jour de l’Annonciation où le pape François a consacré au Cœur Immaculé de Marie l’Ukraine et la Russie, Monseigneur Raymond Centène s’est adressé à tous les fidèles, toutes les paroisses, tous les services et mouvements “pour que le 25 de chaque mois, jusqu’au Grand Pardon, nous nous retrouvions à Sainte-Anne-d’Auray pour prier pour la paix.

Les 25 mars, 25 avril, 25 mai, 25 juin et 25 juillet, une messe sera célébrée au sanctuaire de Ste Anne d’Auray à 20h00, suivie d’une procession au flambeau jusqu’à la crypte du Mémorial pour une prière pour la paix et une prière pour toutes les victimes de toutes les guerres.

Dans ce lieu où déjà nous faisons depuis longtemps mémoire des victimes de toutes les guerres, nous prierons sainte Anne, mère de Marie immaculée, avec Yves Nicolazic qui fut en son temps un homme de paix.

Vivre la solidarité avec l’Ukraine

Les messes célébrées à Sainte Anne d’Auray seront retransmises en direct
sur la chaîne You Tube du Diocèse de Vannes :
lundi 25 avril, mercredi 25 mai, samedi 25 juin et lundi 25 juillet à 20 h 00

CONSÉCRATION DE LA RUSSIE ET DE L’UKRAINE AU COEUR IMMACULÉ DE MARIE

Le Pape François a prononcé la consécration de la Russie et de l’Ukraine au Cœur Immaculé de Marie le , vendredi 25 mars 2022. Accueillant de nombreuses demandes du Peuple de Dieu, le Pape François a désiré confier, de manière spéciale, les nations en conflit à la Vierge. Le pape a ainsi, en la Solennité de l’Annonciation, accompli un Acte solennel de consécration de l’humanité, et particulièrement de la Russie et de l’Ukraine, au coeur immaculé de Marie.

ACTE DE CONSECRATION AU CŒUR IMMACULE DE MARIE

Ô Marie, Mère de Dieu et notre Mère, en cette heure de tribulation nous avons recours à toi. Tu es Mère, tu nous aimes et tu nous connais : rien de tout ce à quoi nous tenons ne t’est caché. Mère de miséricorde, nous avons tant de fois fait l’expérience de ta tendresse providentielle, de ta présence qui ramène la paix, car tu nous guides toujours vers Jésus, Prince de la paix.

Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le coeur de notre Père qui nous veut frères et soeurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur !

Dans la misère du péché, dans nos fatigues et nos fragilités, dans le mystère d’iniquité du mal et de la guerre, toi, Mère sainte, tu nous rappelles que Dieu ne nous abandonne pas et qu’il continue à nous regarder avec amour, désireux de nous pardonner et de nous relever. C’est Lui qui t’a donnée à nous et qui a fait de ton Coeur immaculé un refuge pour l’Église et pour l’humanité. Par bonté divine, tu es avec nous, et tu nous conduis avec tendresse, même dans les tournants les plus resserrés de l’histoire.

Nous recourons donc à toi, nous frappons à la porte de ton Coeur, nous, tes chers enfants qu’en tout temps tu ne te lasses pas de visiter et d’inviter à la conversion. En cette heure sombre, viens nous secourir et nous consoler. Répète à chacun d’entre nous : “Ne suis-je pas ici, moi qui suis ta Mère?” Tu sais comment défaire les noeuds de notre coeur et de notre temps. Nous mettons notre confiance en toi. Nous sommes certains que tu ne méprises pas nos supplications et que tu viens à notre aide, en particulier au moment de l’épreuve.

C’est ce que tu as fait à Cana de Galilée, quand tu as hâté l’heure de l’intervention de Jésus et as introduit son premier signe dans le monde. Quand la fête était devenue triste, tu lui as dit : « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3). Répète-le encore à Dieu, ô Mère, car aujourd’hui nous avons épuisé le vin de l’espérance, la joie s’est dissipée, la fraternité s’est édulcorée. Nous avons perdu l’humanité, nous avons gâché la paix. Nous sommes devenus capables de toute violence et de toute destruction. Nous avons un besoin urgent de ton intervention maternelle.

Reçois donc, ô Mère, notre supplique.

Toi, étoile de la mer, ne nous laisse pas sombrer dans la tempête de la guerre.

Toi, arche de la nouvelle alliance, inspire des projets et des voies de réconciliation.

Toi, “terre du Ciel”, ramène la concorde de Dieu dans le monde.

Éteins la haine, apaise la vengeance, enseigne-nous le pardon.

Libère-nous de la guerre, préserve le monde de la menace nucléaire.

Reine du Rosaire, réveille en nous le besoin de prier et d’aimer.

Reine de la famille humaine, montre aux peuples la voie de la fraternité.

Reine de la paix, obtiens la paix pour le monde.

Que tes pleurs, ô Mère, émeuvent nos coeurs endurcis. Que les larmes que tu as versées pour nous fassent refleurir cette vallée que notre haine a asséchée. Et, alors que ne se tait le bruit des armes, que ta prière nous dispose à la paix. Que tes mains maternelles caressent ceux qui souffrent et qui fuient sous le poids des bombes. Que ton étreinte maternelle console ceux qui sont contraints de quitter leurs maisons et leur pays. Que ton Cœur affligé nous entraîne à la compassion et nous pousse à ouvrir les portes et à prendre soin de l’humanité blessée et rejetée.

Sainte Mère de Dieu, lorsque tu étais sous la croix, Jésus, en voyant le disciple à tes côtés, t’a dit : « Voici ton fils » (Jn 19, 26). Il t’a ainsi confié chacun d’entre nous. Puis au disciple, à chacun de nous, il a dit : « Voici ta mère » (v. 27). Mère, nous désirons t’accueillir maintenant dans notre vie et dans notre histoire. En cette heure, l’humanité, épuisée et bouleversée, est sous la croix avec toi. Et elle a besoin de se confier à toi, de se consacrer au Christ à travers toi. Le peuple ukrainien et le peuple russe, qui te vénèrent avec amour, recourent à toi, tandis que ton Coeur bat pour eux et pour tous les peuples fauchés par la guerre, la faim, l’injustice et la misère.

Mère de Dieu et notre Mère, nous confions et consacrons solennellement à ton Coeur immaculé nous-mêmes, l’Église et l’humanité tout entière, en particulier la Russie et l’Ukraine. Accueille cet acte que nous accomplissons avec confiance et amour, fais que cesse la guerre, assure au monde la paix. Le “oui” qui a jailli de ton Coeur a ouvert les portes de l’histoire au Prince de la paix ; nous espérons que la paix viendra encore par ton Coeur. Nous te consacrons l’avenir de toute la famille humaine, les nécessités et les attentes des peuples, les angoisses et les espérances du monde.

Qu’à travers toi, la Miséricorde divine se déverse sur la terre et que la douce palpitation de la paix recommence à rythmer nos journées. Femme du “oui”, sur qui l’Esprit Saint est descendu, ramène parmi nous l’harmonie de Dieu. Désaltère l’aridité de nos coeurs, toi qui es “source vive d’espérance”. Tu as tissé l’humanité de Jésus, fais de nous des artisans de communion. Tu as marché sur nos routes, guide-nous sur les chemins de la paix. Amen.

(Re)découvrir Amoris Laetitia en cette année de la famille

La pastorale familiale du diocèse vous propose de (re)découvrir et approfondir le message de l’exhortation apostolique sur la beauté et la joie de la famille. Elle publiera chaque semaine et tout au long de l’année, un court passage accompagné d’une méditation ou d’un témoignage recueilli par RCF Sud Bretagne.

55ème chronique

« La foi est un don de Dieu reçu au baptême, et elle n’est pas le résultat d’une action humaine ; cependant les parents sont les instruments de Dieu pour sa maturation et son développement. » AL 287

Écoutez Myriam Banse, laïque en mission ecclésiale pour les ensemble paroissiaux d’Elven et Sulniac, responsable de l’éveil à la foi et membre du conseil pastoral :


L’année de la “famille Amoris Laetita” voulue par le pape a été lancée le 19 mars 2021, à l’occasion du 5e anniversaire de la publication de son exhortation apostolique Amoris laetitia, sur la beauté et la joie de l’amour.

Pour suivre sur les réseaux sociaux du diocèse l’ensemble des chroniques de la pastorale familiale :

Facebook : https://facebook.com/DioceseDeVannes/
Twitter : https://twitter.com/Diocese56
Instagram : https://instagram.com/diocesedevannes

Synode 56 : 430 contributions et plus de 3000 participants


La phase de consultation synodale est terminée depuis le 31 mars.

Notre diocèse compte plus de 3000 participants, ce qui correspond environ à 430 contributions.

En dehors des paroisses ou de particuliers qui ont vécu ce chemin de synodalité, nous pouvons relever la contribution de lycéens de l’enseignement catholique, de plus de 400 collégiens, d’aumôneries de l’enseignement public, des étudiants (MEMO), des mouvements ou services comme les Scouts et Guides de France, le CCFD, le Secours Catholique, la Conférence St Vincent de Paul, la pastorale des migrants,des mouvements d’Action Catholiques, des groupements de vie évangélique (GVE), des aumôneries de CHU, la maison d’arrêt de Vannes, la communauté de la Source…

Nous entrons maintenant dans la phase d’étude. Le conseil épiscopal et la commission synodale se retrouveront le 22 avril pour une journée de travail et un temps de discernement que nous confions à votre prière. La synthèse finale sera ensuite élaborée et transmise à la Conférence des évêques de France pour le 15 mai et mise à votre connaissance dès que possible.

Merci de prier pour nous et avec nous l’Esprit Saint : qu’il nous éclaire sur les désirs du Seigneur pour son Eglise, que nous puissions entrer dans ce discernement comme le dit saint Ignace avec un “cœur large et généreux” , que nous puissions entendre les appels que le Seigneur a mis dans le cœur de chacun et chacune d’entre vous pour aider “l’Eglise à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission”.

L’équipe Synode 56

La démarche synodale a été lancée le 17 octobre 2021.

Ce synode, voulu par l’Esprit Saint, « n’est pas un parlement ou une enquête d’opinion » a insisté l’évêque dans son homélie dimanche 17 octobre. « Il ne doit pas non plus se limiter à un formalisme de façade, mais il doit être, véritablement, un lieu d’écoute. Écouter l’Esprit Saint dans l’adoration, dans la prière, écouter les frères et sœurs sur les espérances et les crises de la foi dans les différentes régions du monde, sur les besoins de renouveler la pastorale, sur les signaux qui émergent des réalités locales. » 
S’appuyant sur les lectures du jour, il a invité à « réviser notre manière de vivre dans l’Église, et comme Église à l’intérieur de la société. En effet, toute la Bible nous dit que Dieu se met au service des hommes, veut construire avec eux leur bonheur, et donc leur donner sa propre vie en partage […] Nous sommes tous appelés à participer à ce sacerdoce du Christ. Nous sommes envoyés dans le monde pour être les messagers de cette bonne Nouvelle de l’Évangile.»  
Monseigneur Centène a conclu : «  En entrant dans la démarche synodale à laquelle le Saint-Père nous convoque, sachons nous imprégner de l’Esprit Saint, pour ne pas détourner le message de l’Évangile. Lui seul peut nous éclairer sur le vrai sens de notre service, il nous accompagne à reconnaître le visage du Christ à travers ceux et celles que nous rencontrons sur notre route. En entrant dans cette démarche synodale, demandons au Seigneur qu’il nous guide sur le chemin d’une vraie conversion, qu’il nous donne le courage et la force de chercher comme lui, non pas à être servi, mais à servir. »

Lire aussi : Éditorial du Père Jean-Yves le Saux, vicaire général, dans Chrétiens en Morbihan n°1513 – octobre 2021



DENIER 2022 : donnons à l’Eglise les moyens de sa mission

LE MESSAGE DE MONSEIGNEUR CENTENE pour le lancement de la Campagne DENIER DE L’EGLISE 2022

Madame, Monsieur, Chers amis,

Pour nous chrétiens, le temps de Pâques est le temps de l’espérance. La fête de Pâques renouvelle notre foi et lui donne un nouvel élan.

Face aux défis qui se présentent à notre monde, la présence de l’Église vivant sa mission, annonçant la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, est plus que jamais nécessaire, vitale, source de la véritable espérance. Elle aide ainsi chacun à « garder le cap ».

Pour soutenir votre Église diocésaine dans son élan missionnaire, votre don au Denier de l’Église est fondamental. Il lui apporte les moyens nécessaires pour continuer à faire rayonner l’Amour de Dieu au quotidien dans chaque paroisse, dans chaque lieu de transmission de la foi et de la vie chrétienne.

Chaque don effectué pour le Denier de l’Eglise sera affecté exclusivement à sa destination prévue : l’indemnisation des prêtres et le salaire des laïcs en mission pastorale. Ils seront toujours là pour servir l’Eglise, entourés de nombreux bénévoles qui s’engagent à leurs côtés dans les paroisses.

Je vous remercie pour votre générosité et vous assure de ma prière pour vous et vos proches.

Mgr Raymond CENTENE
Evêque de Vannes


Plus d’informations et DON EN LIGNE

UKRAINE – Le diocèse de Vannes se mobilise

La situation en Ukraine nous amène à nous mobiliser pour les populations en danger de ce pays. La pastorale des migrants du diocèse de Vannes invite les chrétiens à apporter leur aide. Comment le faire ?

Par des dons financiers :

Par un don directement au Diocèse de Vannes :

Vous pouvez faire un don en ligne à partir de notre site.
Vous pouvez aussi envoyer un chèque à :
Evêché de Vannes 14 rue de l’évêché 56000 Vannes en marquant sur l’enveloppe ADV- UKRAINE

Ces dons sont destinés en priorité aux familles Ukrainienne reçues dans notre diocèse

Par don au Secours Catholique Catiras France.
DON EN LIGNE Caritas France

Des enveloppes de dons peuvent aussi être déposées ou envoyées en précisant impérativement “Don pour l’Ukraine” : Secours Catholique Délégation du Morbihan BP33735 56037 Vannes Cedex

Retrouvez diverses possibilités pour apporter votre soutien dans le site de la conférence des évêques de France

Par des dons de matériels :

A noter que la Ville de Vannes ouvre une adresse mail dédiée pour toute question : solidarite.ukraine@mairie-vannes.fr

Des lieux de dépôts de dons sont aussi ouverts dans différentes communes du Morbihan :

Pour d’autres dons :
Voir le site solidarité Ukraine :  https://www.mairie-vannes.fr/actualites/vannes-solidaire-de-lukraine
Merci à tous pour votre mobilisation.

Par la prière :

25 mars, 25 avril, 25 mai, 25 juin et 25 juillet, messe pour la paix et pour toutes les victimes de toutes les guerres à 20 h 00 à Sainte Anne d’Auray.

Prière pour la paix de Saint François d’Assise, proposée par le Pape

Seigneur,
Faites de moi un instrument de votre paix.
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Ô Seigneur,
Que je ne cherche pas tant à être consolé, qu’à consoler,
À être compris, qu’à comprendre.
À être aimé, qu’à aimer.
Car c’est en donnant qu’on reçoit,
C’est en s’oubliant qu’on trouve,
C’est en pardonnant qu’on est pardonné,
C’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Sur le site de la Conférence des Evêques de France :
Déclaration de Mgr de Moulins Beaufort sur la situation en Ukraine
Informations et propositions pour apporter son soutien

Journée mémorielle le 20 mars prochain

Journée de prière et de mémoire pour les personnes victimes de violences
et d’agressions sexuelles dans l’Église

“Témoins pour une vie nouvelle”, journée nationale de prière

Éclairage du Père Jean-Yves Le Saux, vicaire général du diocèse de Vannes

Le Service National pour la protection des mineurs, de la Conférence des Evêques de France (CEF) propose aux paroisses et communautés de France de vivre une journée mémorielle en faveur des victimes d’abus dans l’Eglise, le 3ème dimanche de Carême, 20 mars 2022.

Contexte

Ce 3e dimanche s’inscrit dans l’appel à la conversion qui irrigue la marche vers Pâques. Durant ce dimanche, les catéchumènes sont invités à vivre le 1er scrutin qui les oriente vers la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne. L’évangile du jour proclamé sera alors celui de la rencontre entre Jésus et la Samaritaine (Jn 4).

Faire mémoire

Faire mémoire pour les personnes victimes d’abus fait entendre l’appel à la lucidité devant son péché personnel et collectif, à ne pas refuser le chemin de conversion comme itinéraire de retour vers Dieu, à accueillir la grâce de devenir témoin pour une vie nouvelle.

Des propositions multiples

La Conférence des Evêques de France met à disposition des paroisses un dossier liturgique afin d’organiser cette célébration ou temps de prière, et propose plusieurs repères afin de ne pas détourner le regard, se reconnaître appelé à la conversion et accueillir la vie nouvelle qui surgira à Pâques.

Pour ce faire, plusieurs propositions permettront aux diocèses et aux communautés locales de s’approprier la démarche et de la vivre selon leurs possibilités, le 3e dimanche de Carême ou dans la plus grande proximité de cette journée. Chaque communauté pourra vivre l’une ou l’ensemble
des propositions.

Les initiatives

Les initiatives liturgiques proposées demandent à être adaptées en fonction des lieux disponibles, des conditions pastorales et en visant à associer des personnes victimes ou des accompagnants, selon les lieux et les possibilités. Une attention particulière sera manifestée aux personnes victimes qui pourraient être présentes.

Trois types de célébrations peuvent être envisagées :
1) messe du 3e dimanche de Carême C,
2) chemin de croix,
3) célébration de prière.

Prière du temps mémoriel (Lourdes, 6 novembre 2021)

Ô Dieu que nous osons appeler « notre Père », pardonne-nous. Tu mets ton Église à nu, comme jadis Jérusalem, mise à nu à cause de ses crimes.

Nous pensions être préservés par la sainteté de ton Fils et le sacrifice qu’il a remis entre nos mains.

Nous découvrons que nous sommes capables, nous tes ministres, nous que tu as appelés et choisis, de profaner ton don le plus ultime, de transformer en un système humain de dégradation, de mépris, de mort, le don jaillissant de ton Esprit.

Pardonne-nous de n’avoir pas compris combien le pouvoir que tu donnes exige de nous une clarté sans faille. Pardonne-nous d’avoir pris ta miséricorde pour une tolérance devant le mal.

Relève-nous, nous t’en prions. Refais nos coeurs. Inspire-nous comment aller vers celles et ceux que nous avons humiliés, négligés, blessés, abandonnés.

Relève les personnes qui souffrent, nous t’en supplions à genoux. Donne-nous de les écouter et de faire ce qu’elles nous demandent.

Ô Dieu que nous osons appeler « notre Père », pardonne-nous. Refais nos coeurs.

Inspire-nous comment aller vers celles et ceux meurtris et humiliés que nous avons négligés et abandonnés. Donne ta joie à celles et ceux à qui nous avons manqué, nous que tu as établis pour porter ta parole de grâce et qui avons failli.

Tu nous as appelés à enseigner, apprends-nous à écouter.
Tu nous as appelés à sanctifier, dépouille-nous de toute appropriation, que ta grâce nous maintienne en perpétuelle conversion.

Tu nous as appelés à gouverner, purifie-nous de tout goût du pouvoir, libère-nous de toute peur, à commencer par celle de perdre.

Dieu de justice et de miséricorde, Dieu de vie et de paix, prends-nous en pitié, viens au secours de notre humanité.

Texte de Mgr Éric de Moulins-Beaufort
(Lourdes, 6 novembre 2021)

Petit enfant qui pleure,

Petit garçon qui t’en étais allé servir la messe, plein de fierté, petite fille qui allais te confesser le coeur plein d’espérance du pardon, jeune garçon, jeune fille, allant tout enthousiaste à l’aumônerie ou au camp scout. Qui donc a osé souiller votre corps de ses grosses mains ? Qui a susurré à votre oreille des mots que vous ignoriez ? Qui vous a imposé cette odeur qui vous imprègne ? Qui a fait de vous sa chose, tout en prétendant être votre meilleur ami ? Qui vous a entraîné dans son secret honteux ?

Petit enfant qui, à jamais pétrifié, pleure sous les voûtes d’une cathédrale, petit enfant des centaines de milliers de fois multiplié !

Quelqu’un t’a photographié. Il permet à beaucoup de te voir, de te regarder. Quelqu’un s’est reconnu en toi, a vu en toi l’image de sa destinée brisée, ravagée. Quelqu’un, en te découvrant un jour, a trouvé en toi un frère ou une soeur grâce à qui il allait pouvoir exprimer ce qu’il portait en secret, ce que tant et tant ont porté et portent sans trouver de mots pour le dire, sans trouver, et moins encore, de coeur pour les écouter.

Petit enfant qui pleure sur un pilier d’église, là où tu devrais chanter, louer, te sentir en paix dans la maison de Dieu, nous te regardons.
Désormais, nous passerons devant toi en te voyant, en t’écoutant. Ô enfant bafoué, enfant humilié, enfant profané qui survit au fond de tant d’adultes ou adolescent suicidé, nous voulons apprendre à te regarder et à entendre le cri muet de ta souffrance.

Petits garçons, petites filles qui pleurez cachés dans les adultes que tous voient, adolescents murés en un silence qui vous a été imposé, nous vous devons cela. Nous vous le devons sous le regard de l’humanité, sous le regard de notre conscience, sous le regard du Christ notre Seigneur, que vous vouliez chanter de toute votre âme, de tout votre être, et devant qui à jamais vous pleurez.

Il est trop tard pour que nous puissions essuyer vos larmes. Il ne l’est pas de nous souvenir de vous. Votre image placée sous nos yeux, nous voudrions qu’elle imprègne nos âmes. Désormais, je ne peux entrer dans une église, pour y célébrer le mystère de la vie et de l’amour plus forts que la mort, sans porter le stigmate de votre visage qui pleure, si pauvre, si touchant, si seul, si désemparé, et si digne surtout. Tout le bien du monde ne rachète pas les pleurs d’un enfant.

Petit enfant qui pleure, petite fille, petit garçon, adolescente, adolescent, moi, Éric, évêque de l’Église catholique, avec mes frères évêques et les prêtres et les fidèles qui le veulent bien, j’implore de Dieu en ce jour qu’il m’apprenne à vous être fraternel. « Ce que vous avez fait à l’un de ces petits
qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

Retrouver la joie d’être sauvés – #2 La joie d’être pardonnés

La confession, sacrement de la joie.

Lors de son voyage apostolique en Hongrie, en septembre dernier, le Saint-Père, en s’adressant aux jeunes, a donné un nouveau regard sur le sacrement du pardon :

Sacrement de réconciliation – Pardon de Ste-Anne, Ste-Anne-d’Auray 2018

« Il y a un remède infaillible pour nous relever. Le remède de la Confession. […] Si je vous demande “A quoi pensez-vous quand vous allez vous confesser ?” je suis presque sûr de la réponse : “Aux péchés”. Mais les péchés sont-ils vraiment le centre de la Confession ?

Dieu veut que tu t’approches de lui en pensant à toi, à tes péchés, ou bien à lui ? Qu’est-ce que Dieu veut ? Que tu t’approches de lui ou de tes péchés ? […] Quel est le centre, les péchés ou bien le Père qui les pardonne tous ? Le Père.

On ne va pas se confesser comme des punis qui doivent s’humilier, mais comme des fils qui courent pour recevoir l’étreinte du Père. Et le Père nous relève en toute situation, il nous pardonne tout péché. Ecoutez bien ceci : Dieu pardonne toujours ! 

Je vous donne un petit conseil : après chaque Confession, demeurez quelques instants pour vous rappeler le pardon que vous avez reçu. Conservez cette paix dans le cœur, cette liberté que vous sentez en vous. Non pas les péchés, qui n’y sont plus, mais le pardon que Dieu t’a donné, la caresse de Dieu le Père. Conservez-le, ne vous le laissez pas voler. Et quand la fois suivante vous allez vous confesser, souvenez-vous-en : je vais recevoir encore cette étreinte qui m’a fait tant de bien. Je ne vais pas à un juge pour régler les comptes, je vais à Jésus qui m’aime et me guérit.

En ce moment, je voudrais donner un conseil aux prêtres : je dirais aux prêtres qu’ils se sentent à la place de Dieu le Père qui pardonne toujours et embrasse et accueille. Donnons à Dieu la première place dans la Confession. Si Dieu est vraiment le protagoniste, tout devient beau et se confesser devient le sacrement de la joie… pas de la peur et du jugement, mais de la joie. Et il est important que les prêtres soient miséricordieux. Jamais curieux, jamais inquisiteurs, s’il vous plaît, mais qu’ils soient des frères qui donnent le pardon du Père, qu’ils soient des frères qui accompagnent dans cette étreinte du Père. »

Modification des contraintes sanitaires au 14 mars 2022

Suite à la suspension du pass vaccinal et du port obligatoire du masque décrétées par l’Etat, les contraintes sanitaires suivantes sont désormais préconisées dans les paroisses :

  • Fin du port du masque obligatoire durant les messes, les offices, les activités pastorales sauf visites des malades (hôpitaux, cliniques, Ehpad) ;
  • Maintien de la proposition du gel hydro-alcoolique à l’entrée des lieux de culte, en usage libre ;
  • Fin des sens de circulation dans les lieux de culte (accès entrée et sortie uniques) ;
  • Utilisation des bénitiers à nouveau possible, ainsi que des goupillons pour la bénédiction du cercueil lors des obsèques ;
  • Geste de paix toujours sans contacts physiques ;
  • Maintien des dispositions de communion : communion sur la langue sur files distinctes de la communion à la main ou en fin de procession de communion ;
  • Possibilité d’organiser à nouveau sans jauges ni contraintes les repas, kermesses et fêtes en paroisse.

Les demandes particulières ou les situations spécifiques sont à communiquer aux vicaires généraux territoriaux.

PÈLERINAGE NATIONAL DES SERVANTS DE MESSE

« Viens, sers et va » : c’est le thème choisi pour le pèlerinage national des servants de messe à Rome. Après deux reports successifs – conséquence du covid et des règlementations sanitaires – le pèlerinage aura lieu l’été prochain du 22 au 26 août 2022 (sans compter les jours de transport).

Pèlerinage diocésain des servants d’autel 2019 – cathédrale St Pierre de Vannes

Derrière ces trois impératifs, “Viens, sers et va”, les enfants et les jeunes peuvent entendre une invitation à « répondre à l’appel du Christ dans des lieux particuliers et avec d’autres, se mettre à l’école du Christ et de la liturgie, comme occasions de croissance et de progrès personnel avec d’autres et enfin l’envoi en mission sur fond de la joie à partager que procure les grands rassemblements ».

Message de Monseigneur Centène :

“Vous savez l’attention qu’il convient de donner aux jeunes qui, fidèlement, se mettent au service du Christ et de la liturgie par le service de l’autel et
celui de l’assemblée. L’occasion leur est donnée de pouvoir découvrir l’universalité de ce qu’ils vivent localement, en rencontrant d’autres jeunes, en se rendant sur les tombeaux de Saint Pierre et de Saint Paul, eux aussi envoyés en mission par Jésus, et qui ont donné leur vie pour lui.

C’est aussi une occasion de les aider à devenir à leur tour disciples missionnaires auprès de leur génération. »

Monseigneur Raymond Centène

Voici l’invitation que le Pape François adressait aux servants :

«Cher ami,

Je suis heureux de m’adresser à toi, qui assures dans ta paroisse le service de l’autel, pour t’inviter à participer au grand pèlerinage des servants d’autel, organisé par l’Eglise de France à Rome, l’été prochain. (…)

Nous aurons la joie de nous rencontrer, tous ensemble, et tu rencontreras
aussi d’autres jeunes que tu ne connais pas encore, mais qui accomplissent
le même service, partagent la même foi. Invite aussi ceux qui auraient
envie de s’engager comme toi ! On n’est pas chrétien tout seul : tous ensemble on est plus fort, on a plus de courage, on va plus loin.

Je t’attends donc à Rome. D’ici là, je prie pour toi et pour tous ceux qui
t’entourent, et, je te le demande, n’oublie pas de prier pour moi. J’en ai
besoin, ce travail n’est pas facile ! Que la Vierge Marie te garde et que
Dieu te bénisse !»

Programme prévisionnel

Le départ se fera de Vannes le dimanche 21 août en car et le retour samedi 27. A Rome, le programme prévisionnel proposera de grands rassemblements communs, une démarche de pèlerinage et suggérera des possibilités d’activités en groupe.

Lundi 22 août :
Accueil des délégations et ouverture festive du pèlerinage national à La Trinité des Monts.
Mardi 23 août :
Matinée à Saint Jean de Latran – catéchèse et messe – Visite
autour de la basilique.
Après-midi : activité à la carte ou démarche de pèlerinage à Saint
Pierre.
Mercredi 24 août :
Rallye vers Saint Paul hors les murs.
Après-midi : Démarche pénitentielle et messe à Saint Paul.
Jeudi 25 août :
Matinée à Sainte Marie-Majeure : Catéchèse et messe en deux
groupes par tranche d’âge.
Après-midi : activité à la carte ou démarche de pèlerinage à Saint
Pierre.
Vendredi 26 août :
A Saint Pierre, messe de clôture puis accueil et bénédiction du Saint Père puis retour.

Modalités d’inscription

 Pour qui ?

◦ Garçons et filles au service de la messe, exerçant actuellement un
service d’autel ou un service de l’assemblée en paroisse. A partir de
10 ans révolus en mars 2022 (Un passe sanitaire valide sera nécessaire)
◦ Prêtres, clercs et adultes qui encadrent ordinairement ce service
liturgique.

 Délai d’inscription obligatoire :

Jusqu’au 30 mars 2022 . (Places limitées ; au delà, une liste d’attente sera constituée.) Le bulletin de pré-inscription est à télécharger (ci-dessous) et à renvoyer par mail ou par courrier au service SAM diocésain (Servants d’autel et d’assemblée du Morbihan) :

sam@diocese-vannes.fr
Bureau des SAM – Maison diocésaine – 55, rue Mgr Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

 Prix du séjour :

495€/personne (Cela comprend : voyage, hébergement, nourriture, pass-transport dans Rome, participation aux frais d’organisation nationale)

 Inscription des groupes :

1 adulte nécessaire à partir de 7 jeunes de la paroisse.

 Une rencontre sera prévue avec l’ensemble du groupe de pèlerins avant les vacances estivales pour affiner les modalités de voyage.

 Prévoir en paroisse des actions de financement pour permettre de réduire
le coût du séjour (à l’initiative de chacun).

Zoom sur le thème & le logo

Le thème : « Viens Sers et Va »

Le thème apparaît au centre du visuel et dit bien la dynamique de ces rassemblements : répondre à l’appel du Christ dans des lieux particuliers et avec d’autres, se mettre à l’école du Christ et de la liturgie, comme occasions de croissance et de progrès personnel avec d’autres et enfin l’envoi en mission sur fond de la joie à partager que procure les grands rassemblements.

Le cierge

Le cierge symbolise la fonction majeure du céroféraire, l’un des fonction les plus répandues, qu’il s’agisse d’illuminer la croix dans la procession, la Parole de Dieu ou encore le Saint Sacrement.

Le lavabo

Parmi les tâches du service a forte charge symbolique, il y a le lavabo. Comme le Christ lavé les pieds de ses disciples au soir du jeudi Saint, a son invitation nous réitérons ce geste chaque année avec le lavement des pieds et d’une certaine manière aussi à chaque célébration de la Messe où le célébrant demande au Seigneur “lave moi de mes fautes, de mon péché purifie moi”.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers2-150x150.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers3-150x150.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers4-150x150.jpg

L’encensoir

Utilisé régulièrement ou dans de grandes occasions, l’encensoir représente par excellence la prière : “que ma prière Seigneur s’élève devant toi comme l’encens pour l’offrande du soir”

Les mains jointes

La prière symbolisée par les mains dit tout à la fois l’attitude profonde des servants et l’objectif du service de l’Autel, comme aide à la prière de toute l’assemblée.

La croix

La croix est naturellement présente. La plupart des servants la porte autour du cou, parfois avec un cordon de couleur indiquant leur progression. Elle marque notre identité chrétienne, par la mort et la résurrection du Christ.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers5-150x150.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers6-150x150.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est montage-va-viens-et-sers7-150x150.jpg

En savoir plus sur le site de la Conférence des Evêques de France

Pèlerinage diocésain des servants d’autel 2019

Le Missel romain : nouvelle traduction & ressources

À partir du premier dimanche de l’Avent, le 28 novembre prochain, une nouvelle traduction du missel romain va entrer progressivement en vigueur dans toutes nos paroisses, après 20 années de travail et de discussions.

Les ressources


Qu’est-ce que le missel romain ?

Le missel romain est un livre destiné à la célébration de l’Eucharistie, selon les normes en vigueur de l’Église catholique romaine. Il contient les textes de prière pour la célébration de la messe du dimanche comme pour tous les jours de l’année. Il est par ailleurs organisé en plusieurs parties, selon la structure de l’année liturgique et des fêtes chrétiennes, ainsi que des différentes étapes de la célébration de la messe. Même si le prêtre en fait habituellement usage, ce n’est pas le « livre du
prêtre », mais bien de toute l’assemblée.

En cela, il est prévu de manière à permettre à toute l’assemblée des personnes présentes de partager une même prière et louange. Le missel romain de 1970 illustre, en français, la mise en oeuvre pratique de l’art de célébrer la messe selon la constitution sur la liturgie (Sacrosanctum Concilium), fruit du concile Vatican II. La version initiale du missel romain a été publiée en latin, le 3 avril 1969, suivant la constitution Missale Romanum du pape saint Paul VI. Elle a été suivie de deux autres versions en 1975 et 2002.

C’est cette dernière, en vigueur aujourd’hui dans l’église catholique de rite latin, qui a été traduite à nouveau.

Trois critères de traduction essentiels

Ce travail de traduction repose sur trois critères essentiels : fidélité au texte original en latin (le sens des mots traduisant la foi de l’Église), fidélité à la langue (son génie propre et sa poésie) dans laquelle il est traduit, fidélité à l’intelligence du texte prié (donc compréhensible) par les destinataires.

Dans la recherche d’un équilibre exigeant et nécessaire entre ces trois aspects, des choix ont été assumés puis soumis à trois reprises au vote des évêques français en commission plénière. Cette traduction a alors reçu sa confirmation par la Congrégation du culte divin à Rome, le 1er octobre 2019.

C’est donc ici une oeuvre de réception en Église à laquelle nous sommes convoqués, sachant que ce missel s’inscrit dans la longue tradition de l’Église en prière. Le missel est, en effet, le fruit de la vie liturgique de l’Église qui, dès ses commencements, a exprimé sa prière et sa foi au travers de mots, de chants, de gestes et de prières. Progressivement, des textes sont apparus afin d’en conserver la mémoire et la richesse, mais également d’assurer ainsi la communion entre tous les chrétiens à travers le monde.

Quelques formules d’assemblée vont donc changer. Cependant, les nouveautés concernent surtout les paroles habituellement prononcées par les célébrants, ce qui nous permettra de renouveler notre écoute et sortir ainsi d’une éventuelle routine des textes et prières de la messe.

Exemples de changement

Pour ne citer que quelques exemples, la nouvelle traduction met l’accent sur :
➤ Une révision des traductions des prières, des préfaces et des dialogues rituels en les ajustant plus particulièrement au texte source.
➤ La mention de l’importance du silence pour la réception fructueuse de la Parole de Dieu.
➤ La mention, dans le symbole de Nicée-Constantinople, du terme « consubstantiel » remplaçant le « de même nature ». Le symbole des apôtres n’a pas été modifié.
➤ Le renouvellement des formules de la préparation des dons afin de mieux manifester que Dieu est à la source de ce que nous lui offrons sous la forme du pain et du vin.
➤ La mention « il dit la bénédiction » dans le formulaire de la consécration vient rappeler que Dieu est source de toute bénédiction.
➤ L’invitation à la communion « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau » permet d’exprimer le mystère de l’Alliance avec Dieu.
➤ La revalorisation des termes de « sacrifice » et de « mystère » pour parler de la messe, ce changement devant être accompagné d’une juste et nécessaire catéchèse pour en saisir le sens profond.
➤ La revalorisation du terme « Seigneur » et la réécriture des doxologies qui toutes se termineront par « Dieu, pour les siècles des siècles ».
➤ L’ajout de l’invitation « Orate fratres ! » et sa réponse : « Priez, frères et soeurs, que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout-puissant. » Le célébrant convoque désormais davantage l’assemblée pour, qu’avec lui, nous apprenions dans l’action de grâce à nous offrir toujours plus en sacrifice vivant et saint au Père, à la suite du Christ : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Église. »
➤ Nous citerons également une traduction renouvelée des anamnèses, l’apparition dans plusieurs passages de l’expression « frères et soeurs » pour traduire le terme « fratres », l’ajout du pluriel au mot « péché » qui devient désormais « les péchés du monde » (« Gloire à Dieu » et « Agneau de Dieu »).

Entrer dans une intelligence enrichie de la messe

Ces quelques points, et tous les autres, seront à découvrir progressivement afin d’entrer en profondeur dans l’acte même de la célébration. Dans notre diocèse, ce travail d’appropriation éclairée a été mené durant tout le mois d’octobre dans les différents doyennés avec les prêtres concernés, entourés de laïcs engagés en liturgie.

Liturgie de l’Eucharistie

Reste à chacun d’aider les fidèles à entrer davantage, à partir de ces nouveautés, dans une intelligence enrichie de la messe en vue d’une participation active et fructueuse, c’est-à-dire en vivant l’actualisation du mystère pascal du Christ à chaque Eucharistie, ici et maintenant, en vue du repas des Noces de l’Agneau. C’est ce que rappelle avec insistance le pape François dans sa catéchèse du 8 novembre 2017 : « L’Eucharistie est un
événement merveilleux dans lequel Jésus Christ, notre vie, se fait présent. Participer à la messe signifie vivre encore une fois la passion et la mort rédemptrice du Seigneur.
»

C’est pourquoi Mgr Guy de Kérimel, président de la Commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle, souligne combien « la sortie prochaine d’une nouvelle traduction du missel romain représente une opportunité pastorale pour nos églises diocésaines. Elle est l’occasion de déployer la richesse et le sens de la célébration de l’Eucharistie. »

Emmanuel Auvray,
délégué diocésain de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle
Article à retrouver dans la revue Chrétiens en Morbihan n°1514


Venue de Monseigneur Pascal Gollnisch dans le diocèse

Conférence sur l’actualité en Orient

La Délégation de l’Oeuvre d’Orient du Morbihan organise la venue dans notre diocèse de Vannes de Mgr. Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient et vicaire général de l’Ordinariat des orientaux de France les 27 et 28 janvier prochains.

Le jeudi 27 janvier à 20h30Mgr Pascal Gollnisch donnera une conférence sur le thème suivant :

Chrétiens d’Orient : Quelle espérance au regard de l’actualité ?

Mgr Pascal Gollnisch effectuera un retour historique sur les chrétiens en Orient avant d’aborder des questions plus actuelles sur la situation des communautés chrétiennes orientales et l’avenir qu’elles peuvent espérer.

Jeudi 27 janvier à 20h30
Basilique de Sainte-Anne d’Auray
56400 Sainte-Anne d’Auray

L’après midi un partenariat entre le Lycée Saint François Xavier de Vannes et  l’Oeuvre d’Orient sera signé et permettra d’associer les élèves de l’établissement aux actions de sensibilisation et de solidarité déployées dans notre diocèse.


Rencontre

Le lendemain,  vendredi 28 janvier, une réunion d’information Agir avec l’Œuvre d’Orient dans l’agglomération lorientaise en faveur des chrétiens d’Orient est organisée afin de fédérer les bonnes volontés et de constituer un groupe d’animation locale de l’oeuvre d’Orient dans l’agglomération lorientaise.

Vendredi 28 janvier à 10h15
Centre Saint Louis, salle Rhuys,
11 bis place Anatole Le Bras,
56100 Lorient 

Pass sanitaire obligatoire

En savoir plus sur le site de l’Oeuvre d’Orient