AVENT 2022 : 4ème dimanche

4ème dimanche de l’Avent

ÉVANGILE de Jésus Christ selon saint Matthieu

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer
en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque
l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : le Seigneur sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit :
« Dieu avec nous. » Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Mt 1, 18-24


ACCUELLIR LA PAROLE

Comprenons Joseph et ne faisons pas de mauvaises interprétations. Il est follement amoureux de Marie. Il a pleinement confiance en elle. L’un et l’autre sont des justes. Il comprend que ce qui germe en elle ne peut
venir que de Dieu. Mystère de la foi ! Le projet de Dieu est parfois tout autre que nos projets : « Prends la future mère chez toi et aie un coeur de père avec l’enfant à naître. » Joie de Joseph de pouvoir accueillir chez lui la mère du Messie tant attendu. Joie d’Élisabeth et de Jean Baptiste, mais aussi joie d’Anne et de Joachim lorsqu’ils ont appris que leur fille attendait l’Enfant de la Promesse ! Ce sont des justes d’Israël, méditant jour après jour la Parole de Dieu ; leurs coeurs étaient prêts à accueillir les évènements du mystère de l’Incarnation. Comment ne pas imaginer que lorsque Marie a annoncé à sa mère qu’elle allait être la mère du Messie, toutes les deux ont pris conscience que leur Espérance se faisait chair ! Elles se sont mises à chanter un chant biblique qui annonçait le Magnificat : « Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit, Il s’est penché sur son humble servante. Désormais tous les âges me diront bienheureuse. » Oui, avec Marie et sainte Anne, soyons des pèlerins de l’Espérance !

COIN DES ENFANTS

« Joseph, fils de David, ne crains pas… »
Mt 1, 20

Marie n’a pas eu peur de répondre « oui » à la demande de l’ange. L’ange apparaît aussi à Joseph. Ils lui ont fait confiance. Moi aussi, comme Marie et Joseph, je ne dois pas avoir peur de dire « oui » à Jésus en mettant Dieu en premier dans ma vie.

UN GESTE

Je dispose au-dessus de la crèche une étoile, les bergers et leurs moutons, l’âne et le boeuf.
J’allume la quatrième bougie.


Je vais découvrir la crèche installée dans l’église paroissiale, dans une chapelle… J’apporte à la messe le santon de Jésus de ma crèche, afin qu’à travers lui ma famille soit bénie.

Je ne crains pas d’inviter des personnes loin de l’Église comme le souhaite le pape François.

OBSERVER

Si vous êtes en groupe, écoutez une première fois le passage sans l’avoir sous les yeux. Individuellement, relire lentement le texte.
Souligner les personnages, les lieux, les actions, les différentes étapes. Chacun souligne les mots qui le frappent.
À tour de rôle, lire les mots soulignés et dire
pourquoi ils sont importants pour vous.


MÉDITER

À la place de Joseph, comment aurais-je réagi à la venue et à l’annonce de l’ange ?


APPROFONDIR

Joseph a su répondre à l’appel de Dieu : quelle est la place donnée à l’Esprit Saint dans ma vie, dans mes décisions au risque d’être dérangé(e) ?

PRIÈRE

Seigneur, en ce temps de l’Avent, donne-nous de grandir dans l’Espérance. Sûrs que tu prends soin de nous, aide-nous à te faire confiance, à te laisser les rênes de nos vies. Aide-nous aussi Seigneur à nous aimer, et à aimer, comme tu nous aimes.


TÉMOIGNAGE
GRANDS-PARENTS

Que transmettre à nos petits-enfants ? Montrer de l’intérêt pour ce qu’ils font, leurs réussites, écouter leurs difficultés, toujours les encourager et maintenir les liens malgré les désaccords. Au-delà de la fougue de la jeunesse, faire confiance, ne pas les agacer, leur faire découvrir au fond de leur être, leur richesse. Leur montrer le goût du beau, du bien, de l’élégance, de l’histoire de leur famille, de leur pays. Les aider à réaliser qu’ils sont appelés à de grandes choses avec les dons reçus. Qu’ils ne s’inquiètent pas de
demain, ni de l’impression d’être parfois à contre-courant.
En retour, nous mesurons dans ce que nous leur apportons tout le sens de l’altérité dans notre couple. La relation avec les petits-enfants donne de la joie et contribue à nous faire grandir encore !


AVENT 2022 : 3e dimanche

3ème dimanche de l’Avent

ÉVANGILE de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des oeuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux, lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute ! » Tandis que les envoyés de Jean s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés regarder au désert ? Un roseau agité par le vent ? Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? Un homme habillé de façon raffinée ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Alors, qu’êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour préparer le chemin devant toi. Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. »

Mt 11, 2-11

ACCUEILLIR LA PAROLE

« Et cependant, le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. » Il est symptomatique que la grande majorité de ceux qui ont suivi Jésus étaient des « petits ». Anne et Joachim, les parents de la Vierge Marie, étaient des gens simples d’un village de Galilée. Jean n’était pas né à la cour du roi Hérode. Et cela sans exclusion car il y avait aussi quelques personnes de la haute société comme Nicodème ou Joseph d’Arimathie qui suivaient Jésus. Parmi les premiers disciples, il y avait même une femme de mauvaise vie. Ce sont des bergers, des exclus, qui les premiers sont allés à la crèche. Nous avons aussi notre Yvon Nicolazic ou notre Bernadette de Lourdes, un paysan breton qui ne savait ni lire ni écrire et une petite bergère béarnaise. « Et cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui. » Pour nous préparer aux fêtes de la Nativité, demandons la grâce au Seigneur d’avoir un coeur de pauvre. On parle aujourd’hui, à la suite de Laudato si de sobriété. Mener une vie plus simple sans oublier ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté, n’y a-t-il pas là un chemin évangélique pour préparer la venue du Messie ? Alors la véritable lumière de Bethléem pourra briller dans nos coeurs. Soyons des pèlerins de l’Espérance !

OBSERVER

Si vous êtes en groupe, écoutez une première fois le passage sans l’avoir sous les yeux. Individuellement, relire lentement le texte.
Souligner les personnages, les lieux, les actions, les différentes étapes. Chacun souligne les mots qui le frappent.
À tour de rôle, lire les mots soulignés et dire
pourquoi ils sont importants pour vous.

MÉDITER

Comment Jésus décrit-il la mission de
Jean Baptiste ? Comment cette description
m’interpelle-t-elle dans ma vie de baptisé ?


APPROFONDIR

La foi, c’est croire que Dieu en Jésus vient nous
sauver. Comment ma foi m’aide-t-elle à supporter mes peines de chaque jour et peut elle être source de joie pour moi et pour les autres ?


COIN DES ENFANTS

« Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour préparer le chemin devant toi. »
Mt 11, 10

Jésus invite les amis de Jean Baptiste à être des témoins et à aller lui dire ce qu’ils ont vu de leurs propres yeux et entendu de leurs propres oreilles. Même si Jean Baptiste est en prison, grâce aux signes que ses amis ont vus, il sera rassuré et heureux, car Jésus est le Sauveur promis par Dieu. Croire que Dieu vient nous sauver, nous aide à supporter nos peines de chaque jour et nous donne une joie plus grande encore.


UN GESTE

Je mets Joseph dans la crèche.
J’allume la troisième bougie.

PRIÈRE

Seigneur,
fais-nous porter la joie à tous ceux qui, en ces temps autour de Noël, sont seuls ou éprouvés.
Nous te les confions afin que ta joie, profonde, leur apporte le réconfort nécessaire pour poursuive la route.


En me réjouissant à l’avance de la venue du Seigneur, je continue à préparer mon coeur dans l’action de grâce et la louange.

Je peux me déplacer à Sainte- Anne-d’Auray ou dans ma paroisse pour aller chercher un lumignon que je placerai devant la crèche de ma maison. Cette petite lumière d’Espérance, je pourrai aussi la transmettre autour de moi, à une personne malade, seule… Je vais à la rencontre des plus fragiles.

AVENT 2022 : 2ème dimanche

2ème dimanche de l’Avent

ÉVANGILE
de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit digne de la conversion. N’allez pas dire en vous-mêmes : « Nous avons Abraham pour père » ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Mt 3, 1-12


ACCUEILLIR LA PAROLE

Anne et Joachim, Marie et Joseph sont des pèlerins de l’Espérance. En ouvrant le livre de la Bible, ils se sont mis en marche dans l’attente d’un libérateur pour Israël, d’un Messie. De leur temps, ils étaient nombreux à aller rencontrer Jean le Baptiste pour recevoir un baptême de
conversion. Dans l’eau du Jourdain, ils faisaient mémoire de la Pâque de Moïse, de la traversée de la Mer Rouge, du temps de purification au désert, puis du passage des eaux du Jourdain pour entrer, à nouveau, dans le Pays de Dieu, la Terre Promise. À notre tour, par le baptême, la
confirmation et l’eucharistie, nous avons été plongés dans la Pâque de Jésus pour entrer dans le pays de Dieu. En ce temps de l’Avent, pourquoi ne pas vivre le sacrement de réconciliation pour nous replonger, en quelque sorte, dans ces sacrements qui nous ont fait naître à la vie en Christ ?
Alors, symboliquement, sacramentellement, avec le peuple des croyants d’hier et d’aujourd’hui, nous entrerons à nouveau dans le pays de Dieu, en Terre Promise, là où nous vivons… Oui, soyons des pèlerins de l’espérance !

OBSERVER

Si vous êtes en groupe, écoutez une première fois le passage sans l’avoir sous les yeux. Individuellement, relire lentement le texte.
Souligner les personnages, les lieux, les actions, les différentes étapes. Chacun souligne les mots qui le frappent.
À tour de rôle, lire les mots soulignés et dire
pourquoi ils sont importants pour vous.

MÉDITER

Vers qui Jean veut-il que les gens se tournent ?
Que doivent-ils abandonner ?


APPROFONDIR

Comment puis-je changer mon coeur ? Je le
scrute pour repérer mes manques d’amour afin
de les confier au Seigneur.

COIN DES ENFANTS

« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Mt 3, 2

Jean Baptiste nous invite à nous convertir, c’est-à dire à changer nos coeurs, à nous détourner du mal et à nous tourner vers Dieu. Il annonce la venue du Sauveur et aide les gens à le reconnaître pour mieux l’accueillir !


TÉMOIGNAGE
GRANDS-PARENTS

Nos enfants sont baptisés mais non croyants.
L’autre jour notre petit fils de 5 ans se plante devant la croix de Jésus. Sa mère ne l’entendant plus se demande ce qu’il fait : « Je contemple la couronne d’épines de Jésus et j’en profite pour le rejoindre. » En chuchotant nous lui parlons
de l’amour de Jésus qui va jusqu’au bout. Il me montre son coeur et me dit « Jésus est là. » Notre petit-fils est le seul qui soit baptisé.
Notre petite-fille de 5 ans a son petit frère au ciel qu’elle ne connaît pas : il est décédé avant terme. Elle n’est pas baptisée, mais nous accompagne à la messe chaque fois que nous allons chez eux. Au moment de la consécration,
je lui parle de Jésus qui est là, et de son petit frère accueilli par Lui au ciel : « Il a de la chance d’être avec Lui. »

Dominique et Agnès – Josselin
3 enfants, 4 petits-enfants dont un au ciel

UN GESTE

J’installe la Vierge Marie dans la crèche.
J’allume la deuxième bougie de la couronne de l’Avent.


Le 8 décembre, l’Église catholique fête la solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Chaque maison est invitée à déposer une petite bougie sur le rebord de sa fenêtre pour témoigner de nos appels confiants à la Vierge Marie. Illuminons nos villes et villages, et semons nos lumignons partout, en signe d’espérance, de solidarité, de foi :
« S’il te plaît Marie ! »


PRIÈRE

Nous te prions pour ceux qui ne te connaissent pas. Mets sur leur chemin des témoins de ton Amour.


Je demande au Seigneur de me montrer les zones d’ombre dans ma vie, toutes les fois où je n’ai pas été ajusté à ses commandements, où je n’ai pas été lumière pour les autres, où j’ai manqué d’amour.
Je décide de recevoir le sacrement de la réconciliation en m’adressant à un prêtre, celui de ma paroisse ou un autre, ou encore en me
rendant au sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray où ce sacrement est proposé chaque jour.

AVENT 2022 : 1er dimanche

1er dimanche de l’Avent

ÉVANGILE
de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme. Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée.
Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Mt 24, 37-44


ACCUEILLIR LA PAROLE

« Veillez donc car vous ne savez ni le jour, ni l’heure. » Nous sommes il y a plus de 2 000 ans. La Palestine est un pays qui subit l’occupation d’une armée romaine violente. Les pouvoirs religieux et politiques sont corrompus, à la solde de Rome. Dans ce contexte, Anne et Joachim, Joseph et Marie et tous ces justes, ces pauvres d’Israël, attendent un libérateur qui viendra soulever le joug romain et rétablir le droit et la justice. Les
représentations traditionnelles d’Anne, méditant les Écritures avec sa fille Marie, nous ouvrent ce chemin pour que nous soyons dans notre monde d’aujourd’hui – un monde parfois désorienté – des veilleurs, et des témoins de l’Espérance qui nous habite. S’il y a « un temps de sainte Anne », c’est bien celui de l’Avent car, dans l’attente d’un Messie pour Israël, elle a été un modèle d’Espérance.
Alors vivons ce temps de l’Avent en veillant et en méditant, avec sainte Anne, la Parole de Dieu ! Soyons des pèlerins de l’Espérance !

OBSERVER

Si vous êtes en groupe, écoutez une première fois le passage sans l’avoir sous les yeux.
Individuellement, relire lentement le texte.
Souligner les personnages, les lieux, les actions,
les différentes étapes.
Chacun souligne les mots qui le frappent.
À tour de rôle, lire les mots soulignés et dire
pourquoi ils sont importants pour vous.

MÉDITER

Écouter une seconde fois le texte en changeant
de lecteur, se laisser questionner, voir comment
ce texte résonne dans sa propre foi : au regard
des personnages de ce récit, comment suis-je
veilleur ?

À tour de rôle, partager en quelques phrases le
fruit de sa méditation personnelle.

APPROFONDIR

Que puis-je mettre en oeuvre dans ma vie pour me préparer à cette venue du Seigneur ?

COIN DES ENFANTS

« Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. »
Mt 24,42

Jésus nous invite à nous tenir prêts parce que nous ne savons ni le jour, ni l’heure de sa venue. Le temps de l’Avent est surtout l’attente de la venue de Jésus, Fils de Dieu.

UN GESTE

Je bâtis la crèche sans placer les personnages
à l’intérieur.
J’y dépose à proximité une image ou une
statuette de sainte Anne.
J’allume la première bougie de la couronne
de l’Avent.


Dans l’attente de la venue du Seigneur à Noël, je prépare mon coeur, ma « maison intérieure », à le recevoir en prenant chaque jour un temps gratuit, dans le silence, à l’écoute de la Parole de Dieu.
Je commence les préparatifs de Noël dans ma
maison en réalisant une couronne de l’Avent, en
installant la crèche, un sapin…

A VOUS DE CRÉER EN FAMILLE

Fabriquez en famille votre couronne de l’Avent.


PRIÈRE

Nous te confions, Seigneur,
les couples en espérance d’enfant
et les jeunes parents éprouvés.
Donne-nous, Seigneur,
de voir dans chacune de nos vies
les traces de ta présence
et de savoir nous émerveiller
devant la beauté de la vie.


TÉMOIGNAGE
GRANDS-PARENTS

« Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants » n’est pas toujours la réalité. Nous avons été confrontés à deux évènements douloureux chez nos enfants. Première
épreuve, la mort d’un premier enfant, une petite fille, trois heures après sa naissance. Et la panique à nouveau lors de la naissance du quatrième enfant. Sa naissance a été violente et a provoqué une déchirure de l’utérus de sa mère. Ainsi nos enfants se sont entendus dire
par le gynécologue qu’il ne faudrait plus penser à une nouvelle grossesse. Mais au-delà de ces expériences douloureuses, il y a l’expérience de l’Espérance, de la joie et de la confiance dans la vie malgré les épreuves. Nos enfants ont touché du doigt combien chaque naissance est un véritable miracle.
Pour nous, grands-parents, accompagner sans être en première ligne, être présent selon leurs besoins, est une place délicate et parfois difficile à vivre. Prier et impulser l’Espérance par la grâce de l’Esprit-Saint, permet d’accueillir toute vie même fugitive, même handicapée,
même fragile. Nous sommes sûrs que toute vie est un don de Dieu pour grandir dans l’amour.

Marie et Jean – Vannes

AVENT 2022

En Avent avec sainte Anne !

Chers amis,
Le 24 septembre dernier, à Sainte-Anne-d’Auray, j’ouvrais pour notre diocèse un chemin jubilaire qui nous conduira jusqu’en 2025 et sera, pour nous, une année de grâce.
Pour cette première année, sous les auspices de « sainte Anne, modèle d’Espérance », le
temps de l’Avent, ouvrant une nouvelle année liturgique, est un moment opportun pour
commencer à emprunter ensemble ce chemin jubilaire.
L’Avent représente symboliquement le long temps d’attente du peuple hébreu qui espérait le Messie promis par les prophètes. Et il rappelle aussi que notre vie, dans toute sa durée, doit être tournée vers l’Espérance, cette vertu que nous sommes invités à vivre plus intensément
cette année.

Sainte Anne est l’héritière de cette Espérance d’Israël. Elle en est pour nous le véritable
modèle. Apparaissant chez nous à Yvon Nicolazic, sainte Anne ne présente pas Marie mais la lumière du Christ ressuscité à travers un flambeau, le Christ Lumière du monde.

Durant ce temps de l’Avent, nous sommes invités à lire et méditer la Parole de Dieu seul ou avec d’autres, à mieux découvrir sainte Anne, à la prier, à venir visiter son sanctuaire, à agir de façon nouvelle, à annoncer simplement autour de nous notre foi en Jésus-Christ.
Ainsi, nous cheminerons vers la fête de Noël qui approche. Une des lectures de la messe de Noël dit : « Le peuple qui vivait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. » Notre monde a tant besoin de cette lumière. Nous pouvons tous en être les porteurs.

Monseigneur Raymond Centène
Évêque de Vannes

Noël

1er janvier



Parcours vocationnel garçons

CYCLE JEAN PAUL II

De quoi s’agit-il ?

Le diocèse de Vannes propose le cycle de formation saint Jean Paul II, mis en place pour favoriser le discernement vocationnel chez les jeunes hommes, étudiants ou professionnels. Il permet d’accompagner les jeunes à répondre à la question : « Seigneur que dois-je faire pour te suivre ? » et de se mettre à l’écoute de Jésus. À chaque week-end du cycle, un lieu différent est proposé, en abbaye, dans un sanctuaire, dans une communauté religieuse… dans le diocèse du Morbihan et au-delà.

Quel est le rythme des rencontres ?

Un week-end par mois, d’octobre à mai, du samedi matin (exceptionnellement le vendredi soir) au Dimanche en fin d’après-midi. Ce cycle se fait sur une année, mais peut être poursuivi une deuxième année, ou après une césure, si besoin. L’essentiel est de donner le temps à chacun d’arriver à maturation dans le discernement vocationnel, selon son rythme propre.

L’Accompagnement ?

Les jeunes intéressés se retrouvent autour d’une équipe fidèle de prêtres, de consacrés, de pères de familles, pour prier, être enseignés, recevoir des témoignages, partager des temps de convivialité et de détente. Un accompagnement spirituel personnel est mis en place pour permettre de discerner.

Participation financière

Un week-end coûte 50 € par jeune. Il est demandé un minimum de 25 €/ WE aux participants, quel que soit le lieu du WE. La différence est laissée à la générosité de chacun en fonction des possibilités.

Contact : vocations56@protonmail.com

Parcours vocationnel filles

Route et week-ends Amor Dei

Depuis 2016, une route Amor Dei est proposée pour les jeunes filles de 18 à 30 ans par plusieurs congrégations religieuses féminines, afin de leur faire découvrir la vie monastique, apostolique et canonique, en cinq jours durant l’été. En 2022, la route s’est rattachée au service diocésain des vocations afin de proposer tout au long de l’année des week-ends d’approfondissement et de réflexion aux jeunes filles.

C’est ainsi qu’en 2022, trois week-ends sont organisés dans différents lieux :

  • Les 29 et 30 octobre à l’abbaye la Joie-Notre-Dame de Campénéac, chez les cisterciennes,
  • Les 21 et 22 janvier 2023 au Monastère de Malestroit, chez les Soeurs augustines Hospitalières,
  • Les 22 et 23 avril 2023, à la Maison-mère des Petites Soeurs des Pauvres de Saint-Pern (35).

Chaque week-end propose un thème : la prière, le discernement, et la connaissance de soi.

Contact : parcoursvocationamordei@gmail.com

Cadre de classement

Les séries du cadre de classement

des Archives historiques du diocèse de Vannes

Série A – Relations avec le Saint-Siège

Série B – Relations interdiocésaines

Série C – Organisation territoriale du diocèse

Série D – Personnel

Série E – Magistère épiscopal

Série F – Discipline diocésaine

Série G – Sacrements et liturgie

Série H – Formation du clergé

Série J – Monde scolaire et enseignement

Série K – Apostolat, œuvres, pastorale

Série L – Temporel

Série M – Rapports avec l’autorité civile

Série N – Langue bretonne

Série P – Paroisses

Série R – Religieux et Instituts séculiers

Série S – Cultes non-catholiques

Série V – Fonds musicaux

Série Y – Iconographie

Série Z – Documentation historique et fonds privés

Série AA – Documents antérieurs à 1791

Série BB – Documents de la période 1791-1801

Série Av – Audio-visuel

Série Per – Périodiques

Introductions bibliques Athénée Fondamentaux

Athénée Intro biblique – cours 3 Philosophie de l’homme
Athénée Intro biblique – cours 5 Christologie
Athénée Intro biblique – cours 6 Pères de l’Eglise I
Athénée Intro biblique – cours 10 Foi et raison
  • Athénée Intro biblique – cours Apologétique
  • Athénée Intro biblique – cours Philosophie de la nature
  • Athénée Intro biblique – cours Pères de l’Eglise II
  • Athénée Intro biblique – cours Art chrétien II
  • Athénée Intro biblique – cours Ethique
  • Athénée Intro biblique – cours Liturgie
  • Athénée Intro biblique – cours Ecclésiologie

Archives en ligne

Les documents numérisés

Cette page est en construction et s’enrichira progressivement de nouveaux contenus.

Z. Fonds privés

Père Armand Chevré (1925-2021) : sermons

Le Père Armand Chevré, né à Rochefort-en-terre le 2 mars 1925, a été ordonné prêtre le 29 juin 1949. Il a été tour à tour vicaire-instituteur, aumônier à la maison St Joseph de Kermaria, chargé de la pastorale diocésaine de l’enfance inadaptée, en charge des paroisses de Carnac et Pie X à Vannes. Ses obsèques ont été célébrées en la basilique Ste-Anne d’Auray le 17 juin 2021. Pendant 23 ans il fut aumônier de la clinique et au service des Augustines à Malestroit.

Fervent prédicateur, il a su transmettre et partager dans ses homélies un message d’espérance, de bonheur et de réconfort. De nombreux témoignages de fidèles et de malades disent combien ils ont pu y trouver l’énergie nécessaire pour le chemin parfois difficile qu’ils avaient à parcourir.

Temporal : Année A

Temps liturgiqueJourAnnéeLieu
Avent1er dimanche1971Kermaria, Locminé
2e dimanche1998Malestroit
3e dimanche2007Malestroit
4e dimanche1998Malestroit
Noël24 décembre – nuit1982Carnac
25 décembre – messe du jour1988Vannes

Sanctoral

DateFêteAnnéeLieu
1er janvierSainte Marie Mère de Dieu1997Malestroit

Généalogie

Les recherches généalogiques

Les actes de catholicité – baptême, mariage et sépulture – figurant dans les registres paroissiaux constituent une trace de la vie familiale passée.

Pour autant, ce sont des actes privés qui revêtent un caractère confidentiel ; de ce fait, les informations contenues dans ces actes ne peuvent donc être délivrées qu’aux personnes concernées ou à leurs ayants-droits justifiant de leur filiation.

Modalités de communication

Les registres paroissiaux ne sont pas consultables. Le service délivre, non une copie, mais un extrait d’acte certifié conforme, dans la limite d’un délai de 100 ans pour les baptêmes et mariages (sans délai pour les actes de sépulture).

Pour ce qui est des actes de baptême et mariage de moins de 100 ans, seules les personnes concernées par le sacrement sont habilitées à en faire la demande.

Les actes antérieurs au XIXe siècle, quant à eux, sont conservés aux Archives départementales.

Faire une demande

La recherche est effectuée par le service des Archives. Pour obtenir l’extrait d’un acte contenu dans un registre paroissial, il est important de rédiger une demande détaillée, en précisant les éléments suivants : nom, prénom, date (de naissance ou baptême, de mariage civil ou religieux, de décès ou sépulture) ainsi que la paroisse exacte de la personne concernée.

Les demandes se font uniquement par courrier, accompagnées d’une enveloppe pré-timbrée pour la réponse, à l’adresse suivante :
Archives historiques – Evêché – 14 rue de l’Évêché – CS 82003 – 56001 Vannes cedex.

L’Évêché n’étant pas équipé pour traiter le nombre sans cesse croissant de demandes généalogiques, le service des Archives invite les chercheurs à participer aux frais de fonctionnement, soit par chèque joint au courrier à l’ordre de l’Association diocésaine de Vannes, soit par un don en ligne sur le site. Le tarif indicatif pour la recherche d’un acte est compris entre 5 et 10 €.

Si la demande porte sur un certificat de baptême en vue d’une confirmation ou d’un mariage, ou encore pour être parrain ou marraine lors d’un baptême, il faut s’adresser au service des Archives administratives, par courrier à la même adresse ou par mail : archives.administratives@diocese-vannes.fr

JMJ 2023 Lisbonne : les pré-inscriptions pour les mineurs sont ouvertes !

Si tu es majeur ► Consulte la page réservée aux JMJ 2023 pour les majeurs

Les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) sont une formidable aventure spirituelle et humaine.

Depuis des années, des millions de jeunes y ont participé sur les 5 continents ; cela a changé leur vie et leur regard sur le monde.

La prochaine édition de 2023, est pour toi !

Retiens dès maintenant les dates – du 25 juillet au 6 août 2023

En attendant l’ouverture officielle des inscriptions aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), le pôle jeunes du Morbihan propose aux mineurs nés avant le 24 juillet 2007 de se pré-inscrire.


JMJ 2023 : PRÉ-INSCRIS-TOI !

Les JMJ au Portugal se dérouleront en 2 étapes :

  • une semaine dans le diocèse d’accueil (Coimbra) du 25 au 31 juillet 2023.
  • la semaine suivante à Lisbonne, avec le pape et tous les autres jeunes du monde entier du 1er au 6 août 2023.

Les pré-inscriptions pour partir avec
le Pôle Jeunes du diocèse de Vannes
sont donc OUVERTES pour les jeunes nés avant le 24/O7/2007.

Contact : 06.74.68.88.97
polejeunes56@gmail.com

Cette pré-inscription ne t’engage en rien. Grâce à elle, nous pourrons mieux nous organiser afin de te faire vivre deux semaines inoubliables.

De ton côté, cette pré-inscription va te permettre de recevoir toutes les informations utiles que nous diffuserons concernant les JMJ et leur préparation.

« Marie se leva et partit en hâte »

Luc 1, 39

Protégé : 2022-2023 : Liturgie

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :