5ème dimanche du Temps Pascal, 2 mai 2021, enfants

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

5ème dimanche de Pâques 2 mai 2021

Évangile selon St Jean 15, 1- 8
Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez-en-moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.

Commentaire du texte biblique : dans ce texte, Jésus est la vigne sur laquelle nous sommes greffés et que Dieu le Père entretient. Pour porter du fruit comme la joie, la paix, le bonheur, nous devons rester attachés au cep, donc à Jésus en priant, en écoutant sa Parole, en allant à la messe et en lui confiant tout ce que l’on fait pour que son amour passe par nous. Car Dieu agit par nous lorsque nous sommes proches de Jésus.

Paroles du Pape François Patris Corde.
Être une présence quotidienne, discrète et cachée
« Nous pouvons tous trouver en saint Joseph […] un soutien et un guide dans les moments de difficultés. Saint Joseph nous rappelle que tous ceux qui, apparemment, sont cachés ou en “deuxième ligne” jouent un rôle inégalé dans l’histoire du Salut. »

APPROFONDISSEMENT

Visionne la vidéo sur la signification de « La vigne » dans la Bible ICI.

.

À quelle partie de l’évangile te fait penser cette suite de petits dessins :

Association Rêve de Clown

Depuis le début du 20ème siècle, des clowns passent dans les hôpitaux pour apporter joie et bonne humeur aux malades et particulièrement aux enfants hospitalisés.

L’association « Rêves de clown » est créée en 2005, par Michel Vobmann pour professionnaliser les actions dans les établissements de santé bretons. Désormais tous les hôpitaux de la Bretagne sont conventionnés avec Rêves de Clown.

En 2014, une nouvelle activité est créée au bénéfice des personnes âgées. Une formation spécifique est alors dispensée aux « docteurs-clowns » volontaires.

Mission dans notre diocèse et ailleurs :

 Toute l’année, apporter dans les hôpitaux un rayon de soleil dans les services pour adoucir l’hospitalisation des personnes.

Activités pour tous les âges.

Observe l’image : regarde bien les gestes, les regards, les couleurs … que ressens-tu devant cette belle rencontre ?

Quel « docteur-clown » serais-tu ? Colorie ton choix … n’hésite pas à mettre de belles couleurs !

5ème dimanche du Temps pascal, 2 mai 2021 – éveil à la Foi

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

5ème dimanche de Pâques 2 mai 2021

Évangile selon St Jean 15, 1- 8
Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez-en-moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.

Commentaire du texte biblique : dans ce texte, Jésus est la vigne sur laquelle nous sommes greffés et que Dieu le Père entretient. Pour porter du fruit comme la joie, la paix, le bonheur, nous devons rester attachés au cep, donc à Jésus en priant, en écoutant sa Parole, en allant à la messe et en lui confiant tout ce que l’on fait pour que son amour passe par nous. Car Dieu agit par nous lorsque nous sommes proches de Jésus.

Paroles du Pape François Patris Corde.
Être une présence quotidienne, discrète et cachée
« Nous pouvons tous trouver en saint Joseph […] un soutien et un guide dans les moments de difficultés. Saint Joseph nous rappelle que tous ceux qui, apparemment, sont cachés ou en “deuxième ligne” jouent un rôle inégalé dans l’histoire du Salut. »

APPROFONDISSEMENT

Visionne la vidéo sur la signification de « La vigne » dans la Bible ICI

.

Association Rêve de Clown

Depuis le début du 20ème siècle, des clowns passent dans les hôpitaux pour apporter joie et bonne humeur aux malades et particulièrement aux enfants hospitalisés.

L’association « Rêves de clown » est créée en 2005, par Michel Vobmann pour professionnaliser les actions dans
les établissements de santé bretons. Désormais tous les hôpitaux de la Bretagne sont conventionnés avec Rêves de Clown.
En 2014, une nouvelle activité est créée au bénéfice des personnes âgées. Une formation spécifique est alors dispensée aux « docteurs-clowns » volontaires.

Mission dans notre diocèse et ailleurs

Toute l’année, apporter dans les hôpitaux un rayon de soleil dans les services pour adoucir l’hospitalisation des personnes.

.

Moi,
je suis la vigne
et vous,
les sarments

.

.

.

.

Quel « docteur-clown » serais-tu ? Colorie ton choix … n’hésite pas à mettre de belles couleurs !

4ème dimanche du Temps pascal, 25 avril 2021, enfants

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

4ème dimanche de Pâques 25 avril 2021

Évangile selon St Jean 10, 11- 18
Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Commentaire du texte biblique : Jésus se compare au berger qui connaît et prend soin de ses brebis au péril de sa vie, et qui ne les abandonne pas dans les difficultés. Il a été jusqu’à donner sa vie pour nous sauver car il nous aime infiniment. Nous pouvons l’appeler, le prier et il répond vraiment, soit par l’intermédiaire d’une personne auprès de nous, soit directement en changeant notre regard sur la situation. Comme les brebis, nous le connaissons et nous pouvons lui faire confiance !

Paroles du Pape François Fratelli Tutti n°254
« Je demande à Dieu de préparer nos coeurs à la rencontre avec nos frères au-delà des différences d’idées, de langues, de cultures, de religions ».

APPROFONDISSEMENT

Ouvrez les oreilles !
Retrouve et complète cette phrase de l’évangile :
Le Père m’aime parce que je _________________________________
ma vie pour la ___________________________________de nouveau.

.

La Délégation Catholique pour la Coopération ou DCC est le service de l’Église en France qui envoie des volontaires de solidarité internationale aux quatre coins du monde. Ces derniers partent entre 3 mois et 2 ans pour apporter leur aide sur un projet de développement, dans un pays où les gens souffrent de la pauvreté la plupart du temps (on les appelle les « pays du sud »).
Les volontaires viennent dans ce pays parce que le responsable d’un projet de développement a demandé qu’une personne vienne l’aider sur ce projet, et vienne vivre aussi avec les gens de son pays, pendant un an ou deux, pour apprendre à vivre ensemble. C’est pour cela que tu peux voir dans le logo « nos mondes à partager » : c’est pour dire combien il est riche de partager un an ou deux de vie avec une population si différente : nous avons tellement à partager : eux avec nous et nous avec eux !

« Nos mondes à partager »
Pourquoi partir en tant que volontaire ?

  • Pour aider à un projet de développement local (= trouver des solutions pour mieux manger, pour avoir une meilleure éducation, pour pouvoir mieux se soigner, etc.)
  • Vivre une expérience spirituelle (= avancer sur le chemin qui mène à Dieu)
  • Rencontrer une autre culture dans des conditions de vie simples

.

Et toi, qu’en penses-tu ? (pour les plus grands)

Regarde, ces jeunes du diocèse de Vannes qui sont partis en mission !

  • Clément est en République démocratique du Congo : il forme de futurs ingénieurs
  • Jeanne est au Tchad : elle est kinésithérapeute.
  • Antoine est au Cameroun et chargé de relations publiques auprès de la Congrégation du Saint-Esprit
  • Manon est revenue du Cameroun il y a quelques mois : elle y était enseignante
  • Paul et Camille reviennent de Côté d’Ivoire. Paul est pharmacien et Camille orthophoniste.

Activités pour tous les âges.

Découvre les enfants du monde

Prions !

4ème dimanche du Temps pascal, 25 avril 2021, éveil à la Foi

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

4ème dimanche de Pâques 25 avril 2021

Évangile selon St Jean 10, 11- 18
Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Commentaire du texte biblique : Jésus se compare au berger qui connaît et prend soin de ses brebis au péril de sa vie, et qui ne les abandonne pas dans les difficultés. Il a été jusqu’à donner sa vie pour nous sauver car il nous aime infiniment. Nous pouvons l’appeler, le prier et il répond vraiment, soit par l’intermédiaire d’une personne auprès de nous, soit directement en changeant notre regard sur la situation. Comme les brebis, nous le connaissons et nous pouvons lui faire confiance !

Paroles du Pape François Fratelli Tutti n°254
« Je demande à Dieu de préparer nos coeurs à la rencontre avec nos frères au-delà des différences d’idées, de langues, de cultures, de religions ».

La Délégation Catholique pour la Coopération ou DCC est le service de l’Église en France qui envoie des volontaires de solidarité internationale aux quatre coins du monde.

Ces derniers partent entre 3 mois et 2 ans pour apporter leur aide sur un projet de développement, dans un pays où les gens souffrent de la pauvreté la plupart du temps (on les appelle les « pays du sud »).
Les volontaires viennent dans ce pays parce que le responsable d’un projet de développement a demandé qu’un volontaire vienne l’aider sur ce projet, et vienne vivre aussi avec les gens de son pays, pendant un an ou deux, pour apprendre à vivre ensemble. C’est pour cela que tu peux voir dans le logo « nos mondes à partager » : c’est pour dire combien il est riche de partager un an ou deux de vie avec une population si différente : nous avons tellement à partager : eux avec nous et nous avec eux !

« Nos mondes à partager »

Pourquoi partir en tant que volontaire ?

  • Pour aider à un projet de développement local (= trouver des solutions pour mieux manger, pour avoir
    une meilleure éducation, pour pouvoir mieux se soigner,
    etc.)
  • Vivre une expérience spirituelle (= avancer sur le chemin qui mène à Dieu) – Rencontrer une autre culture dans des conditions de vie simples.

.

.

.

Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent !

.

.

Activités

Découvre les enfants du monde

Prions !

3ème dimanche du Temps pascal, 18 avril 2021, enfants

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

3ème dimanche de Pâques 18 avril 2021

Évangile selon St Luc 24, 33-48
À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre coeur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. […] Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

Paroles du Pape François Fratelli Tutti n°231
« Chacun joue un rôle fondamental, dans un unique projet innovant, pour écrire une nouvelle page de l’histoire, une page remplie d’espérance, remplie de paix, remplie de réconciliation »

Commentaire du texte biblique : en apparaissant aux disciples et en se laissant toucher, Jésus leur montre qu’il est vraiment ressuscité et vivant. Il leur explique ce qui était dit dans les Écritures le concernant et leur demande d’en être les témoins : ils l’ont vu et peuvent l’annoncer ! Nous ne voyons pas Jésus ressuscité mais nous croyons ce qui nous a été transmis depuis le témoignage des Apôtres. Dieu est plus fort que la mort et le péché et il est près de nous à travers l’eucharistie, nous devons aussi en être témoins.

APPROFONDISSEMENT

Ouvrez l’oeil ! Retrouve ici les 3 noms donnés au Ressuscité dans l’Évangile :

istJéChrSeigneursus


L’association les blouses roses est créée en 1944 à Grenoble par Marguerite Perrin touchée par l’isolement des jeunes tuberculeux. En 2004, elle remporte la Grande Cause Nationale « La Fraternité ». De l’appellation de départ « La cure de travail au sanatorium », elle prend le nom « Les blouses Roses » en 2008. Les Blouses Roses distraient, réconfortent, écoutent, apportent de la joie dans le quotidien des soins et de la solitude. Il y a plus de 5300 bénévoles en France, dont 400 en Bretagne (50 à Vannes) dans plus de 600 établissements de santé, hôpitaux et EHPAD.

Mission dans notre diocèse et ailleurs :

  • Rompre la solitude des malades, petits et grands et
    apporter de la distraction, en allant à leur rencontre
    sur leurs lieux de vie, une fois par semaine, les week-ends comme les jours fériés, dans les établissements de santé.
  • Écouter et partager sont les valeurs de l’association, mais aussi vivre la solidarité entre bénévoles.

Activités pour tous les âges. Invente ta blouse rose !

Et toi, qu’en penses-tu ?

Prions avec sainte Teresa de Calcutta !

Activités pour les plus jeunes.
Colorie les ailes des anges
gardiens !

Seigneur, ouvre nos yeux,
Que nous te reconnaissions dans nos frères et soeurs.
Seigneur, ouvre nos oreilles,
Que nous entendions les appels de ceux qui ont faim, de ceux qui ont froid, de ceux qui ont peur et que l’on opprime
Ô Seigneur, ouvre nos coeurs,
Que nous nous aimions les uns les autres comme tu nous aimes.
Renouvelle en nous ton Esprit, Seigneur,
Rends-nous libres et unis.
Amen

3ème dimanche du Temps pascal, 18 avril 2021, éveil à la Foi

Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

3ème dimanche de Pâques 18 avril 2021

Évangile selon St Luc 24, 33-48
À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre coeur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. […] Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

Paroles du Pape François Fratelli Tutti n°231
« Chacun joue un rôle fondamental, dans un unique projet innovant, pour écrire une nouvelle page de l’histoire, une page remplie d’espérance, remplie de paix, remplie de réconciliation »

Commentaire du texte biblique : en apparaissant aux disciples et en se laissant toucher, Jésus leur montre qu’il est vraiment ressuscité et vivant. Il leur explique ce qui était dit dans les Écritures le concernant et leur demande d’en être les témoins : ils l’ont vu et peuvent l’annoncer ! Nous ne voyons pas Jésus ressuscité mais nous croyons ce qui nous a été transmis depuis le témoignage des Apôtres. Dieu est plus fort que la mort et le péché et il est près de nous à travers l’eucharistie, nous devons aussi en être témoins.

L’association les blouses roses est créée en 1944 à Grenoble par Marguerite Perrin touchée par l’isolement des jeunes tuberculeux. En 2004, elle remporte la Grande Cause Nationale « La Fraternité ». De l’appellation de départ « La cure de travail au sanatorium », elle prend le nom « Les blouses Roses » en 2008. Les Blouses Roses distraient, réconfortent, écoutent, apportent de la joie dans le quotidien des soins et de la solitude. Il y a plus de 5000 bénévoles en France, dont 400 en Bretagne (50 à Vannes) dans plus de 600 établissements de santé, hôpitaux et EHPAD.

Mission dans notre diocèse et ailleurs :

  • Rompre la solitude des malades, petits et grands et apporter de la distraction, en allant
    à leur rencontre sur leurs lieux de vie, une fois
    par semaine, les week-ends comme les jours fériés, dans les établissements de santé.
  • Écouter et partager sont les valeurs de l’association, mais aussi vivre la solidarité entre bénévoles.

.

La paix soit avec vous !

Activité colorie ta blouse rose !

Prions avec sainte Teresa de Calcutta !

Seigneur, ouvre nos yeux,
Que nous te reconnaissions dans nos frères et soeurs.
Seigneur, ouvre nos oreilles,
Que nous entendions les appels de ceux qui ont faim, de
ceux qui ont froid, de ceux qui ont peur et que l’on opprime
Ô Seigneur, ouvre nos coeurs,
Que nous nous aimions les uns les autres comme tu nous
aimes.
Renouvelle en nous ton Esprit, Seigneur,
Rends-nous libres et unis.
Amen.

2ème dimanche du Temps Pascal, 11 avril 2021, enfants

Christ est ressuscité,
Il est vraiment ressuscité
!

2ème dimanche de Pâques
DIMANCHE DE LA DIVINE MISÉRICORDE 11 avril 2021

C’est saint Jean Paul II qui institua cette fête en 2000 le jour de la canonisation de sainte Faustine. Le Christ lui avait dit « la Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques ».

Cinquante jours de la résurrection du Christ jusqu’à la Pentecôte , tous ensemble vivons le Temps Pascal … Alléluia

Évangile selon St Jean 20, 19 29

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « la paix soit avec vous ! » […] Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est à dire jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! ». Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Commentaire du texte biblique : Jésus se trouve au milieu de ses amis alors que les portes sont fermées. Thomas, un des apôtres, est absent à ce moment-là et il ne croit pas que ses amis ont vu Jésus. Jésus lui montre donc les marques des clous et de la lance sur son corps. Alors Thomas croit ! C’est difficile de croire sans voir. Jésus leur remet deux cadeaux : la paix (soit avec vous), et l’Esprit Saint en soufflant sur eux. Jésus est ressuscité et vivant, la vie est plus forte que la mort.

Paroles du Pape François – Fratelli Tutti n°198

« Se rapprocher, s’exprimer, s’écouter, se regarder, se connaître, essayer de se comprendre, chercher des points de contact, tout cela se résume dans le verbe ‘‘dialoguer’’. Pour nous rencontrer et nous entraider, nous avons besoin de dialoguer »

Activités

1. Les disciples sont enfermés car ils ont ………………..
2. Jésus les montre à ses disciples.
3. Action de fermer une porte avec des verrous.
4. Jésus répand le sien sur les disciples.
5. Le récit se passe : le matin, le midi ou le soir

L’association Stéphane Bouillon porte le nom d’un jeune sans domicile mort à AURAY des suites de son alcoolisme. Stéphane avait une foi profonde qui, dans des conditions de vie très difficiles, était sa seule richesse. Après sa mort, ses amis, qu’ils soient de la rue ou pas, ont souhaité continuer l’action entreprise avec lui : porter un regard bienveillant sur chacun dans le respect et l’amitié. Aujourd’hui, l’association gère un lieu d’accueil ouvert le matin tous les jours de l’année où il est possible de prendre un petit déjeuner, se laver, laver son linge et participer à différents ateliers : peinture, tricot, cuisine et écriture. « C’est une histoire d’amitié et de rencontres entre personnes qui n’auraient jamais dû se croiser. »

Patrick Le Galliot, diacre du diocèse de Vannes

APPROFONDISSEMENT

Visionne la vidéo « la foi de Thomas » ICI

Comment croire en quelque chose d’impossible ?
Pour croire, nous pouvons faire une enquête et chercher des preuves. C’est ce que fait Saint Thomas : Il savait que Jésus était mort et pour croire que Jésus est vivant, il veut qu’on le lui prouve ! Mais la vie éternelle, qui commence à la Résurrection de Jésus, nous dépasse. Il ne la donne pas en donnant des preuves, il la donne en transmettant l’amour de Dieu. Et cet amour passe par la confiance, par la foi. La vie éternelle vient de Dieu et se communique à nous, dans nos coeurs. Quand nous aimons, quand nous croyons en la puissance de vie de Dieu, Dieu vient faire grandir la vie en nous.

Quelle différence ?

Chercher les différences entre « je crois que » (…le bus est passé, …il fera beau demain…)
Et
« Je crois en » (Dieu, l’amour, moi-même, la justice pour tous…)

Prions

2ème Dimanche du Temps pascal, 11 avril 2021, éveil à la Foi

Christ est ressuscité,
Il est vraiment ressuscité
!

2ème dimanche de Pâques 11 avril 2021
DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE

Cinquante jours de la résurrection du Christ jusqu’à la Pentecôte , tous ensemble vivons le Temps Pascal … Alléluia !


LE COIN POUR TOUTE LA FAMILLE

Évangile selon St Jean 20, 19 29

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « la paix soit avec vous ! » […] Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est à dire jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! ». Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Paroles du Pape François Fratelli Tutti n°198
« Se rapprocher, s’exprimer, s’écouter, se regarder, se connaître, essayer de se comprendre, chercher des points de contact, tout cela se résume dans le verbe ‘‘dialoguer’’. Pour nous rencontrer et nous entraider, nous avons besoin de dialoguer. »

Commentaire du texte biblique : Jésus se trouve au milieu de ses amis alors que les portes sont fermées. Thomas, un des apôtres, est absent à ce moment-là et il ne croit pas que ses amis ont vu Jésus. Jésus lui montre donc les marques des clous et de la lance sur son corps. Alors Thomas croit ! C’est difficile de croire sans voir. Jésus leur remet deux cadeaux : la paix (soit avec vous), et l’Esprit Saint en soufflant sur eux. Jésus est ressuscité et vivant, la vie est plus forte que la mort.

Saint Jean Paul II a institué cette fête en 2000 le jour de la canonisation de sainte Faustine à qui le Christ lui avait dit « la Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques ».

Comment croire en quelque chose d’impossible ?

Pour croire, nous pouvons faire une enquête et chercher des preuves. C’est ce que fait Saint Thomas : Il savait que Jésus était mort et pour croire que Jésus est vivant, il veut qu’on le lui prouve ! Mais la vie éternelle, qui commence à la Résurrection de Jésus, nous dépasse. Il ne la donne pas en donnant des preuves, il la donne en transmettant l’amour de Dieu. Et cet amour passe par la confiance, par la foi. La vie éternelle vient de Dieu et se communique à nous, dans nos coeurs. Quand nous aimons, quand nous croyons en la puissance de vie de Dieu, Dieu vient faire grandir la vie en nous.

APPROFONDISSEMENT

Visionne la vidéo « la foi de Thomas » ICI


LE COIN DES ENFANTS

.

.

.

Heureux ceux qui croient sans avoir vu !

.

.

.

.

L’association Stéphane Bouillon est présente à Auray. Sa mission est de se rapprocher des personnes sans abri (SDF) et en grande difficulté de vie. Stéphane Bouillon était un jeune SDF vivant à Auray, sa mort à 32 ans dans la rue, a conduit ses compagnons de vie à créer cette association pour lui rendre hommage, mais surtout pour éviter que cela se reproduise. Son but est donc de venir en aide aux SDF afin qu’ils ne meurent plus dans la rue. L’association organise un accueil-café journalier des personnes.
« C’est une histoire d’amitié et de rencontres entre personnes qui n’auraient
jamais dû se croiser.
»

Patrick Le Galliot, diacre du diocèse de Vannes

Prions

Terre d’Espérance, une journée de rencontre du Monde Rural en Morbihan

TERRES d’ESPÉRANCE est un rassemblement de chrétiens du monde rural, qui se tiendra dans notre diocèse ce 24 avril, et sera suivi d’une grande journée nationale en avril 2022.

Initiée par la Conférence des Évêques de France, la journée nationale rassemblera près de 800 personnes qui y représenteront leurs diocèses, et partageront leur engagement pour le monde rural. Auparavant, chaque diocèse est invité à consacrer une journée pour partager des réalisations qui lui sont propres.

C’est l’occasion de nous rapprocher les uns des autres, et de vivre un temps d’Église dans l’ouverture“, explique Marc Jouan, délégué diocésain à la diaconie.

De nombreuses initiatives prises dans le monde rural y font vivre la fraternité et la solidarité. Elles montrent que les idées ne manquent pas pour préserver les valeurs d’accueil, d’ouverture, d’attention à tous, particulièrement aux personnes les plus pénalisées ou isolées. Les chrétiens sont attentifs à pouvoir ainsi vivre et témoigner de l’Évangile, là où ils demeurent.

Vous êtes invité à cette rencontre en raison de l’intérêt que vous portez à la vie du monde rural. Elle vous apportera des témoignages, elle pourra accueillir les vôtres.

Le nombre de participants est limité, et les inscriptions seront closes le samedi 10 avril. Une contribution libre de ceux qui le peuvent sera utile pour couvrir les frais d’accueil. Veillez à vous inscrire sans tarder, pour vous assurer d’y avoir une place ; vous nous aiderez à préparer cette rencontre dans les meilleures conditions. À bientôt, fraternellement.”

Marc Jouan, diacre

PRÉVENTION SANITAIRE COVID :
Cette rencontre est programmée sous toute réserve, bien entendu ! Le lieu choisi tient compte des contraintes sanitaires actuelles.
Si elle peut se dérouler, il est bien évident que ce sera dans le strict respect des règles de prévention sanitaire du moment. Et si elle devait être annulée, ou fortement aménagée, vous en seriez immédiatement informé.

POUR VOUS INSCRIRE
(au plus tard le samedi 10 avril) :
Envoyez un message à Marc Jouan : diaconie@diocese-vannes.fr
en indiquant : NOM / PRENOM / COMMUNE / TÉLÉPHONE / MESSAGERIE personnelle

PROGRAMMATION

– 9.30 h Stationnement sur le parking situé le long de la route vers Pluvigner.
ACCUEIL & collation, salle KERIOLET
– 10 h VISIO-CONFÉRENCE
Introduction, Mgr Haber, président de la Mission Rurale, Conférence des Évêques de France.
« Laudato Si », un texte qui concerne particulièrement le monde rural.
Trois témoignages présentés au niveau national.
– 11.15 h PARTAGE autour de la Parole de Dieu & prière
– 12.15 h REPAS – chacun apporte son panier personnel
– 13.30 h ATELIERS « A » (un au choix parmi quatre)
– 14.15 h ATELIERS « B » (un au choix parmi quatre autres)
– 15 h CARREFOURS, temps de partage et d’écoute à partir des ateliers
– 16 h ENVOI en mission, bénédiction
– 16.45 h FIN

ATELIERS PROPOSÉS

Le choix des ateliers se fera le jour-même.

1/ À LA DÉCOUVERTE DE LA FERME DE BRÉMELIN – MRJC, St-Jean Brévelay
Faire découvrir à de jeunes collégiens leur environnement naturel et le monde agricole – de manière ludique et concrète – pour mettre en valeur la fragilité de la nature, et pour leur montrer comment elle peut être respectée.
2/ LE SOURIRE DU JARDIN – CMR, Locminé
Des personnes maltraitées par la vie se retrouvent régulièrement pour relire leur vie à la lumière de l’Évangile et partager un goûter. La tolérance et la solidarité sont partagées par le groupe, des relations de service et d’attention mutuelle se tissent entre les rencontres, le regard sur l’autre s’adoucit.
3/ RETROUVER L’ESPOIR DANS UN GROUPE DE PAROLE ENTRE AGRICULTEURS
Des agriculteurs porteurs d’une situation lourde & déstabilisante, qui ne se connaissent pas, sont invités à se retrouver pour quelques réunions. Ce qui permet – dans la réciprocité – de parler de ce qui pèse & d’entendre l’autre. Une complicité fraternelle en sort, pour continuer autrement.
4/ CONSTRUIRE UN PROJET FAMILIAL DE VIE AGRICOLE – Noyal-Pontivy
Désirant exercer une vie professionnelle avec une approche qui prenne en compte respect de l’homme et respect de la création, tout en recherchant un équilibre familial, un couple a cherché une autre voie en se mettant sous le regard de Dieu. C’est ainsi que s’est construit, année après année, et avec les enfants, un projet d’activité et de vie qui évolue et s’enrichit sans cesse, dans l’ouverture aux autres et dans la foi.
5/ CAFÉ CONVIVIAL DE RENCONTRE & D’ACTIVITÉ – Secours Catholique, Le Faouët
Deux fois par mois, un lieu accueille des personnes de tous âges, pour leur permettre d’être écoutées et de vivre un temps joyeux. Les activités ont lieu alternativement en intérieur et en extérieur. Plusieurs sorties sont proposées, dont le « Voyage de l’Espérance » : quelques jours de détente, ailleurs, avec une ouverture spirituelle. Les personnes sont associées à la préparation et à l’animation de tous ces temps.
6/ « NOTRE ÉGLISE DEMAIN… ENTRE NOS MAINS. » – Doyenné de Pluvigner
Ouvert à tous, et au service de la communauté chrétienne, un groupe chemine pour faire émerger ce qui est essentiel dans la vie de nos communautés : la communion fraternelle et la Parole. Il reste à les vivre, ensemble, et à les partager.
7/ UN WEEK-END POUR LES FAMILLES – CMR Morbihan & Bretagne
Après l’annulation du congrès national Chrétiens dans le Monde Rural, un regroupement des adhérents a lieu en juillet prochain sur le thème “Les familles au cœur de notre quotidien”. À la lumière de l’Évangile, il s’agit d’accueillir chaque famille pour ce qu’elle est, et de pouvoir partager sa foi en la vie.
8/ DES JEUNES SE METTENT AU SERVICE D’UNE PAROISSE – Mission Isidore, Rohan
Durant 4 mois, deux jeunes ont partagé une vie fraternelle et quotidienne avec la communauté chrétienne et avec les habitants. Leur passage a aidé à relancer certaines activités et à assurer une présence dans divers lieux de vie (Ehpad, personnes isolées, aumônerie du collège…). On espère les revoir l’an prochain !

Mission Isidore à Rohan

Chroniques hebdomadaires Amoris Laetitia – depuis le 19 mars 2021

8ème chronique

En tant que chrétiens nous ne pouvons pas renoncer à proposer le mariage pour ne pas contredire la sensibilité actuelle, pour être à la mode, ou par complexe d’infériorité devant l’effondrement moral et humain. Nous priverions le monde des valeurs que nous pouvons et devons apporter.”

AL§35

Ecoutez le témoignage de Olivier au micro de RCF Sud Bretagne :


7ème chronique

Dans la perspective de l’AMOUR,
central dans l’expérience chrétienne
du mariage et de la famille,
une AUTRE VERTU se démarque également,
quelque peu ignorée en ces temps de relations frénétiques et superficielles :
LA TENDRESSE.

AL§28

Ecoutez le témoignage de Luce et René, 45 ans de mariage, au micro de Emilie Denizet pour RCF Sud Bretagne :


6ème chronique


Nous pouvons constater
que la Parole
de Dieu ne se révèle pas
comme une séquence de thèses abstraites,
mais comme une compagne de voyage,
y compris pour les familles
qui sont en crise ou sont confrontées
à une souffrance ou à une autre,
et leur montre le but du chemin,
lorsque Dieu
« essuiera toute larme de leurs yeux :
de mort, il n’y en aura plus ;
de pleur, de cri et de peine. »


AL§22

Ecoutez le Père Arnaud Calonne, au micro de Emilie Denizet pour Rcf Sud Bretagne


5ème chronique

La famille est le lieu où les parents deviennent les premiers maîtres de la foi pour leurs enfants.
AL§16

Ecoutez le témoignage de prière en famille de Camille, au micro de Emilie Denizet pour Rcf Sud Bretagne


4ème chronique

Les deux grandioses premiers chapitres de la Genèse nous offrent l’image du couple humain dans sa réalité fondamentale. AL§9

Le Dieu Trinité est communion d’amour, et la famille est son reflet vivant. AL§11

Si les parents sont comme les fondements de la maison, les enfants sont comme les « pierres vivantes » de la famille.


AL§14

.

Ecoutez Sophie Loche, adjointe à la pastorale de la Famille, et son mari Rémi, au micro de Emilie Denizet pour RCF Sud Bretagne


3ème chronique












.
La Bible abonde en familles, en générations, en histoires d’amour et en crises familiales, depuis la première page, où entre en scène la famille d’Adam et Eve, avec leur cortège de violence mais aussi avec la force de la vie qui continue jusqu’à la dernière page, où apparaissent les noces de l’Epouse et de l’Agneau.
AL§8

Ecoutez Sophie Loche, adjointe à la pastorale de la famille, au micro de Emilie Denizet pour Rcf Sud Bretagne :


2ème chronique


L’annonce chrétienne qui concerne la famille est vraiment une bonne nouvelle.” AL§1

“J’espère que chacun, à travers la lecture (de cette exhortation), se sentira appelé à prendre soin avec amour de la vie des familles, car elles « ne sont pas un problème, elles sont d’abord une opportunité. »


AL§7
.


Ecoutez la déléguée diocésaine à la Pastorale Familiale, au micro de Emilie Denizet pour RCF


1ère chronique

19 mars 2021

La joie de l’amour qui est vécu dans les familles est aussi la joie de l’Eglise. Comme l’ont indiqué les Pères synodaux, malgré les nombreux signes de crise du mariage, « le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes, et motive l’Eglise. » AL §1

Ecoutez les explications de la déléguée diocésaine à la Pastorale Familiale, Danièle Houssaye, et son adjointe, Sophie Loche, au micro d’Emilie Denizet pour Rcf Sud Bretagne.


Dimanche de Pâques, 4 avril 2021, jeunes

Alléluia Jésus est ressuscité…
Il est vraiment ressuscité !

Dimanche de Pâques 4 avril 2021

Évangile de Jésus-Christ selon St Jean Jn 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Commentaire : Des femmes ont trouvé le tombeau vide. Jésus est ressuscité. Nous le savons d’après le témoignage des apôtres, qui ont vu Jésus vivant. Jésus est mort sur une croix. Mais tout n’était pas fini car trois jours plus tard, ses amis voient Jésus vivant. Dieu l’a ressuscité ! C’est une Bonne Nouvelle qui nous dit que la vie est plus forte que la mort. Cette croix nous parle de la vie, elle nous rappelle que Jésus est ressuscité et vivant, elle est comme un trésor.

Retrouve la définition de la fête de Pâques selon l’Église Catholique en déchiffrant le cryptogramme. Qu’est-ce que la fête de Pâques ?
La Résurrection se manifeste par des signes, c’est une vérité de Foi.

Sources : idées d’après Cathoutils caté 42,
illustrations : J-F Kieffer, Marie R., libre de droit pixabay, Arcabas

Dimanche de Pâques, 4 avril 2021, CE-CM

Alléluia Jésus est ressuscité…
Il est vraiment ressuscité !

Dimanche de Pâques – Dimanche 4 avril 2021

Évangile de Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Commentaire : Des femmes ont trouvé le tombeau vide. Jésus est ressuscité. Nous le savons d’après le témoignage des apôtres, qui ont vu Jésus vivant. Jésus est mort sur une croix. Mais tout n’est pas fini car trois jours plus tard, ses amis voient Jésus vivant. Dieu l’a ressuscité ! C’est une Bonne Nouvelle qui nous dit que la vie est plus forte que la mort. Cette croix nous parle de la vie, elle nous rappelle que Jésus est ressuscité et vivant, elle est comme un trésor !

Où se déroule la scène ? Et que représente-telle ?

Activités

o Colorie le dessin de l’Évangile et celui du chemin du Carême.
o Regarde la page de la fraternité, fais le choix d’un défi.
o Fabrique la poule de Pâques Matériaux:
 Une boîte d’oeufs en carton
 Ciseaux, crayon de papier, colle
 Peinture blanche, ou autre couleur
 Papier de couleur rouge et orange
 Yeux mobiles

Pas à pas :
1- Coupe la forme de la poule suivant les photos ci-contre.
2- Dessine maintenant les parties qui seront attachées à la poule sur du papier de couleur ou dans l’autre partie de la boîte à oeufs et découpe-les.
3- Colle les morceaux et les yeux après avoir peint le corps en blanc. Tu peux aussi le laisser non peint !

Prions

Chemin du silence (voir proposition entrée en Carême)

Une lumière a jailli, Je ne peux la garder pour moi.
À tout le monde, Je vais crier cette grande nouvelle. Jésus-Christ est ressuscité, alléluia !
En moi, il fait passer la force de sa vie. Il est vraiment ressuscité, alléluia !
À sa suite, je suis vivant. Il est vraiment ressuscité, alléluia !

(Ma vie est un trésor, Tardy, – Diffusion catéchistique, p. 137)

Dimanche de pâques, 4 avril 2021, EF

Alléluia Jésus est ressuscité…
Il est vraiment ressuscité !

Le jour de Pâques – Dimanche 4 avril 2021

La fête de la vie

Les femmes vont au tombeau. Le premier jour après la mort de Jésus, Marie-Madeleine et une autre Marie arrivent, à l’aube, au tombeau où a été déposé Jésus. Un ange leur apparaît et dit : « Soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n’est pas ici, il est Ressuscité, comme on l’avait dit. Allez le dire aux disciples. »
D’après Matthieu 28, 1-10

Prière

Un câlin efface un chagrin
et la vie grandit.
Un sourire arrête la colère
et la vie grandit.
Un mot gentil donne du courage
et la vie grandit.
C’est Pâques !
Jésus est vivant !

Dossier SDC Coutances

Activité

Colorie cette belle croix
arc-en-ciel, signe de la Résurrection !

CARÊME 2021 : UNE COURTE MÉDITATION POUR CHAQUE JOUR

Au début de chaque eucharistie, l’antienne d’ouverture donne toute la tonalité de la célébration du jour. Laissons-nous conduire par ce que ces antiennes nous enseignent tout au long de ce Carême. Chaque jour retrouvez ici l’antienne de la messe suivie d’une méditation courte proposée par une personnalité de l’Eglise.

Préparé par le père Georges-Henri Pérès

Mardi 30 mars

Messe chrismale

Abbaye de Timadeuc

.

“Jésus Christ a fait de nous

un royaume et des prêtres pour Dieu son Père :

à lui, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles. Amen.”

Ap 1, 6

.

.

.

.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le seigneur m’a consacré par l’onction. » Par deux fois au cours de cette messe, nous avons entendu cette phrase. Tout d’abord dans le livre du prophète Isaïe, dont elle est tirée, ensuite dans l’évangile de Saint Luc, où Jésus se l’attribue après en avoir fait la lecture dans la synagogue de Nazareth. Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Ecriture que vous venez d’entendre.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi ». Qui parle ? Qui peut dire cette phrase ? Qui est ce moi ?

Le premier, c’est le prophète Isaïe. Sans entrer dans des considérations exégétiques sur l’auteur de ce passage, disons seulement qu’il écrit à la fin de l’exil à Babylone. Après des décennies d’exil, le peuple connaît alors une sorte de dé-confinement. Il est autorisé à retourner sur sa terre, à s’y rassembler, à reprendre la célébration du culte qui est dû à Dieu, et donc à retrouver d’une certaine manière son identité de peuple sacerdotale. Vous serez appelés prêtres du Seigneur, on vous dira servants de notre Dieu. Et c’est ce qui explique cette ambiance de joie spirituelle incontestable, cette allégresse. Le prophète est envoyé mettre le diadème, au lieu de la cendre, sur la tête de ceux qui sont en deuil, à porter l’huile de joie et l’habit de fête.

Frères et sœurs, les conditions de notre messe chrismale, ce matin, ne ressemblent-elles pas à ce retour d’exil ? L’an dernier, nous étions retenus, les uns et les autres, loin de notre cathédrale, loin de la maison de Dieu, qui est pourtant notre véritable chez-nous, le lieu de la rencontre, de la relation, de la communion avec Dieu, et avec nos frères. Cette année nous commençons à revenir, tous ne sont pas encore là, il a fallu respecter les jauges, tous les exilés n’ont pas pu rentrer. Ce qui montre que l’exil, tout en étant terminé, dure encore, et, c’est très théologique, n’est-ce pas le « déjà là » et le « pas encore » du Salut ? Nous serons en exil tant que nous serons dans cette vallée de larmes, et ce n’est qu’au terme de cet exil que nous pourrons contempler le fils béni des entrailles de Marie, nous le chantons très souvent dans le Salve Regina.

Le deuxième qui dit « l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction », c’est Jésus, Jésus qui s’approprie la parole prononcée jadis par le prophète Isaïe. Au début de sa vie publique, au moment de son baptême par Jean au bord du Jourdain, le ciel s’est ouvert, et l’Esprit était descendu sur Lui. Jésus est consacré par l’onction. L’onction d’huile, dans l’ancien testament, signifie que Dieu se saisit d’un homme pour lui communiquer quelque chose de son pouvoir, en vue d‘une mission de prêtre, de prophète ou de roi. Celui qui a reçu l’onction est appelé Messie, de l’hébreux, Christ du grec. Petit à petit avait émergé en Israël, la figure d’un roi-Messie qui réaliserait définitivement le Royaume de Dieu sur la terre.

ET voilà que Jésus a reçu l’onction, il est le Christ-Messie. Il vient réaliser le règne de Dieu, mais pas à la manière des hommes. Il ne vient pas rivaliser avec le pouvoir de César. Et ce n’est pas un règne qui serait définitivement établi ici-bas. Car « ici-bas », n’est pas le dernier mot du Christ. « Mon Royaume n’est pas de ce monde » dira-t-il lors de son procès. Dans le royaume de Dieu inauguré par Jésus, les pauvres, et non les puissants, sont les interlocuteurs privilégiés, les destinataires de la Bonne Nouvelle. Les captifs et les opprimés sont libérées, les malades sont guéris, les aveugles voient, et si les siens ne l’ont pas accueilli, il donne à tous ceux qu’il accueille de devenir enfant de Dieu.

Mes amis, en accueillant Jésus, nous ne devons pas, comme les chefs du peuple, nous tromper de Messie. Il ne vient pas répondre à nos nécessités du moment. Il vient nous introduire dans son Royaume, dans son Royaume qui n’est pas de ce monde, dans la vraie patrie hors de laquelle il n’y a point de Salut, parce que hors de laquelle nous sommes toujours en exil. Et nous qui sommes ici ce matin, nous pouvons dire aussi : « l’Esprit du seigneur est sur moi, parce que le seigneur m’a consacré par l’onction. »

Le troisième qui peut prononcer cette phrase, c’est le peuple de la nouvelle alliance, c’est l’Egliseet avec elle, c’est nous tous qui portons le beau nom de chrétiens, qui signifie que nous avons reçu l’onction. L’onction que nous avons reçue au jour de notre baptême et de notre confirmation, fait de nous des Christ, des Messies, en nous faisant participer à l’unique Christ, à l’unique Messie. De telle sorte que nous pouvons dire en toute vérité : « l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l‘onction. »

Mais l’Esprit du Seigneur ne nous est pas donné pour réaliser autre chose que ce qu’a réalisé Jésus. Il nous est donné pour qu’à notre tour, nous portions la Bonne Nouvelle aux pauvres, que nous annoncions aux captifs la libération, aux malades la santé, aux aveugles qu’ils verront. Et les rites de la messe chrismale nous le rappellent. Les huiles, que nous consacrons et que nous bénissons aujourd’hui, le signifient. Et elles sont destinées, à travers les sacrements, à le réaliser. Le Saint-Chrême, que nous consacrons aujourd’hui, fait de nous le corps du Christ.

L’onction de cette huile parfumée consacre les baptisés, elle les confirme, elle les « christifie ». Le baptême et la confirmation font du peuple des baptisés, le corps du Christ, le Christ continué sur cette Terre, « continué et communiqué », comme aimait à le dire Bossuet. Le Christ continué, le Christ qui guérit, le Christ qui apaise, le Christ qui offre toute la tendresse du père ; le Christ envoyé auprès des pauvres, des malades, des prisonniers, de tous ceux qui ont le cœur brisé.

L’huile des malades sera bénite pour l’apaisement des souffrances physiques et morales du corps blessé et souffrant du Christ. Nous remarquons chaque année que cette huile est bénite non pas en même temps que les autres, mais à l’intérieur même de la prière Eucharistique du canon de la messe, à l’intérieur même du Sacrifice. Parce que les malades qui reçoivent ce sacrement s’unissent tout particulièrement au Sacrifice du Christ, au sacrifice de Celui qui donne sa vie sur la croix et sur l’autel, pour notre salut.

L’huile des catéchumènes sera bénite pour donner aux futurs baptisés la force de lutter contre le mal et de se dépouiller du vieil homme, pour que naisse en eux l’homme nouveau, recrée par le Christ, l’homme sauvé et libéré de ses maux.

Ainsi frères et sœurs, notre messe chrismale nous appelle à servir tous ceux à qui Dieu veut manifester Son amour de manière préférentielle, tous ceux à qui Il veut manifester sa grâce.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. »

L’Esprit du Seigneur repose sur l’Eglise, pour qu’elle poursuive l’œuvre du Christ. L’esprit du Seigneur repose sur chacune et chacun d’entre nous, baptisé, pour que chacune et chacun d’entre nous puisse prendre à cette oeuvre la part qui lui revient, en fonction de ses qualités, de son état, de sa place, de ses charismes. Et pour nous aider dans cette mission, Dieu en a mis à part quelques-uns : évêques, prêtres, diacres. Ils n’ont pas seulement reçu une fonction, comme en nécessite toute société organisée, ils ont reçu un sacrement : le sacrement de l’Ordre, dans lequel leur est donné ce qui dépasse leurs pauvres capacités humaines, pour que vive au cœur de l’Eglise, la charité pastorale du Christ. Evêques, prêtres et diacres ne sont pas là pour eux-mêmes, pour leur intérêt, pour leur réalisation, ils sont là pour vous, pour que vous puissiez être les disciples missionnaires dont notre humanité désemparée a tant besoin. Puisque l’Esprit du Seigneur est sur vous, qu’Il vous envoie porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs la libération et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, qu’Il vous envoie remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable annoncée par le Seigneur. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. AMEN.

Homélie prononcée par Monseigneur Centène
Messe chrismale – mardi 30 mars 2021

Chemins de croix du Morbihan

En chemin…. Mettre ses pas dans les pas du Christ

Partez à la découverte de 6 chemins de croix de notre diocèse durant ce Carême 2021. Entrez dans la spiritualité de cette dévotion grâce à une vidéo hebdomadaire (publiée chaque vendredi de Carême) et disponible ici.


Playlist en 6 vidéos sur la chaîne You Tube du Diocèse de Vannes

« Nous vous proposons, en 6 séquences, une promenade découverte autour de quelques chemins de croix du diocèse de Vannes, pour une découverte spirituelle du patrimoine religieux du XXe siècle. Là encore architectes et artistes, grâce à leur foi et à leurs compétences, sans oublier la piété des fidèles, ont produit des œuvres merveilleuses, mal connues mais si nécessaires pour exprimer l’espérance et la miséricorde de Dieu envers toute l’humanité ».

Cette série vous est proposée par les services diocésains.

Vendredi 26 mars
Ploemeur : Regarder Jésus homme de paix, modèle d’humanité

Vendredi 19 mars
Locmiquélic : Laisser la lumière traverser nos douleurs 

Vendredi 12 mars
Riantec : Le chemin de croix comme voie d’offrande de sa propre vie, en lien avec la liturgie.

Vendredi 5 mars
Tréhorenteuc : Laisser le Christ entrer dans nos vies

Vendredi 26 février
Sainte-Anne d’Auray : Un chemin de croix inscrit dans une démarche de pèlerinage

Vendredi 19 février
✰ Callac : Un chemin de croix « grandeur nature »

Message urbi et orbi – Pâques 2021

Depuis la basilique Saint Pierre de Rome, le Pape François a donné la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi le jour de Pâques. « À la lumière du Ressuscité, nos souffrances sont transfigurées. Là où il y avait mort, il y a maintenant vie, là où il y avait deuil, il y a maintenant consolation. En étreignant la Croix, Jésus a donné un sens à nos souffrances et maintenant prions pour que les effets bénéfiques de cette guérison s’étendent à travers le monde entier ».

Joyeuses, saintes et sereines Pâques !

Aujourd’hui résonne partout dans le monde l’annonce de l’Eglise : “Jésus, le crucifié, est ressuscité comme il l’avait dit. Alléluia”.

L’annonce de Pâques ne montre pas un mirage, elle ne révèle pas une formule magique, elle n’indique pas une échappatoire face à la situation difficile que nous traversons. La pandémie est encore en cours ; la crise sociale et économique est très lourde, en particulier pour les plus pauvres ; malgré cela – et c’est scandaleux – les conflits armés ne cessent pas et les arsenaux militaires se renforcent. C’est le scandale d’aujourd’hui.

Face, ou mieux, au milieu de cette réalité complexe, l’annonce de Pâques renferme en quelques mots un événement qui donne l’espérance qui ne déçoit pas : “Jésus, le crucifié, est ressuscité”. Elle ne nous parle pas d’anges ou de fantômes, mais d’un homme, un homme en chair et en os, avec un visage et un nom : Jésus. L’Évangile atteste que ce Jésus, crucifié sous Ponce Pilate pour avoir dit qu’il est le Christ, le Fils de Dieu, est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures et comme il l’avait prédit à ses disciples.       

Lire l’intégralité du message Urbi et Orbi – Pâques 2021

Horaires de la Semaine Sainte dans le diocèse

Retrouvez les horaires de la semaine sainte dans votre doyenné, par ordre alphabétique :

  • Auray, Carnac Quiberon Belle Ile Belz, Pluvigner
  • Faouët, Gourin, Guémené-sur-Scorff, Plouay
  • Locminé, Grand Champ
  • Lorient, Hennebont, Ploemeur, Pont-Scorff, Port-Louis
  • Malestroit, Guer, Carentoir
  • Ploërmel, Josselin, Guilliers
  • Pontivy, Baud, Rohan
  • Vannes, Séné, Saint-Avé, Arradon, Elven, Sarzeau-Theix
  • Vilaine, Pays de la Roche Bernard, Allaire, Muzillac, Questembert, Rochefort en terre

Découvrez les méditations des stations du chemin de croix de notre patrimoine religieux :

Semaine Sainte 2021, jeunes

.

.

.

.
.

.

.

Jeudi Saint 1er avril 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean Jn 13, 1-15

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le coeur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

Commentaire : L’évangile d’après Jn 13, 1-15, nous rappelle le dernier repas de Jésus avec ses amis. Il leur a transmis deux gestes que nous faisons toujours aujourd’hui : Il a lavé les pieds de ses apôtres pour signifier que nous devons, à son exemple, être au service les uns des autres et que le don de soi ouvre au bonheur. Puis Jésus a béni et partagé le pain et le vin en leur disant : « ceci est mon corps, ceci est mon sang, vous ferez cela en mémoire de moi. » Il signifiait ainsi qu’il s’offrirait à tous le lendemain, par amour, en acceptant de livrer son corps et de mourir sur la croix. Et c’est pourquoi, en mémoire de Lui, nous continuons à partager le pain et le vin à chaque eucharistie. Après ce repas, Jésus est allé prier avec ses disciples au jardin des oliviers, où il a été arrêté.


Vendredi Saint – 2 avril 2021

Les chrétiens sont invités à vivre un chemin de croix en communauté.

Découvrez les méditations des stations du chemin de croix de notre patrimoine religieux :

PRIERE POUR LE
JEUDI SAINT

Tu as donné Ta vie, comme du pain posé sur la table, mis en morceaux et distribué pour que chacun, tendant la main et le coeur, puisse en recevoir et s’en nourrir.

Tu as donné Ta vie, comme du vin versé dans la coupe et offert pour que chacun tendant les lèvres et le coeur, puisse en prendre et s’en réjouir.

Tu as tout livré, Seigneur Jésus, et dans Ta vie donnée comme du pain, comme du vin, le monde entier peut goûter l’amour de Dieu multiplié sans compter pour tous les enfants de la terre !

Nous voici Seigneur, tendant vers Toi, nos mains et nos coeurs ! »

Charles Singer

PRIERE POUR LE
VENDREDI SAINT

Te voici, Jésus, notre Seigneur et notre Dieu,
Les bras tout grand ouverts pour annoncer aux habitants de la terre : « Voyez, il y a de la place pour tous dans l’Amour de votre Père qui est aux cieux ! »

Te voici, Christ, notre Seigneur et notre Dieu,
Les bras ouverts pour dire aux habitants de la terre : « Venez ! Suivez-moi ! Rien ne pourra nous arrêter sur le chemin car de mes bras en croix j’écarterai le mal et la mort et je vous conduirai à travers l’étroit passage jusqu’à la vie qui ne finit pas ! »

Nous voici, Jésus-Christ, à genoux devant toi,
Pour te regarder et te dire :
« Merci à Toi, notre Seigneur et notre Dieu

Seigneur, Tu ne cesses d’appeler des hommes et des femmes à te suivre et à te servir dans leurs frères.

Donne-nous d’être auprès de tous ceux que nous rencontrons, signes de ta présence et de ton amour pour chacun.

Nous te rendons grâce pour cet appel que tu nous renouvelles aujourd’hui.
Tu connais nos limites et nos faiblesses.

Donne-nous ton Esprit, qu’il soit notre force et notre soutien auprès des personnes malades ou âgées que nous rencontrerons.
Amen

Dimanche des Rameaux, 28 mars 2021, jeunes

Saint Jean Chrysostome disait : « La Semaine Sainte est “la grande semaine “, non pas parce qu’elle a plus de jours que les autres, ou parce que les jours sont composés d’un plus grand nombre d’heures, mais à cause de la grandeur et de la sainteté des mystères que l’on y célèbre ».

Les lundi, mardi et mercredi saints conduisent au Triduum pascal. Le Dimanche de Pâques, la solennité des solennités, est la plus grande fête du christianisme.

Le triduum pascal est rythmé par 3 liturgies importantes qui suivent les derniers jours de la vie terrestre de Jésus :

Le Jeudi Saint, on célèbre la Cène au cours de laquelle Jésus institua l’Eucharistie. Le célébrant refait les gestes de Jésus en lavant les pieds de quelques fidèles. Après la célébration, les hosties consacrées sont transportées solennellement en un lieu que l’on nomme “reposoir” où l’on peut se recueillir en méditant l’agonie de Jésus à Gethsémani et son appel “veillez et priez”.

☆ Le Vendredi Saint. Après son arrestation et sa condamnation, Jésus a porté la croix jusqu’au Golgotha. Là, il meurt sur la croix et est mis au tombeau. Il a donné sa vie pour nous. Les chrétiens sont invités à vivre un chemin de croix en communuaté. Puis lors de l’office du soir, ils célèbrent la Passion du Seigneur avec la liturgie de la Parole, la vénération de la croix et la communion. (Lc 22, 40-54 et Mc 14, 1-15)

☆ Le Samedi Saint est un jour de silence et d’attente. La célébration de la Résurrection commence le samedi soir à la Veillée Pascale.

☆ Le Dimanche de Pâques vient clore le triduum pascal.


Dimanche des Rameaux – 28 mars 2021

Évangile de Jésus-Christ selon St Jean Jn 12, 12-15

Quelques jours avant la Pâque, la grande foule venue pour la fête apprit que Jésus arrivait à Jérusalem. Les gens prirent des branches de palmiers et sortirent à sa rencontre. Ils criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le roi d’Israël ! » Jésus, trouvant un petit âne, s’assit dessus, comme il est écrit : Ne crains pas, fille de Sion. Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d’une ânesse.

Commentaire : la fête des Rameaux. C’est le jour où nous fêtons l’entrée de Jésus à Jérusalem. Il y venait pour la fête de la Pâque (la libération d’Égypte du peuple hébreu). Il est arrivé sur un petit âne (symbole de la paix), et les gens l’ont accueilli comme un Seigneur, le Messie, celui qui a été envoyé pour les sauver, avec des rameaux et des manteaux ou tissus sur son passage.

Lecture d’image

Pour entrer dans une compréhension du texte (image ci-dessous).

Au fond, à droite Jérusalem.
 À gauche, le mont des oliviers (un peu fantaisiste).
 Au centre, Jésus. Il monte un âne blanc.
L’âne est une monture humble : il dit l’humilité de Jésus.
L’âne est aussi un animal paisible : le royaume que Jésus est venu annoncer est un Royaume de paix.
L’âne est blanc… le blanc est la couleur du triomphe. Jésus fait une entrée humble mais triomphale à Jérusalem.
Jésus bénit de sa main droite. Il porte l’auréole de Sainteté.
 Devant lui, des enfants. Ils placent des vêtements sur son passage.
Ils nous rappellent que pour accueillir pleinement Jésus, il faut garder un coeur d’enfant.
 Deux autres enfants à l’arrière-plan. L’un monte en haut de l’arbre.
Il nous rappelle Zachée qui voulait vraiment voir Jésus, qui était prêt à l’accueillir, qui était prêt à changer quelque chose dans sa vie pour que le Royaume grandisse!
 Derrière Jésus, les disciples… Ils suivent… mais n’agissent pas encore.
 Devant, un groupe d’hommes. Ils semblent boucher l’entrée de Jérusalem. Jésus y est-il le bienvenu ?

Je note comment j’accueille moi-même Jésus !



Société Saint-Vincent-de-Paul